Holy Oysters, ce sont 5 mecs qui font une pop psyché, dansante et colorée qu’SK* avait déjà rencontré pour l’opening de la Maison Sage, il y a quelques semaines. Et bien les revoilà sur une autre scène et pas des moindres : Ils clôturaient ce mercredi soir le Winter Camp Festival au Point Éphémère, pour le plaisir de nos yeux et nos oreilles.

Psychédélisme au Winter Camp

22h30, un Point Ephémère bien rempli en ce deuxième jour de Winter Camp, et voilà qu’arrivent nos cinq lurons d’Holy Oysters, armés de leurs fidèles colliers psychés, et d’une armée de guitares, percus et claviers. Cela promet !
Et le démarrage ne se fait pas attendre : ils ouvrent sur Kaleidoscope, un son pop et entraînant, à grands renforts de nappes envoûtantes, de voix sucrées et de solos fuzzés, avec une énergie à revendre. Difficile de ne pas commencer à se trémousser !

Discographie

Holy Oysters – Kaleidoscope

Et cela enchaîne toujours avec la même dynamique, on se laisse emporter par leurs vagues, et on se noie dans les sonorités étoilées qu’ils envoient. Ils jouent tout leur EP, et même quelques jolies nouveautés et gardent évidemment leur titre phare, Take me For a Ride pour la fin, lorsque l’ambiance est à son apogée.

Très belle surprise live en tout cas, qu’SK* conseille vraiment aux amateurs de pop psychée, chill et lascive, une immersion sans prétention dans une fusion de rythmes rock, de touches electro et de sons pops.

Holy Oysters - Holy Oysters

Date : 7 décembre 2016

Batteuse et passionnée de musique depuis toujours, constamment à la recherche de nouvelles pépites. Un penchant particulier pour les sonorités rocks /indies /psychés et autre dreampop électronique et bizarroïde.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Winter Camp 2016

Le Winter Camp passe la cinquième !

Pour sa cinquième édition, le Winter Camp Festival se déroulera du 6 au 10 décembre 2016 dans les villes de Paris, Bordeaux, Lyon, Nancy et Tours. Vous y retrouverez des artistes que vous avez croisés sur SK* et bien d’autres.
Orval Carlos Sibelius

Orval Carlos Sibelius en grand format !

Super Forma d’Orval Carlos Sibelius porte bien son nom, c’est une invitation au voyage en cinémascope à laquelle nous convie Axel Monneau, un voyage inter-sidérant qu’aucun Gravity ne pourra égaler.

Plus dans Concerts (live reports)

The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait […]

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.
Kevin Morby @ Lune des Pirates, 11-02-2020

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ? […]
Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes, […]