Vidéo : Get Well Soon – It’s Love

Get Well Soon - It's Love
Une vie normale. Enfin pas si normale.

La voix ample du kaiser Konstantin Grooper s’élève pendant qu’Udo Kier, habitué des films de Lars von Trier, prépare avec amour un dîner tel Hannibal pour nourrir une jeune fille effrayée qui rappelle le Claustria de Régis Jauffret et d’autres affaires de séquestration. C’est de la banalité du mal qu’il s’agit, l’amour peut être terrifiant.

Love, le quatrième album de Get Well Soon sort le 29/01 avec l’EP Born With Too Much Love et 12 cartes postales dans sa version deluxe.

Discographie

Get Well Soon – It’s Love

Get Well Soon sera en concert en France le 14/04 à Paris (La Gaîté Lyrique), le 15/04 à Tourcoing (Le Grand Mix) et le 16/04 à Feyzin (L’Epicerie Moderne).

Get Well Soon - Love
Get Well Soon – Love
Tracklist : Get Well Soon - Love
  1. It's A Tender Maze
  2. It's A Catalogue
  3. Eulogy
  4. It's An Airlift
  5. It's Love
  6. Marienbad
  7. 33
  8. Young Count Falls For Nurse
  9. I'm Painting Money
  10. It's A Mess
  11. It's A Fog

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Bachar Mar Khalifé @ Fnac Live 2016

Entre Bachar et Balthazar, Paris (se) balance !

Ça y est, le Fnac Live, c’est terminé ! Quatre belles soirées de concerts gratuits, une foule au rendez-vous tous les soirs, et une programmation bien garnie. Retour sur celle d’hier soir, qui aura clôturé le festival.
Get Well Soon - Epicerie Moderne

Restez Gropper !

Konstantin Gropper va bien, même très bien avec Get Well Soon, il distille de l’amour de sa voix suave comme hier soir lors de son passage remarqué à L’Epicerie Moderne de Feyzin.

Plus dans Son du jour

Mattelliott-januaryssong

Vidéo : Matt Elliott – January’s Song

En Janvier, on voudrait du repos. Oublier les amours défuntes, les décès prématurés, les vœux hypocrites, les réformes iniques. Alors on écoute l’immense Matt Elliott avec désormais un saxophone envoûtant.