Vidéo : Lisa LeBlanc – Gold Diggin’ Hoedown

Lisa LeBlanc - Gold Diggin' Hoedown
Le Japon dépayse. Mais pas forcément comme on pourrait le penser de prime abord.

On peut habiter Tokyo est être fan de country, de santiags et de rodéo. C’est ce que nous prouve Sanae, Cow-Girl et cliente assidue d’un bar de Meguro à Little Texas, Tokyo, où l’on donne des cours de danse en ligne et où viennent jouer des groupes de country du monde entier. Lisa LeBlanc dégaine un colt à 100 coups avec son débit mitraillette sur fond de banjo survolté. Et si les vrais Cow-boys étaient dans le pays du soleil levant ?

Gold Diggin’ Hoedown est extrait du mini album de Lisa LeBlanc, Highways, Heartaches and Time Well Wasted paru chez Bonsound.

Lisa LeBlanc – Gold Diggin’ Hoedown

Lisa LeBlanc - Highways, Heartaches and Time Well Wasted

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Albin de la Simone - Les cent prochaines années

Petit petit nous aussi !

Albin de la Simone touche au cœur une fois de plus. Avec Petit petit moi et sa myriade de photos envoyée par les fans, on est envahi par un tsunami de tendresse.
Stphanieacquette-chacunpoursoi

[EXCLU] Vidéo : Stéphanie Acquette – Chacun pour soi

LA ville du Havre comme vous ne l’avez jamais vue. Stéphanie Acquette la métamorphose en ville de science fiction où deux héroïnes extra terrestres s’affrontent à coups de pistolets laser dans une quête quasi spirituelle.

Plus dans Son du jour

Stphanieacquette-chacunpoursoi

[EXCLU] Vidéo : Stéphanie Acquette – Chacun pour soi

LA ville du Havre comme vous ne l’avez jamais vue. Stéphanie Acquette la métamorphose en ville de science fiction où deux héroïnes extra terrestres s’affrontent à coups de pistolets laser dans une quête quasi spirituelle.
Orvalcarlossibelius-leshumainsdabord

Vidéo : Orval Carlos Sibelius – Les humains d’abord

Évidemment, si vous avez vu Phase IV de Saul Bass, vous ne regardez plus les fourmis de la même façon. Avec la musique d’Orval Carlos Sibelius, c’est encore plus déroutant avec la fin inédite du film pour cette ode à l’inévitable apocalypse.
Someone-iguessimchanging

[EXCLU] Vidéo : Someone – I Guess I’m Changing

Attention, belle découverte. Vous serez irrémédiablement changés à l’écoute de Someone et de son deuxième album Owls qui « oscille entre le doux, le sombre et l’inquiétant, avec une production qui passe du mélancolique et du brut à l’électronique et au menaçant. »
Pierredemaere-enfantde

Vidéo : Pierre De Maere – Enfant de

Pierre De Maere sera assurément notre révélation des 38ème Victoires de la musique. Sa pop pétillante sans prétention pourrait faire de la concurrence rapidement à Angèle, on le lui souhaite tellement ce garçon irradie sur scène et touche déjà un public transi.