L’O.V.N.I du printemps 2016 est donc signé Boyarin !
La pop de ce garçon est complètement désarticulée et a comme points cardinaux Jean Sébastien Bach et Brian Wilson. Une révolution dans le monde très sage de la pop française.

Avec les douze morceaux de ce disque, Boyarin se moque des frontières !

« Ces pays, on le constatera, sont en somme parfaitement naturels. On les retrouvera partout bientôt… Naturels comme les plantes, les insectes, naturels comme la faim, l’habitude, l’âge, l’usage, les usages, la présence de l’inconnu tout près du connu. Derrière ce qui est, ce qui a failli être, ce qui tendait à être, menaçait d’être, et qui entre des millions de “possibles” commençait à être, mais n’a pas pu parfaire son installation. »
Henri Michaux, Ailleurs.

Boyarin, c’est Alice au pays des merveilles mais version pop. On retrouve donc du Jean Sébastien Bach à la sauce pop sixties. La voix, du fragilité exemplaire, flotte comme un nuage de fumée sur ces mélodies bigarrées et farfelues.
Avec Boyarin et Le SuperHomard, la France devient la Terre Promise des amateurs de psychédélisme de qualité. La concurrence européenne peut se faire du mauvais sang.

Boyarin – Useless Lights

Boyarin de Boyarin sera publié le 8 avril 2016 via Figurines Music/Microcultures.
Photographie en Une : (c) Julie Rochereau

Boyarin

Tracklist : Boyarin - Boyarin
  1. Fungus
  2. Useless Lights
  3. Oliphaunt
  4. Patience
  5. Invasions
  6. Emergency Exit
  7. You
  8. Progéniture
  9. Impossible Corners
  10. Progéniture
  11. Grande-Garabagne
  12. Rafflesia
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Le SuperHomard : qui s’y Crofts s’y pique

Confiné dans son aquarium, Le SuperHomard enregistre des morceaux. Quand il ne fait pas des reprises avec des australiens, il joue avec des anglais. Et c’est Andy Crofts (The Moons, Paul Weller) qui a décidé de jouer avec lui.
Le SuperHomard © Fabrice Buffart

Maxwell Farrington & Le SuperHomard

Bonne nouvelle. On est confiné mais on peut quand même déguster du SuperHomard. Le Français Christophe Vaillant s’associe avec l’Australien Maxwell Farrington pour reprendre Cass Elliot.
Le SuperHomard © Fabrice Buffart

Le SuperHomard a la tête dans les Etoiles !

On en pince toujours pour Le SuperHomard ! Et nous ne sommes plus les seuls. Paul Weller (The Jam, The Style Council) vient de le recruter pour assurer les premières parties de sa prochaine tournée européenne.
Le SuperHomard © Fabrice Buffart

RDV avec SDVB

En plus d’ouvrir pour les Stranglers le 26 novembre 2019 à Lille, Le SuperHomard fait un détour par Rennes avec un concert et un nouveau clip sous le bras. Elle est pas belle la vie ?
Le SuperHomard © Fabrice Buffart

Le SuperHomard sur un plateau !

La montée des eaux liée au réchauffement climatique n’a pas que des effets négatifs. Elle a un effet positif… Un seul : la montée du Superhomard dans le Nord de la France !
Le SuperHomard © Fabrice Buffart

L’effet Domino du SuperHomard

L’été approche. On sort du placard ses chemisettes et son bermuda, on chausse ses claquettes et surtout on écoute le nouveau single du SuperHomard.
TINALS 2019

Ça c’est TINALS !

Qu’importe les ‘ronchondoillons’, le TINALS demeure le festival indé incontournable du début de l’été. Malgré le succès et les tentations que cela aurait pu entraîner, ce festival a conservé sa philosophie exprimée dans sa profession de foi : « une programmation dictée uniquement par les coups de cœur dans un cadre verdoyant. De la musique avant…

Plus dans Découvertes

Mottron @Heart and Guts

L’intrusion de Mottron

Mottron n’est pas carré, il ne rentre pas dans les cases de la pop policée à la française. Il s’apprête à sortir son premier album, Giants le 30 octobre chez Pias Le Label.
Lomelda-Hannah © Tonje-Thilesen

Her name is Hannah !

Lomelda fait des merveilles de chansons. On avait beaucoup aimé M for Empathy l’an dernier, Hannah Read revient déjà avec Hannah, une collection de chansons bouleversantes.

Solaire Solaris Great Confusion

Accompagné par Elise Humbert au violoncelle, Yves Béraud à l’accordéon, Aurel Troesch aux guitares, Jérôme Spieldenner à la batterie, Foes Von Ameisedorf à la basse et Jacques Speyser aux chœurs, Stephan Nieser aka Solaris Great Confusion signe le disque le plus élégant de cette rentrée 2020.
Lucidvox

We Are Lucidvox !

Lucidvox est un quatuor moscovite qui mêle des riffs à la Kalachnikov à des chœurs puissants. Leur nouvel album, We Are sort sur le label Glitterbeat le 23 octobre.
Jonathan Personne © Dominic Berthiaume

Son nom est Personne

Jonathan Personne s’échappe de son Corridor pour son deuxième album, Disparitions à paraître le le 28 août 2020 chez Michel Records.
Dana Gavanski © Marija Strajnic

Le tribut de Dana

Canadienne aux origines serbes, Dana Gavanski parle au vent et reprend Tim Hardin. Hier étant parti, elle revient déjà après son premier album cette année avec un nouvel EP de reprises, Wind Songs chez Full Time Hobby.