Vampire Weekend
Vampire Weekend

Vampire Weeekend, ce sont quatre étudiants en musicologie de la Columbia University, à New York, qui ont monté leur groupe. Leur premier album Vampire Weekend est sorti en février 2008. Ils venaient ce soir nous présenter quelques chansons de leur prochain album Contra à paraître en janvier 2010.

Le concert était, contre toute attente, très tard : aux alentours de minuit. Après une bonne demi-heure de fil d’attente sous la pluie, nous avons enfin atteint la salle du Nouveau Casino. Arnaud, un collègue des Inrocks, me fait remarquer des lustres au plafond, qui rappellent la pochette du premier album. Une intro de musique classique, et les quatre garçons entrent sur scène.

Ils démarrent sur les chapeaux de roue avec une nouvelle chanson que l’on connaît déjà : « White Sky« . Le bassiste, Chris Baio, sautille dans tous les sens, suivant une choré qui paraît assez complexe tandis que le chanteur, Ezra Koenig, pousse des cris qui passeraient presque pour suggestifs. La musique est plus qu’entraînante et nous plonge directement dans l’ambiance.

Vampire Weekend – White Sky

Le public, dont le déplacement à une heure si tardive est indicatif d’un certain fanatisme, reconnaît tout de suite « Cape Cod Kwassa Kwassa« , chanson dont les percussions confirment particulièrement les influences africaines. Puis on entend une intro d’orgue, c’est « I Stand Corrected » dont certains chantent les paroles dans l’assistance. Le clavier, Rostam Batmanglij, qui reste sérieux et imperturbable, détonne du reste du groupe. Puis Ezra nous annonce qu’ils vont nous présenter des chansons du nouvel album, et démarre sur une chanson très ska  intitulée « Cousins« , puis « California English » aux tonalités hawaïennes. On sent que Chris Tomson, le batteur, a envie de se lâcher.

Ils reviennent à des chansons du premier album pour le plus grand plaisir du public. Ezra danse même sur « One », pendant que la salle crie « Blake’s got a new face » en écho. Le single « A-Punk » lance le public, et tous sautent sur les « Hey Hey Hey Hey» ! « Campus » est enchaîné par le très attendu « Oxford Comma« . Mais la chanson ne décolle pas… Aussi quand ils quittent la scène abruptement, le public reste mitigé.

Le rappel, sans qu’ils donnent vraiment l’impression d’être rappelés, commence sur « Mansard Roof« . Ils finissent avec « Walcott » sur laquelle tout le monde danse, puis ils partent en live, les instruments font leurs solos, mais simultanément, de sorte que ça se finit en cacophonie. Au bout du compte, j’ai passé un excellent moment, mais je les ai trouvés relativement pressés ; le concert m’a malheureusement semblé trop carré.

Merci à Jérémy qui m’a permit d’obtenir une place. Bon voyage à Caen ! ;)

Date: 22 octobre 2009

Partager cet article
4 réponses sur « Vampire Weekend @ Nouveau Casino »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Cullen Omori - New Misery

Cullen Omori – New Misery

Il y a quelques années, les Smith Westerns étaient les héros pop de Chicago. Protégés de Christopher Owen (Girls), ces quatre petits gars de l’Illinois enchaînaient les hits avec une facilité déconcertante. Après deux beaux albums pop, ces « Beautiful Losers » des années 2000 publièrent leur disque le plus abouti en 2013 avec l’aide de Chris…
Cullen Omori

Les misères de Cullen Omori

Les Smith Westerns ont, le temps de trois disques, défendu une certaine idée de la pop il y a quelques années. Totalement influencés par Bowie et Noel Gallagher, Cullen Omori et son groupe avaient livré quelques belles chansons (tout l’album Dye It Blonde en gros) avant de séparer en 2014 Cullen Omori, fraîchement signé chez…
Vampire Weekend - Ya Hey

Vidéo : Vampire Weekend – Ya Hey

Vampire Weekend – Ya Hey Vampire Weekend sabre le champagne après la sortie le 13 mai dernier de leur nouvel album, Modern Vampires Of The City.
Vidéo : Vampire Weekend - Step

Vidéo : Vampire Weekend – Step

Step est un nouvelle étape pour les Vampire Weekend, une nouvelle marche plutôt vers une pop apaisée, on visite NYC à la façon d’un Wes Anderson ou d’un Woody Allen et cela donne instantanément un classique.
Vampire Weekend - Diane Young

Vampire Weekend se modernise

Vampire Weekend – Diane Young On avait découvert Diane Young le nouveau single des Vampire Weekend live au SXSW 2013, on peut l’écouter ci-dessous tel qu’il sera sur l’album Modern Vampires of the City qui s’annonce très différent des deux précédents.

Concerts du 15 au 21 novembre 2010

La sélection tant attendue des concerts parisiens de la semaine à venir. J’espère que vous avez fait des économies, parce qu’il y a de quoi se faire plaisir aux oreilles ! On attend vos impressions et suggestions ;)

Plus dans Concerts (live reports)

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait…

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…
Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…