Quand TOY joue le jeu

Toy @ le Nouveau Casino, Paris, 08/12/2016
Cela faisait un petit moment que les princes du rock garage-psyché britannique de TOY n'avaient pas fait parler d'eux, ils sont de retour en 2016 avec la sortie d'I am Still Believing en novembre dernier. C'est au premier rang d'un Nouveau Casino blindé qu'SK* a eu l'occasion de les voir 'performer'.

Rock pur au Nouveau Casino

Quand les quatre membres de TOY arrivent enfin, le silence se fait.
Psychédélique, certes, mais leur son n’est pas planant. Il est lourd, intense et nous entoure rapidement de toute sa puissance. Les sonorités sont brutes et sourdes, savamment contrebalancées par une apesanteur latente mais paradoxalement oppressante, que les TOY s’amusent à créer.

TOY – Lose My Way

Discographie

Leur musique est un gros bloc, un ensemble qui te happe en un instant. Les nappes synthétiques conversent avec les riffs de guitares à la fois stridents et étouffés, sur fond de ligne de basse rythmée et magnétique. Dans cette bulle sonore, les voix s’effacent, elles ne sont qu’un instrument qui se mêle au collectif, pour un rendu rugueux et persuasif dont se dégage cette énergie garage que seuls ces rockeurs britanniques savent maîtriser avec autant d’agilité.

Toy @ le Nouveau Casino, Paris, 08/12/2016
Toy @ le Nouveau Casino, Paris, 08/12/2016

S’ils ont souvent les yeux rivés sur leurs chaussures et que la communication n’est pas leur fort, on ne pourra cependant pas leur enlever la technicité avec laquelle ils ont su envoyer leur vague krautrock hypnotique au public.

TOY - I'm Still Believing

Date : 8 decembre 2016

Batteuse et passionnée de musique depuis toujours, constamment à la recherche de nouvelles pépites. Un penchant particulier pour les sonorités rocks /indies /psychés et autre dreampop électronique et bizarroïde.

Cela pourrait vous intéresser

Broken Hands

La Story Toy continue !

Les chéris de Toy sont déjà de retour. Après Happy In The Hollow, les Anglais reviennent avec un disque de huit reprises, le bien nommé Songs og Consumption.
Transfer Festival bannière#3

Transfer de lance !

Autant le dire tout net, le Transfer Festival frappe fort pour sa troisième édition. C’est du fulguropoint musical dans ta gueule qui va d’autolarguer dans une dimension parallèle, celle d’un festival de musiques radicalement indépendantes et intrépides.
Toy

Toy are us ?

Les Toy ont tout bon. Et il serait temps de s’en apercevoir. Ces londoniens, anciens protégés de The Horrors ont tout compris et le démontrent en enregistrant des singles parfaits et en s’entourant des meilleurs.
Toy

Toy : Story of Dark Souls

Après nous avoir enchanté en 2016 avec Clear Shot, les Toy annoncent leur retour dans les bacs et sur scène. Et c’est encore plus sombre que d’habitude donc foutrement bon.

Plus dans Concerts (live reports)

Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.