White Lies + Darker My Love @ l’Elysée Montmartre

White Lies + Darker My Love @ l’Elysée Montmartre
ZiKomAgnes - 29/10/2009

Concert : White Lies + Darker My Love @ l'Elysée Montmartre

White Lies, qui a gagné plusieurs prix de découvertes décernés par les magazines britanniques tels que Q ou NME, est venu, après la sortie de leur premier album To Lose My Life…, vérifier en dehors de leurs frontières si leur popularité était due à leur talent de songwriting – très accès sur la mort – ou si leur musique pouvait s’exporter. Darker My Love assurait la première partie de ce concert à l’Elysée Montmartre.

Darker My Love est un groupe de rock un poil psychédélique américain. Les cinq garçons, au début très calme, avec un léger goût country, partent assez rapidement en rock plus poussé, alternatif à la limite du métal. Le groupe est en tous cas plus que rythmé : le synthé joue aussi des percus, et le guitariste n’hésite pas à s’emparer des maracas si besoin se fait ressentir – ce doit être pour compenser la batterie dépouillée, sans toms. Le batteur s’en donne pourtant à cœur joie sur sa grosse caisse ; le chanteur / bassiste (fait suffisamment rare pour le remarquer) semble d’ailleurs avoir pour rôle de tempérer la ferveur de ce dernier. A noter : leur chanson Blue Day apparaît dans le jeu Guitar Hero 5.

Les White Lies démarrent en trombe avec “Farewell to the Fairground”. Ce qui frappe c’est la batterie surélevée, transparente et la guitare de Harry McVeigh en argent impeccable. Après “E.S.T.”, White Lies annonce “You still love Him”, ce qui provoque des cris stridents de la part de quelques jeunes filles. Ils enchaînent avec le single “To Lose My Life” qui est repris par le public, le concert commence à décoller. “A place to Hide” confirme les doutes quant aux rapprochements avec Joy Division.

Pour “Fifty On Our Foreheads”, un rideau de spotlights descend pour les illuminer. Sur cette chanson, la batterie a un rythme des plus étonnants. Le batteur, Jack Lawrence-Brown, est exceptionnel et il ne tient qu’à lui de faire bouger l’audience. Le final de la chanson est brutal mais impressionnant. La scène est par la suite plongée dans le noir, l’intro de “Nothing To Give” est particulièrement longue, mais elle donne lieu à un solo de batterie, avec la charley scintillante en bleu phosphorescent pour toute lumière scénique.

Le public chante les paroles de “Unfinished Business” sur laquelle certains se mettent à danser. Le refrain sera repris par un groupe aviné (abiéré ?) pour rappeler le groupe à la fin du set. White Lies reprendront tout d’abord “Heaven” des Talking Heads, suivi de “From the Stars”, très apprécié du public, pour exploser sur “Death”. La salle part alors en délire, des jeunes gens hurlent… Pour ma part, je regrette que ce titre soit arrivé si tard, il m’aurait sûrement aidé à me mettre dans l’ambiance. Le final se fera aux lumières et à la fumée, pour un rendu éblouissant.

Set List : Farewell To The Fairground / Taxidermy / E.S.T. / The Price Of Love / You Still Love Him / To Lose My Life / A Place To Hide / Fifty On Our Foreheads / Nothing To Give / Unfinished Business /
Rappel: Heaven [Talking Heads] / From The Stars / Death

Date: 28 octobre 2009

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…

Curtis Harding - 17 novembre 2019 - Lune des Pirates

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Tout va bien à Atlanta. Les Black Crowes se reforment, les Black Lips sortent un nouveau disque et Curtis Harding est de passage à Amiens.

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin est venu défendre son dernier disque sur la scène de la Maison de La Culture d’Amiens. Carton plein !

Mark Lanegan @ 106 Rouen 05-11-2019

Night Flight to Rouen

Après ses escapades avec Duke Garwood, Mark Lanegan a eu la bonne idée de remettre en selle la formule Mark Lanegan Band pour publier le très bon Somebody’s Knocking il y a quelques semaines. Très bon n’est pas synonyme d’excellent. Mais quand on sait que le Lanegan Band a permis à Mark de sortir ses…

Primal Scream @ Pitchfork 2019, 01.11.2019 , Paris

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.

Sleaford Mods @ l'Épicerie Moderne, 04-10-2019

Sleaford Mods in a good mood !

Du Punk et rien que ça avec Sleaford Mods et DSM IV. L’Angleterre était à l’honneur hier soir, à l’Épicerie Moderne.

Eels © Fabrice Buffart

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».

Lizzo @ Main Square Festival 2019

Jolie Lizzo

Quelque chose a donc changé. Soutenue désormais par une major (Atlantic) et portée par Missy Elliott le temps d’un single, Lizzo a fait une entrée fracassante dans les charts avec Cuz I Love You et sur scène. Produite par Ricky Reed (faiseur de tubes professionnel depuis 10 ans), la musique de Lizzo est un tourbillon…

Skip The Use @ Main Square Festival, 06-07-2019

Cool as Skip The Use

Samedi 6 juillet 2019 : le Tour de France débute à Bruxelles et l’Hollandais Mike Teunissen gagne la première étape et étonne tout le monde en endossant le Maillot Jaune. Samedi 6 juillet 2019 : le Main Square entame son deuxième jour. Les Skip The Use s’échappent du peloton et endossent le Maillot Jaune du…

Arnaud Rebotini @ Main Square Festival, 06-07-2019

Arras Calling ! Arnaud Rebotini can’t fail !

Avant de monter sur la scène du Main Square pour clôturer la deuxième journée de l’édition 2019, Arnaud Rebotini après un passage à l’Astropolis avec le Don Van Club pour un concert autour de la B.O. de 120 Battements par Minute et avant de jouer aux Eurockéennes de Belfort, Rebotini est passé par le Main…

[MALN 2019] La quête sacrée des Temples

Avant d’entamer une tournée américaine conséquente et une date au Trabendo en septembre, les Temples étaient à Amiens pour commencer à défendre leur troisième album, Hot Motion et poursuivre leur quête de la meilleure chanson psychédélique.