Theo Lawrence a le coeur sur la main

A Rock en Seine, vendredi en début d'après-midi, le public a pu faire la découverte de la voix grave et profonde de Théo Lawrence (& The Hearts). SK* a eu l'occasion de rencontrer ce Franco-Canadien de 21 ans, et d'en savoir un peu plus sur le jeune prodige.

Alors, ce live, c’était comment ?

C’était génial, mais trop court ! 35 minutes qui sont passées très vite, j’ai eu l’impression qu’on avait joué 5 minutes, c’était vraiment intense, il faisait chaud, et il y avait du monde au rendez-vous, malgré le fait qu’on soit passés à 15h.

C’était la plus grosse scène que tu aies faite jusqu’à maintenant ?

Oui, enfin une des deux plus grosses, il y a eu aussi le Cabaret Frappé à Grenoble qui a drainé énormément de monde, mais c’est un festival gratuit, c’est encore différent.

J’ai lu que tu avais eu un autre groupe avant, les Velvet Veins, avec lequel tu avais déjà fait Rock En Seine !

Oui, il y a deux ans, mais nous étions passés sur la Scène Découverte Ile de France, ce n’était pas du tout la même ampleur !

Theo Lawrence & The Hearts @ Rock en Seine 2016
Theo Lawrence & The Hearts @ Rock en Seine 2016

Et comment es-tu passé d’un groupe à un autre en deux ans alors, quelles ont été les évolutions ?

En fait, j’ai toujours eu des groupes. J’ai commencé à 11 ans, en sixième, et depuis j’ai enchaîné les groupes. Les Velvet Veins, c’était plutôt du rock seventies, ça correspondait à ce que je voulais faire quand j’étais plus jeune, mais j’ai évolué, et aujourd’hui, Theo Lawrence and The Hearts, c’est exactement ce vers quoi je voulais aller. J’ai besoin de mettre dans ma musique absolument tout ce qui m’inspire.

Et cette musique, tu la définirais comment ?

Justement, c’est un mélange d’énormément de choses. Je capte tout ce que j’entends, et j’ai besoin de le réutiliser. Notre musique est souvent classée dans le genre Soul, parce-que c’est peut-être ce qui s’en approche le plus. C’est un terme que j’aime bien, mais c’est toujours difficile d’entrer dans un genre, de se classer, surtout quand on est multi-influences.

Dans tes clips, tes visuels, il y a un univers très asiatique, quel rapport avec ta musique ?

Quand j’étais petit, j’étais absolument fou de Kung Fu, j’adorais ça, je regardais aussi énormément de films dessus, et j’ai eu envie de réunir ma musique avec cette forte influence de mon enfance. Ca m’a inspiré, les décors, les sonorités, d’ailleurs dans le clip d’All Along, la petite guitare qui sonne au début, pour moi c’est un ehru qui me rappelle les musiques traditionnelles asiatiques que j’ai eu l’habitude d’écouter.

Theo Lawrence and The Hearts – All Along

Ah je comprends mieux cette partie de ton univers, entre ces sonorités d’Asie intrigantes et la soul à l’américaine liée à tes origines canadiennes.. très multiculturel ! Sinon en terme d’actu, tu en es où, une sortie prévue, des dates ?

Oui, un EP 4/5 titres qu’on va enregistrer en deux jours, en jouant tous dans la même pièce pour réunir les conditions du live, avoir cette énergie, ce groove nécessaire à notre musique, on aime travailler comme ça ! Et on va le sortir le plus vite possible ! Sinon pour les dates, pas mal de dates prévues en province, mais qui ne sont pas encore toutes confirmées donc je ne peux pas vraiment en dire plus !

Top 10

1) La meilleure salle pour faire un concert ?

Le Ryman Auditorium à Nashville, aux US, un endroit qui me fait rêver.

2) Et la meilleure salle pour aller voir un concert ?

Le Red Rocks Amphithéâtre à Denver, en plein milieu du Canyon !

3) Une sortie qui t’as marqué récemment ?

Oui, il y en a plusieurs ! L’album d’Andy Shauf, celui de Whitney, ou encore celui de The Arcs, le nouveau projet de Dan Auerbach des Black Keys

4) Une collaboration qui te ferait rêver ?

Dan Auerbach justement !

5) Paris ou Londres ?

Ni l’un ni l’autre, sans hésiter Montréal.

6) Jaune ou bleu ?

Bleu, le jaune me va mal !

7) Une activité, une passion autre que la musique ?

Du Kung Fu !

8) Un truc à faire avant la fin de l’année ?

Sortir un super disque, et passer mon permis.

9) Le groupe à aller voir à Rock en Seine ?

The Brian Jonestown Massacre

10) Un truc à ajouter ?

Comportons-nous bien les uns les autres, travaillons dur et mangeons sain, c’est la clef de la réussite, on est ce que l’on mange !

Batteuse et passionnée de musique depuis toujours, constamment à la recherche de nouvelles pépites. Un penchant particulier pour les sonorités rocks /indies /psychés et autre dreampop électronique et bizarroïde.

Cela pourrait vous intéresser

Theo Lawrence

Bang Bang, Theo Lawrence shot me down

L’année 2018 fut une année formidable pour Theo Lawrence and The Hearts. Porté par le rock suave et élégant de Homemade Limonade, le public a bu comme du petit lait les paroles de ce garçon passionnant. SK* a passé l’année à le suivre. Il était donc logique de le rencontrer pour sa dernière date de […]
Theo Lawrence & The Hearts - My Prophecy

Vidéo : Theo Lawrence & The Hearts – My Prophecy

On ignore si Theo Lawrence & The Hearts avait prédit d’ouvrir pour Chris Isaak ce jeudi 2 novembre à l’Olympia, ce qui est sûr c’est que SK* prédit à ce groupe sympathique un avenir royal, Théo trônant déjà dans ce My Prophecy.

Plus dans Interviews

Ghost in the Loop @ Plateau de Bure by Fabrice Buffart

Musique pour les cimes !

Ghost In The Loop est le projet assez fou d’Aurélien Buiron accompagné par le label de musique ambient Mare Nostrum. Son credo, créer de la musique en pleine nature dans des lieux protégés et parfois difficiles d’accès. Après la Cime de La Bonette, le Molard Noir ou le Col du Galibier, c’est plateau de Bure […]
Nicolas Tarik

5 questions à … Nicolas Tarik

Nicolas Tarik est un conteur musicien voyageur. On lui a posé quelques questions autour de son nouveau titre, libre, ode aux personnes que l’on a dans la peau passionnément et fougueusement, que l’on retrouvera sur son nouvel album, Gibraltar qu’il présentera à la Salle Barbara de la MJC Montchat le jeudi 24 novembre prochain.
Timolonlejardinier-zombiep

5 questions à … Timoléon Le Jardinier

Tout est bon dans le Timoléon. Qu’il hésite entre Vishnou ou Arinna, entre Proust et Engels, Thibauld Labey (Trumpets of Consciousness) nous emballe avec une playlist enthousiasmante et quelques conseils pour l’été.
Jeromedidelotsonparapluiemarch2022thomasguerigen

5 questions à … Son Parapluie

A l’heure où Jacqueline Taieb revient sur le devant de la scène, il faut absolument écouter Son Parapluie avec son EP plantureux, Paris n’existe pas disponible chez 80 Proof records et Hot Puma Records.