Grace Lee c’est donc la rencontre de La fureur du dragon avec Fenêtre sur cour, du fracas instrumental avec la voix hypnotique de Claudine Charreyre pour un roller coaster musical roboratif.

Grace Lee est un quatuor lyonnais qui a sorti un premier EP en octobre dernier que l’on pourrait retrouver au générique d’un Lost Highway avec ce Overlistening, rouleau compresseur émotionnel d’une noirceur nitescente.
Grace Lee sera en concert aux Abattoirs à Bourgoin le 20 Avril et à La bobine à Grenoble le 3 Juin.

Plus d’informations : www.graceleeband.com

Grace Lee – Overlistening

Grace Lee – Overlistening (live)

Grace Lee – Grace Lee

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Da Break - Burning

Vidéo : Da Break – Burning

Renversant Da Break ! Avec Burning, les lyonnais nous mettent la tête en bas et le sang ne fait qu’un tour ! On se fait dévorer par ce beat et cette voix incendiaire.
Morcheeba © Elsa Schulhof

Morcheeba embrase Jazz à Vienne

Le groupe britannique Morcheeba a investi pendant presque deux heures le théâtre antique de Vienne durant la longue nuit de clôture du festival de Jazz.
Archive @ salle Pleyel, Paris, 29/11/2016

Archive à Pleyel

Ce 29 novembre, les mythiques Archive se produisaient dans la toute aussi mythique Salle Pleyel, et SK* y était ! Retour sur ce show splendide, entre puissance et volupté.
Budapest - Red

Vidéo : Budapest – Red

On avait bien aimé The Roaming Souls et ses images piquées à Russ Meyer. Cette fois-ci, Budapest voit rouge et sensuel, rouge comme cette terre battue, sensuel comme cette danse tellurique au fond d’une piscine sans petit pull marine. Budapest – Red

Plus dans Découvertes

Lomelda-Hannah © Tonje-Thilesen

Her name is Hannah !

Lomelda fait des merveilles de chansons. On avait beaucoup aimé M for Empathy l’an dernier, Hannah Read revient déjà avec Hannah, une collection de chansons bouleversantes.

Solaire Solaris Great Confusion

Accompagné par Elise Humbert au violoncelle, Yves Béraud à l’accordéon, Aurel Troesch aux guitares, Jérôme Spieldenner à la batterie, Foes Von Ameisedorf à la basse et Jacques Speyser aux chœurs, Stephan Nieser aka Solaris Great Confusion signe le disque le plus élégant de cette rentrée 2020.
Lucidvox

We Are Lucidvox !

Lucidvox est un quatuor moscovite qui mêle des riffs à la Kalachnikov à des chœurs puissants. Leur nouvel album, We Are sort sur le label Glitterbeat le 23 octobre.
Jonathan Personne © Dominic Berthiaume

Son nom est Personne

Jonathan Personne s’échappe de son Corridor pour son deuxième album, Disparitions à paraître le le 28 août 2020 chez Michel Records.
Dana Gavanski © Marija Strajnic

Le tribut de Dana

Canadienne aux origines serbes, Dana Gavanski parle au vent et reprend Tim Hardin. Hier étant parti, elle revient déjà après son premier album cette année avec un nouvel EP de reprises, Wind Songs chez Full Time Hobby.
Melenas

Melenas ! ¡Que viva España!

Lloyd Cole peut prendre sereinement sa retraite (et continuer de rééditer les disques des Commotions), la relève est enfin assurée. Elle vient d’Espagne (de Pampelune pour être exact) et elle s’appelle Melenas. Elles s’appellent Melenas pour être (encore) exact. Quatre filles qui ont tout compris à la pop et qui anéantissent en un disque toute…