Vidéo : Maxwell Farrington & Le SuperHomard – We’ll Meet Again

Vera, what has become of you, does anybody else in here feel the way I do ? mélancolisait Roger Waters dans son album sur l’enfermement que les exégètes 3.0 moquent dans leurs salons virtuels.

Qui vivra Vera semblait chanter avec We’ll Meet Again l’icône de la RAF, ‘The Forces Sweetheart’, quand l’Angleterre demeurait la seule Europe et Vera Lynn rappelée un 18 juin à 103 ans. Ce titre, chanté par les plus grands (Frank Sinatra, The Byrds, The Turtles, She & Him bien sûr Johnny Cash) a été enregistré en 1939 avec le novateur Novachord, un des premiers synthétiseurs inventé par Laurens Hammond et résonne de multiples façons en ces temps de ruptures. Pendant qu’ici la guerre était déclarée dans de pompeux discours jupisertàrien avec une armée de tristes sires, The Queen en seulement 4 minutes apportait davantage de compassion, d’honnêteté et d’espoirs en des jours ensoleillés. Avec Maxwell Farrington & Le SuperHomard et les images de Cyril Cucūmber (Woom Studio), on espère que les anglais continueront à débarquer au moins musicalement sur nos côtes, que l’on se reverra on sait pas où, on ne sais pas quand…

Maxwell Farrington & Le SuperHomard – We’ll Meet Again (Vera Lynn Cover)

Discographie

We’ll meet again
Don’t know where
Don’t know when
But I know we’ll meet again
Some sunny day
Keep smiling through
Just like you always do
‘Till the blue skies
Drive the dark clouds far away

So, will you please say hello
To the folks that I know
Tell them I won’t be long
They’ll be happy to know
That as you saw me go
I was singing this song

We’ll meet again
Don’t know where
Don’t know when
But I know we’ll meet again
Some sunny day

We’ll meet again
Don’t know where
Don’t know when
But I know we’ll meet again
Some sunny day
Keep smiling through
Just like you always do
‘Till the blue skies
Drive the dark clouds far away

So, will you please say hello
To the folks that I know
Tell them I won’t be long
They’ll be happy to know
That as you saw me go
I was singing this song

We’ll meet again
Don’t know where
Don’t know when
But I know we’ll meet again
Some sunny day…

Vera Lynn – We’ll Meet Again (1943)

Meadow Lane Park du SuperHomard est disponible chez Elefant Records.

Le SuperHomard - Meadow Lane Park

Tracklist : Le SuperHomard - Meadow Lane Park
  1. In The Park
  2. Springtime
  3. Door After Door
  4. Paper Girl
  5. Karaoking
  6. Snowflakes
  7. Meadow Lane Park
  8. Elephant In The Room
  9. SDVB
  10. Black Diamond
  11. Refuel
  12. Back To Meadow Lane

Le SuperHomard en concert.
DateLieuTickets
09
Déc
2022

Cargo de Nuit

Arles (FR)
TICKETS

Dates de concerts fournies par Bandsintown

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Maxwell Farrington & Le SuperHomard - Once

Maxwell Farrington & Le SuperHomard – Once

Ceci sera une chronique basique d’un disque né grâce à une rencontre autour d’une reprise a cappella de Burt Bacharach et qui doit autant à Scott Walker qu’à Lee Hazelwood.
Maxwell Farrington & Le SuperHomard

L’avenir radieux de Maxwell Farrington & Le SuperHomard

Réunis autour de passions communes très seines (à savoir Lee Hazlewood, Scott Walker & Frank Sinatra), Maxwell Farrington & Le SuperHomard rejoignent l’écurie bordelaise Talitres pour un disque qui devrait séduire les amoureux des trois rois mages précédemment cités.
The Moons - Pocket Melodies

The Moons – Pocket Melodies

Très actifs au début des années 2010, The Moons s’était assagi en devenant silencieux depuis quelques années. Andy Crofts, l’homme qui se cache derrière ce groupe, avait été accaparé par son travail avec Paul Weller. 2020 nous réserve son lot de surprises tous les jours. The Moons est de retour avec un disque et s’est […]

Plus dans Son du jour

Martin Luminet – Revenir

Vidéo : Martin Luminet – Revenir

Martin Luminet n’est pas un saint, il refuse de donner son manteau ou peut être sa camisole. Car on est tous un peu prisonnier des souvenirs et l’on voudrait Y revenir comme l’écrivait Dominique Ané, souvent.
Trumpets of Consciousness – Is Everything Past ?

Vidéo : Trumpets of Consciousness – Is Everything Past ?

Trumpets of Consciousness c’est de la pop à pochette, de la pochette à pop. On avait adoré les deux premiers albums alors on est impatient d’être le 18 novembre pour découvrir Failicità chez Le Pop Club Records et Echo Orange.