Arctic Monkeys et Eagles of Death Metal @ Zénith, Paris

Arctic Monkeys et Eagles of Death Metal @ Zénith, Paris
ZiKomAgnes - 06/11/2009
Arctic Monkeys
Arctic Monkeys

En juillet dernier, les Arctic Monkeys sortaient leur troisième album Humbug. On a jamais perdu vraiment le contact avec eux car leur dernier album Favorite Worst Nightmare était sorti en 2007, un an seulement après Whatever People Say I Am, That’s What I’m Not ; et qu’entre temps le superproductif Alex Turner, le chanteur, a sorti un album l’an dernier avec son side project The Last Shadow Puppets. Ils ont rempli le Zénith de Paris pour deux dates consécutives avec Eagles of Death Metal en première partie.

Eagles of Death Metal

C’est peut-être des Aigles, compte tenu du fait que beaucoup de grands du Rock ont participé aux albums – Dave Grohl, Jack Black, Stephan Olsdal de Placebo – et qu’ils comptent Josh Homme de Queen of the Stone Age parmi leurs membres ; mais ce n’est clairement pas du Death Metal. Du Hard Rock à la rigueur ? tout est là : les guitares qui hurlent et la double pédale. Quand on y pense, c’est étonnant de voir ces baroudeurs assurer la première partie des jeunots des Arctic Monkeys. Néanmoins, ils remplissent leur part du contrat et mettent l’ambiance malgré une différence de public avec leurs successeurs ; quand ils passent la main, la salle est à bloc.

Arctic Monkeys

Si le souvenir qui vous reste est un groupe de rock indé au son poli aux angles, les Arctic Monkeys sont là pour vous surprendre. Dès les premiers breaks de batterie, le choix de la première partie devient plus évident : ils ont gardé leur son très garage des débuts. Le solo de batterie sur “Dance Little Liar”, qui ouvre les festivités, est digne d’une signature Lars Ulrich [Metallica], pendant que les guitaristes agitent leurs cheveux en rythme – ça explique les nouvelles (non) coupes!

Le concert est déjà parti, très peu de temps mort entre les chansons, très peu d’interactions avec le public d’ailleurs, mais pas besoin non plus : le public porte le concert. “Brianstorm” explose, puis, après “This House is a Circus”, ils enchaînent deux chansons de leur premier album, plus dansant. Le solo de “Still Take you Home” est un peu spécial, un moment de flottement au niveau des guitares, mais le batteur tient la barre, et dès les premiers riffs de “I Bet You Look Good on the Dancefloor”, tout est oublié. Quand tout le Zénith reprend le refrain, un frisson me parcourt…

Quand la salle est à point, ils lancent “Sketchead”, le onzième titre inédit de Humbug, en vente événementielle sur iTunes pendant un mois. Heureusement que des écrans sur les côtés de la scène nous permettent de voir les mimiques d’Alex Turner, sinon la présence du groupe dans l’immensité de la scène du zénith n’est pas envahissante. Alex semble se laisser porter, ils n’ont pas d’efforts à fournir pour que la salle suive, voire les devance. Les Arctic Monkeys se permettent pourtant un solo tout en distorsion sur “Crying Lightning”. Après “Dangerous Animals”, le public se remet à danser sur “The View from the Afternoon” ; les guitaristes changeant à peine un riff par rapport à la version album.

Après une exaltante “If you were there, Beware”, ils jouent “Pretty Visitor”, pendant laquelle Alex Turner se retrouve désemparé sans sa guitare et cherche à se trouver une contenance. Sa voix lancinante sur l’album est beaucoup plus sensuelle en live et, grâce aux écrans, je me retrouve hypnotisée par “The Jeweller’s Hand”. Et comme si le public n’était pas déjà en délire, renversement de vapeur, on se remet à sauter sur place sur “When the sun goes down”. Le final reste douteux avec des confettis blancs et dorés qui tombent du toit pour “Secret Door”.

A peine partis, la salle trépigne. Les Arctic Monkeys reviennent avec “Fluorescent Adolescent”, et pour la première fois, Alex prend le contrôle du concert en ralentissant la chanson, qui n’en devient que plus belle. Ils finissent sur une électrique “505”, la foule fait monter et exploser la chanson, comme si elle connaissait le concert par cœur, pendant que les Arctic Monkeys disparaissent dans la fumée et la lumière aveuglante.

Set List : Dance Little Liar / Brianstorm / This House Is A Circus / Still Take You Home / I Bet You Look Good On The Dancefloor / Sketchead / My Propeller / Crying Lightning / Dangerous Animals / The View From The Afternoon / Cornerstone / If You Were There, Beware / Pretty Visitors / The Jeweller’s Hands / Do Me A Favour / When The Sun Goes Down / Secret Door
Rappel: Fluorescent Adolescent / 505

Crédit Photo Yves Van Broekhoven sur Flickr

Date: 5 novembre 2009

Un grand merci à Arnaud des Inrocks pour m’avoir fait partager ce concert! ;)

Réponses
  1. Es-que des photos de ce concert seront disponibles? Et si il y en a déjà sur le net pourriez-vous me donner des adresses.
    Merci beaucoup.

    PS: J’ai vraiment adoré ce concert et l’article le décrit très bien. Bravo

  2. Hello! Malheureusement il ne nous a pas été possible de prendre des photos de ce concert. Quant à nos concurrents, je n’ai pas eu vent de ceux qui ont été suffisamment chanceux… si tu trouves, fais nous signe!
    Au passage, merci du compliment ;)

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…

Curtis Harding - 17 novembre 2019 - Lune des Pirates

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Tout va bien à Atlanta. Les Black Crowes se reforment, les Black Lips sortent un nouveau disque et Curtis Harding est de passage à Amiens.

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin est venu défendre son dernier disque sur la scène de la Maison de La Culture d’Amiens. Carton plein !

Mark Lanegan @ 106 Rouen 05-11-2019

Night Flight to Rouen

Après ses escapades avec Duke Garwood, Mark Lanegan a eu la bonne idée de remettre en selle la formule Mark Lanegan Band pour publier le très bon Somebody’s Knocking il y a quelques semaines. Très bon n’est pas synonyme d’excellent. Mais quand on sait que le Lanegan Band a permis à Mark de sortir ses…

Primal Scream @ Pitchfork 2019, 01.11.2019 , Paris

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.

Sleaford Mods @ l'Épicerie Moderne, 04-10-2019

Sleaford Mods in a good mood !

Du Punk et rien que ça avec Sleaford Mods et DSM IV. L’Angleterre était à l’honneur hier soir, à l’Épicerie Moderne.

Eels © Fabrice Buffart

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».

Lizzo @ Main Square Festival 2019

Jolie Lizzo

Quelque chose a donc changé. Soutenue désormais par une major (Atlantic) et portée par Missy Elliott le temps d’un single, Lizzo a fait une entrée fracassante dans les charts avec Cuz I Love You et sur scène. Produite par Ricky Reed (faiseur de tubes professionnel depuis 10 ans), la musique de Lizzo est un tourbillon…

Skip The Use @ Main Square Festival, 06-07-2019

Cool as Skip The Use

Samedi 6 juillet 2019 : le Tour de France débute à Bruxelles et l’Hollandais Mike Teunissen gagne la première étape et étonne tout le monde en endossant le Maillot Jaune. Samedi 6 juillet 2019 : le Main Square entame son deuxième jour. Les Skip The Use s’échappent du peloton et endossent le Maillot Jaune du…

Arnaud Rebotini @ Main Square Festival, 06-07-2019

Arras Calling ! Arnaud Rebotini can’t fail !

Avant de monter sur la scène du Main Square pour clôturer la deuxième journée de l’édition 2019, Arnaud Rebotini après un passage à l’Astropolis avec le Don Van Club pour un concert autour de la B.O. de 120 Battements par Minute et avant de jouer aux Eurockéennes de Belfort, Rebotini est passé par le Main…

[MALN 2019] La quête sacrée des Temples

Avant d’entamer une tournée américaine conséquente et une date au Trabendo en septembre, les Temples étaient à Amiens pour commencer à défendre leur troisième album, Hot Motion et poursuivre leur quête de la meilleure chanson psychédélique.