Qu’il est cabot ce Karl Blau ! Il possède une discographie large comme les bords d’un chapeau de Texan moyen et il n’a pas osé franchir l’Atlantique. Le label anglais Bella Union se charge de prendre en charge le billet d’avion de Blau et va importer son nouveau disque, le bien nommé Introducing Karl Blau.

Allons directement à l’essentiel avec le premier extrait de ce beau disque, à savoir une reprise de Link Wray :

Karl Blau – Fallin’ Rain

Introducing Karl Blau ne comportera que des reprises (Tom T. Hall, Waylon Jennings, Don Gibson, Barry Gibb, Townes Van Zandt, Tom Rush) et est produit par Tucker Martine. Comme Karl Blau est dans le milieu depuis des années, on comptera dans les rangs des pigistes Jim James (My Morning Jacket), Laura Veirs, Jon Hyde, Eli Moore (Lake) et Steve Moore (Earth, Sunn O)))). Le premier extrait nous a mis K.O. Dans quel état serons-nous quand nous entendrons sa reprise des Bee Gees ?

Introducing Karl Blau de Karl Blau sera publié le 12 mai 2016 via Bella Union/PIAS.

Karl Blau - Introducing Karl Blau

Tracklist : Karl Blau - Introducing Karl Blau
  1. That's How I Got To Memphis
  2. Six White Horses
  3. Fallin' Rain
  4. Let The World Go By
  5. If I Needed You
  6. Woman (Sensuous Woman)
  7. Dreaming My Dreams
  8. To Love Somebody
  9. Homecoming
  10. No Regret
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Laura Veirs – My Echo

Accompagnée de Jim James, Bill Frisell, Karl Blau et de Matt Ward, Laura Weirs sort un onzième impeccable album.
Laura Veirs

Vidéo : Laura Veirs – Turquoise Walls

Vous ne connaissez pas Laura Veirs ? Elle sort pourtant son onzième album (!), My Echo le 23 octobre chez Bella Union / Pias avec la participation de Jim James, Bill Frisell, Karl Blau, Matt Ward et d’autres.
Laura Veirs - The Lokout

Laura Veirs – The Lookout

Un peu plus et on passait à coté du nouveau Laura Veirs. Heureusement que François Gorin a fait le boulot chez qui on sait pour nous rappeler d’écouter The Lookout !
Karl Blau © Jason Quigley

Blau, c’est bio !

Fraîchement signé chez Bella Union, l’Américain Karl Blau a enfin les moyens de venir faire des concerts sur le Vieux Continent. Il sera présent le 21 septembre 2016 au Point Éphémère pour défendre ses reprises certifiées 100 % américaines.
Karl Blau © Jason Quigley

Karl Blau is stayin’ alive

Karl Blau s’apprête donc à quitter Anacortes, un trou perdu de l’état de Washington, pour venir défendre Introducing Karl Blau, le disque qui l’a révélé au commun des mortels.
Karl Blau - Introducing Karl Blau

Karl Blau – Introducing Karl Blau

Mais comment le label Bella Union a-t-il dégoté ce cabot de Karl Blau ? Parce que dans le genre O.V.N.I, ce type est un modèle du genre !

Plus dans Découvertes

Darc Rama

Lumineux Darc Rama !

Darc Rama en ce triste anniversaire n’a rien à voir avec Daniel (Darc). Davantage avec Robert (Smith) dont la sœur est la maman de Darc Rama et un père, Pearl Thompson, guitariste historique de The Cure.

Oh, Marina

Au croisement d’une compilation de Fiona Apple et de la discographie de Karen Carpenter, Marina Allen vient de trouver sa place. Et c’est Fire Records (The Chills, The Lemonheads et tant d’autres) qui se charge de propager les bonnes ondes.

La beauté Belfour

Lucie Mena et Michael Sacchetti nous emmènent sur les routes d’Auvergne avec une superbe chanson. Que demander de plus ? Un EP. Souhait exaucé dans quelques mois.
Chico Bernardes

Place à Chico Bernardes !

Il y a des conjonctions par la pensée, des combinaisons d’étoiles et l’on est à notre place. Avec Em Meu Lugar, Chico Bernardes balance un coup de boule de douceur, on a envie de le suivre dans sa pérégrination introspective même si penser à l’autre se perd, où l’oubli devient une punition.
Gabriel Edé

L’archange Gabriel

Pour faire vite, Gabriel Edé pourrait être le pendant chilien/brésilien de l’italien Andrea Laszlo De Simone avec ses mélodies barrées, ses harmonies bancales, ses arrangements luxuriants.

L’amour selon Buzzy Lee

Buzzy Lee, 30 ans, n’est pas vraiment une découverte. Mais avec son journal intime Spoiled Love c’est assurément une artiste à suivre.