Catégories
Interviews

Ne nous fâchons pas avec Le SuperHomard

Le SuperHomard est un mystère. Ce crustacé décapode qui décape la pop sixties comme personne a soudainement envahi les eaux troubles du Rhône qui longent la très sage cité des Papes.
Tenant dans une de ses pinces un disque de Stereolab et dans l’autre un 45 tours des High Llamas, ce garçon (connu des milieux autorisés) a publié il y a quelques mois Maple Key, un EP pas piqué des écrevisses et distribué par le label Rallye.

Vous pouvez vous procurer ce petit évangile pop pour la modique somme de 1800 yen. Oui des yen japonais… Son EP a été publié uniquement au pays du Soleil-Levant. Les Japonais aiment certaines spécialités culturelles françaises, notamment une certaine idée de la pop défendue par des gens comme Tahiti 80 et Le SuperHomard!

On s’est donc dépêché de tailler la crevette avec ce fameux Homard…

Tu n’as pas l’impression de faire les choses à l’envers. Tu publies ton premier EP au Japon avant de le sortir en France et tu fais ton tout premier concert après la cette première publication?

Christophe Vaillant: Oui, c’est à l’envers! Je te fais l’historique. Je fais partie de Pony Taylor et nous n’avons pas fait de disques depuis quelques mois. Nous sommes cinq et tous les autres ont eu des bébés assez récemment. Tous sauf moi, en fait…
Disons que je me suis donc retrouvé plus ou moins seul et j’ai donc enregistré ce disque de novembre 2014 à mars 2015. J’ai commencé tout seul, j’ai tout chanté au départ. J’ai trouvé ma voix pas terrible…. Et puis Julie, une copine, m’a suggéré de proposer à une amie anglaise de chanter. Pandora m’a donc aidé sur la moitié des morceaux du disque qui sont chantés. Puis j’ai envoyé mon disque terminé à deux labels. C’était un 31 mars.. ou 31 avril, je ne sais plus. J’ai donc envoyé ça à un label espagnol et à un label japonais. Le label japonais m’a répondu le lendemain en disant qu’ils me signaient.
Le disque va être publié aussi via le label Mega Dodo en Angleterre dans quelques semaines.
Pour une sortie en France, on verra bien. J’y travaille en ce moment.
Je viens juste de faire un premier concert le samedi dernier et je commence aussi à essayer de travailler sur cet aspect des choses maintenant.

Le Super Homard / Maple Key

Tu fais d’ailleurs tellement les choses à l’envers qu’on ne peut pas écouter ton EP sur Deezer ou Spotify?

Christophe Vaillant: Oui! Le label japonais ne m’a pas demandé les droits numériques, ils vendent encore des cd’s là bas je crois.
Si ça sort un jour en France, ça sortira aussi en numérique à ce moment là.

Et d’où vient ton nom?

Christophe Vaillant: C’est tiré de « Ne nous fâchons pas » de Georges Lautner. Un film très sixties (1966), très pop avec Lino Ventura, Michel Costantin, Jean Lefevre et Mireille Darc.
A un moment dans le film, les personnages sont dans une boite et celle-ci s’appelle « Le super homard ».
J’étais dans un groupe avant Pony Taylor qui s’appelait Strawberry Smell. Et la musique du film (Rosbif Attack) a été le premier morceau que nous avons appris à jouer.

Le super homard – Rosbif Attack

Le label anglais sortira ton disque en 10′. Tu es attaché au format vinyl?

Christophe Vaillant: Oui. Je suis un garçon assez attaché au vinyl. Mega Dodo sortira le disque en 10′ (25cm) et en digipack pour le format cd.

Et un « vrai » album (celui ci est un mini album 8 titres) ?

Christophe Vaillant: Il arrivera, j’ai d’autres choses en préparation. Je ne sais pas trop quoi en faire pour le moment. Mais on va enchainer.

Et cette pochette? Elle a ses fans…

Christophe Vaillant: Oui c’est Cyril Pooley, un super graphiste (et aussi un de mes plus proches amis), qui me l’a faite. Le portrait, c’est Kimi Kimoki qui l’a dessinée.
Sinon j’ai tout fait à la maison. J’enregistre à la maison… J’ai même fait le mastering à la maison c’est dire.
Benoit Pithon (qui joue aussi du clavier avec moi sur scène) m’a aidé à mixer et à finaliser tout ça.
Mon frère Olivier fait les batteries et des basses… Et Pandora Burgess les voix sur 4 titres.

Et tu as d’autres concerts de prévus?

Christophe Vaillant: On commence à m’en demander un peu déjà. Il faut gérer les agendas de tout le monde avant tout ça. Mais il y a plusieurs formations envisageables.
Pour le Japon, il faut vendre pas mal de disques pour y aller. L’accueil a été très bon là bas mais je ne sais pas encore si j’en ai vendu quelques uns.
La distribution était vraiment très bonne en tout cas.. Il était en écoute dans tous les Tower Records et les HMV…

Le SuperHomard
photo : Frédéric Charbonnel

TOP 10

1) Le meilleur disque de 2015?

Christophe Vaillant: To Where The Wild Things Are de Death and Vanilla.

2) Le disque que tu attends le plus?

Christophe Vaillant: Celui des High Llamas. Ils ont annoncé aujourd’hui qu’ils sortaient un nouvel album en janvier.

3) La meilleure salle de concert pour faire un concert?

Christophe Vaillant: Paloma-Nîmes. La meilleure salle de France.

4) La meilleure salle de concert pour voir un concert ?

Christophe Vaillant: Pareil.

5) Ta B.O.F préférée?

Christophe Vaillant: Teorema d’Ennio Morricone.

6) Ton disque honteux?

Christophe Vaillant: Je m’éclate au Sénégal de Martin Circus… pour sa ligne de basse.

7) Ta pochette de disque préférée?

Christophe Vaillant: Dots and Loops de Stereolab.

8) Le métier de l’industrie musicale que tu ne comprends pas ?

Christophe Vaillant: Je ne comprends rien à l’industrie de la musique.

9) Si tu pouvais tourner un rockumentaire…

Christophe Vaillant: Love & Arthur Lee.

10) Et si tu pouvais créer un festival? Quel nom? Quelles têtes d’affiche?

Christophe Vaillant: Le Super Lobster Pop Festival (soyons mégalo) avec les High Llamas, Fugu, Orwell, Dorian Pimpernel, Eggstone et Tahiti 80.

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Le SuperHomard : qui s’y Crofts s’y pique

Confiné dans son aquarium, Le SuperHomard enregistre des morceaux. Quand il ne fait pas des reprises avec des australiens, il joue avec des anglais. Et c’est Andy Crofts (The Moons, Paul Weller) qui a décidé de jouer avec lui.
Le SuperHomard © Fabrice Buffart

Maxwell Farrington & Le SuperHomard

Bonne nouvelle. On est confiné mais on peut quand même déguster du SuperHomard. Le Français Christophe Vaillant s’associe avec l’Australien Maxwell Farrington pour reprendre Cass Elliot.
Le SuperHomard © Fabrice Buffart

Le SuperHomard a la tête dans les Etoiles !

On en pince toujours pour Le SuperHomard ! Et nous ne sommes plus les seuls. Paul Weller (The Jam, The Style Council) vient de le recruter pour assurer les premières parties de sa prochaine tournée européenne.
Le SuperHomard © Fabrice Buffart

RDV avec SDVB

En plus d’ouvrir pour les Stranglers le 26 novembre 2019 à Lille, Le SuperHomard fait un détour par Rennes avec un concert et un nouveau clip sous le bras. Elle est pas belle la vie ?
Le SuperHomard © Fabrice Buffart

Le SuperHomard sur un plateau !

La montée des eaux liée au réchauffement climatique n’a pas que des effets négatifs. Elle a un effet positif… Un seul : la montée du Superhomard dans le Nord de la France !
Le SuperHomard © Fabrice Buffart

L’effet Domino du SuperHomard

L’été approche. On sort du placard ses chemisettes et son bermuda, on chausse ses claquettes et surtout on écoute le nouveau single du SuperHomard.
TINALS 2019

Ça c’est TINALS !

Qu’importe les ‘ronchondoillons’, le TINALS demeure le festival indé incontournable du début de l’été. Malgré le succès et les tentations que cela aurait pu entraîner, ce festival a conservé sa philosophie exprimée dans sa profession de foi : « une programmation dictée uniquement par les coups de cœur dans un cadre verdoyant. De la musique avant…

Plus dans Interviews

Karine Daviet

Karine Daviet en toute indépendance

Karine Daviet est lyonnaise et vient de sortir un premier EP, L’indépendance, recueil de six titres en français à la fois doux et âpres avec des arrangements soignés mêlant guitare acoustique, théorbe, clavecin, viole de gambe, flûtes à bec et sons électroniques. Assez logique quand on écoute sa playlist commentée ci-dessous après un questionnaire façon…
Moli © Celeste Call

5 questions à … Moli

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Moli , jeune belge de 21 ans qui pourrait suivre la trace de Mademoiselle Van Laeken. Installée à Berlin où elle…
Klon

L’ascension de Klon

Klon. Ce n’est ni con, ni Klug ou le nom d’une nouvelle planète. Quoique. Ces Magnificent Seven déboulent dans notre galaxie musicale avec un premier titre Noise, qui va faire du bruit. Il est accompagné d’une somptueuse animation réalisée par le gang lui même qui met en scène une ville-automate monstrueuse qui produit les clones…
Maë Defays

5 questions à … Maë Defays

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Maë Defays, autrice d’une caresse musicale avec son EP Whispering dont est extrait notre exclu d’hier, La vie entière. On découvre…
Bananagun

5 questions à … Bananagun

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des foutraques australiens de Bananagun. Oubliez The Go-Betweens, The Saints, Nick Cave ou Silverchair, ce quintette psyché et percussif adepte de l’afrobeat…

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.
Codeine

[1990-2020] Dix cachets de Codeine

On écrit toujours, à tort, que les Afghan Whigs étaient le seul groupe de chez Sub Pop à ne pas être originaire de Seattle. Greg Dulli, le chaud lapin de Cincinnati (Ohio) avait signé sur le célèbre label de Seattle pour sortir Up In It en 1990 après avoir sorti Big Top Halloween en 1988…