Les White Lies ne font pas semblant

Les White Lies ont sorti leur nouvel album, Friends, il y a seulement une semaine, et c’est sur la scène d’un Trabendo bondé qu’ils se trouvaient ce week-end pour une unique date parisienne.

Ils sont programmés à 21h, mais dès 18h30, avant même l’ouverture de la terrasse de la salle, une ribambelle de fidèles attend devant les grilles. Je ne savais pas le trio d’anglais si prisé, mais ils ont visiblement une fanbase bien solide dans la capitale.
Ça se confirme dès l’instant où ils entrent sur scène : grands cris et euphorie, le public est ravi. Comme à son habitude, le trio s’accompagne de musiciens supplémentaires, au clavier et à la guitare.

White Lies – Morning in L.A

Une foule en folie

La setlist des White Lies se compose majoritairement d’extrait de Friends, mais pioche aussi dans leur premier opus, ainsi que dans le plus récent Big TV, au plus grand bonheur des fans, visiblement. Leur second album, Ritual, est quant-à-lui un peu délaissé, mais il est vrai qu’avec maintenant autant d’albums et de titres phares à leur actif, on ne leur en voudra pas de devoir faire des choix.
Ils démarrent fort, balançant dès le début deux de leurs principaux singles, à savoir To Lose My Life et There Goes Our Love Again, nous propulsant à vitesse grand V dans leur univers mêlant puissance rock et sonorités new wave à la perfection.

Discographie

White Lies @ Le Trabendo - 15/10/16
White Lies @ Le Trabendo – 15/10/16 © Laurent Besson

Petite séquence émotion également lorsqu’ils nous disent à quel point ils sont heureux d’être à Paris, et qu’ils nous font l’honneur d’embrayer sur The Price of Love, une chanson qui leur tient apparemment beaucoup à coeur et qu’ils n’ont pas joué en live depuis 8 ans.

White Lies – The Price of Love

Il faut dire que le groupe a cette capacité à faire une musique assez froide, aux accents cold wave des cavernes, tout en jouant sur scène un rock entraînant presque solaire, à la manière d’un boy’s band californien. Le paradoxe est assez agréable, et se ressent notamment sur les chansons du nouvel album, comme Hold Back Your Love ou Morning in L.A (en parlant de Californie !) d’ailleurs toutes très bien reçues par le public.

Le concert se déroule d’une traite, pas le temps de digérer les informations qu’ils nous envoient : on prend le son et la lumière en pleine face, et on suit sans réfléchir la détermination imparable du groupe, et le chant toujours impeccable d’Harry McVeigh.

On m’avait dit que les White Lies étaient des bêtes de scène, et bien on ne m’avait pas menti. Ils mitraillent façon machine à tubes, sauf qu’ils ne font pas de la musique en plastique, et qu’on sent que ça vient de leurs tripes.

White Lies - Friends

white lies en concert.
DateLieuTickets
10
Mar
2022

Rock City

Nottingham (United Kingdom)
TICKETS
11
Mar
2022

Manchester Academy

Manchester (United Kingdom)
TICKETS
12
Mar
2022

Boiler Shop

Newcastle Upon Tyne (United Kingdom)
TICKETS
13
Mar
2022

O2 Institute

Birmingham (United Kingdom)
TICKETS
15
Mar
2022

SWG3

Glasgow (United Kingdom)
TICKETS
18
Mar
2022

Chalk

Brighton (United Kingdom)
TICKETS
19
Mar
2022

O2 Academy Bristol

Bristol (United Kingdom)
TICKETS
21
Mar
2022

Vicar Street

Merchants Quay (Ireland)
TICKETS

Dates de concerts fournies par Bandsintown

Photos © Laurent Besson – Caribou-Photo – Reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur

Date : 15 octobre 2016

Batteuse et passionnée de musique depuis toujours, constamment à la recherche de nouvelles pépites. Un penchant particulier pour les sonorités rocks /indies /psychés et autre dreampop électronique et bizarroïde.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Photos : White Lies @ le Trabendo, Paris | 19.03.2019

Les White Lies ont sorti leur nouvel album, Friends, il y a seulement une semaine, et c’est sur la scène d’un Trabendo bondé qu’ils se trouvaient ce week-end pour une unique date parisienne. Ils sont programmés à 21h, mais dès 18h30, avant même l’ouverture de la terrasse de la salle, une ribambelle de fidèles attend devant les grilles. Je ne…

Les jolis mensonges des White Lies

Quelques mois après la sorties de Friends, leur dernier album, SK* a pu rencontrer les White Lies, et leur a posé quelques questions pour mieux les connaitre !
White Lies - Friends

White Lies – Friends

En 2009, les White Lies avaient fait le braquage du siècle avec leur disque To Lose My Life… Tous les fans de Ian Curtis et de Joy Division n’y avaient vu que du feu et étaient attirés comme des zombies par la pochette monochrome et les singles de ce premier album. Sept ans plus tard, […]
White Lies

Les White Lies au Trabendo

Retour aux fondamentaux pour les White Lies avec leur nouveau single. Le trio qui fait de la cold wave pour les fans de cold wave ont produit eux-mêmes leur nouvel album et annonce une date de concert en France.

Plus dans Concerts (live reports)

Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
molsemrahal-06sk

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait […]