Qu’il est cabot ce Karl Blau ! Il possède une discographie large comme les bords d’un chapeau de Texan moyen et il n’a pas osé franchir l’Atlantique. Le label anglais Bella Union se charge de prendre en charge le billet d’avion de Blau et va importer son nouveau disque, le bien nommé Introducing Karl Blau.

Allons directement à l’essentiel avec le premier extrait de ce beau disque, à savoir une reprise de Link Wray :

Karl Blau – Fallin’ Rain

Introducing Karl Blau ne comportera que des reprises (Tom T. Hall, Waylon Jennings, Don Gibson, Barry Gibb, Townes Van Zandt, Tom Rush) et est produit par Tucker Martine. Comme Karl Blau est dans le milieu depuis des années, on comptera dans les rangs des pigistes Jim James (My Morning Jacket), Laura Veirs, Jon Hyde, Eli Moore (Lake) et Steve Moore (Earth, Sunn O)))). Le premier extrait nous a mis K.O. Dans quel état serons-nous quand nous entendrons sa reprise des Bee Gees ?

Introducing Karl Blau de Karl Blau sera publié le 12 mai 2016 via Bella Union/PIAS.

Karl Blau - Introducing Karl Blau

Tracklist : Karl Blau - Introducing Karl Blau
  1. That's How I Got To Memphis
  2. Six White Horses
  3. Fallin' Rain
  4. Let The World Go By
  5. If I Needed You
  6. Woman (Sensuous Woman)
  7. Dreaming My Dreams
  8. To Love Somebody
  9. Homecoming
  10. No Regret

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Laura Veirs – My Echo

Accompagnée de Jim James, Bill Frisell, Karl Blau et de Matt Ward, Laura Weirs sort un onzième impeccable album.
Laura Veirs

Vidéo : Laura Veirs – Turquoise Walls

Vous ne connaissez pas Laura Veirs ? Elle sort pourtant son onzième album (!), My Echo le 23 octobre chez Bella Union / Pias avec la participation de Jim James, Bill Frisell, Karl Blau, Matt Ward et d’autres.
Laura Veirs - The Lokout

Laura Veirs – The Lookout

Un peu plus et on passait à coté du nouveau Laura Veirs. Heureusement que François Gorin a fait le boulot chez qui on sait pour nous rappeler d’écouter The Lookout !
Karl Blau © Jason Quigley

Blau, c’est bio !

Fraîchement signé chez Bella Union, l’Américain Karl Blau a enfin les moyens de venir faire des concerts sur le Vieux Continent. Il sera présent le 21 septembre 2016 au Point Éphémère pour défendre ses reprises certifiées 100 % américaines.
Karl Blau © Jason Quigley

Karl Blau is stayin’ alive

Karl Blau s’apprête donc à quitter Anacortes, un trou perdu de l’état de Washington, pour venir défendre Introducing Karl Blau, le disque qui l’a révélé au commun des mortels.
Karl Blau - Introducing Karl Blau

Karl Blau – Introducing Karl Blau

Mais comment le label Bella Union a-t-il dégoté ce cabot de Karl Blau ? Parce que dans le genre O.V.N.I, ce type est un modèle du genre !

Plus dans Découvertes

Grand Ressac

Ecouter (le) Grand Ressac

Grand Ressac, c’est déjà un nom. Car il y a tellement de noms de scène stupides. Grand Ressac c’est une évocation, ou peut être un souvenir d’école, à apprendre Rimbaud et son bateau ivre, « je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes / Et les ressacs et les courants : je sais le […]
FUR

Au FUR et à mesure

Produit par Theo Verney et mixé par Caesar Edmunds (Queens of the Stone Age, Foals, St. Vincent), le premier disque des Fur redonne confiance et promet un hiver radieux.
SUN GAZOL

En quête de Sun Gazol

A Tours il n’y a pas que la vie de château. Sun Gazol propose de suivre les aventures en dix titres de Nick Alvani, un flic dépité en quête de renommée.
Ponta Preta

Surfin’ Ponta Preta !

C’est la bande son de Thomas Pesquet en transit dans l’espace, ce sera la votre en transat sur la plage. Ponta Preta surfe sur le Rhône en cru et nous procure de bonnes vibrations.
Diana Hutch & Val Nacho - Jennifer

Diana Hutch & Val Nacho, et notre cœur fait boum !

Vous cherchiez un EP à écouter en boucle cet été en sirotant votre Spritz sur votre Vespa, direction l’Italie pour courir la gueuse avant le râteau final, suivez les aventures de Jennifer sans Jonathan du duo lyonnais Diana Hutch & Val Nacho.
Teeth

Dans les dents !

Mordant Teeth ? Assurément avec ce premier disque au titre tranchant, J’ai Raté Ma Vie. Selon ces bordelais, ce projet est « à la fois sarcastique, léger et colérique, tout en étant très honnête, profond et sensible. »