Catégories
Photos de concert

Photos : Moonrite, H-Burns & Bertrand Belin @ Belle Electrique, 6/04/2017 | Grenoble

Retour en images sur une très belle soirée dans une très belle salle à la Belle Electrique à Grenoble avec Moonrite, H-Burns et Bertrand Belin.

Moonrite

Le duo grenoblois Moonrite ouvrait la soirée par une joute entre l’orgue de Yann coiffé à la Brian Wilson et la batterie pétaradante de Julien. Leur univers psyché pop vaut vraiment le détour avec les arabesques au son acide du Farfisa sur le velours sombre du bass Rhodes.

2017_04_06_moonrite
2017_04_06_moonrite
2017_04_06_moonrite
2017_04_06_moonrite
2017_04_06_moonrite
2017_04_06_moonrite
2017_04_06_moonrite
2017_04_06_moonrite
2017_04_06_moonrite

Moonrite - Same

H-Burns & Bertrand Belin

H-Burns vient de sortir un nouvel et très bel album au titre programmatique et poétique, Kid we own the summer. Renaud Brustlein nous en a raconté sa genèse et l’on avait hâte de voir se déployer ces nouveaux titres sur la scène de La Belle Electrique à Grenoble. Et nos attentes ne furent pas déçues.

Burns, Burns, Burns

Le concert commença comme le disque par l’envoûtant We could be strangers et se terminera par le dépouillé Linger on qui s’échappe très haut et clôt cet album serein et caressant. Entre temps, on aura pu admirer la douceur d’Antoine à la guitare, le toucher de Yann à la batterie et l’élégance de Rémi aux claviers et à la basse.

Mais ce concert ne fût pas tout a fait comme les autres, avec la présence en bouquet final de Bertrand Belin qui a arrangé les cordes de Kid we own the summer et de la phénoménale Tatiana Mladenovitch. Ils sont rares les artistes qui s’imposent comme une évidence dès qu’ils sont sur une scène. Bertrand Belin fait bien partie de ceux-là. Son aisance, sa classe, sa modestie (il s’étonne et s’amuse d’entrer sur scène sous les applaudissements nourris pour H-Burns) subjuguent avec sa guitare Folle folle folle.

Quand il entonne avec Tatiana Ne sois plus mon frère issu de son chef d’oeuvre Hypernuit (2010), on est encore plus troublé par « Ils veulent la guerre il veulent tes bras, il veulent la guerre il veulent ton bras, Toi tu leur donneras, tu feras ton fier » qui résonne étrangement en 2017. De même Altesse et son « banque » qui claque comme un bruit de bottes.

Bertrand et Renaud partageront enfin le micro les yeux dans les yeux pour un Pale blue eyes flamboyant, un baume que l’on écouterait ad lib.

2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns
2017_04_06_h-burns

Setlist : We could be strangers, Wolves, This kind of fire, Radar, Kid we own the summer, Naked, Turn on the party lights, Sail on wild, Big Surprise, White tornado, Minor days, Nowhere to be, Night moves, Linger on.

H - Burns - Kid We Own The Summer

Date : 6 avril 2017
Photographe
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

H-Burns

M. H-Burns

« Les mecs seuls sur scène sont les plus forts. » La preuve en a été faite avec Jason Molina à l’époque de Songs: Ohia. Et cette maxime est toujours vraie aujourd’hui grâce à Bill Callahan et Renaud Brustlein aka H-Burns. Auteur d’un des disques de l’année (Midlife), H-Burns est venu jouer ses belles chansons, accompagné de…
H-Burns feat. Kate Stables - Sister

This is the hit : H-Burns & Kate Stables

Il y a des duos de pure convenance pour faire joli sur les disques d’artistes en mal d’inspiration. E il y a des duos de pure connivence où deux artistes vous saisissent d’émotion. C’est évidemment le cas pour ce Sister d’H-Burns et Kate Stables.

Power to H-Burns !

Du 3 au 13 juillet 2019 se tiendra la dixième édition du festival Days Off avec une belle programmation. On pourra aller voir Kraftwerk 3D, Thom Yorke, Charlotte Gainsbourg, Cat Power, Jónsi (Sigur Rós) et bien d’autres. Et on ne cache pas notre impatience pour le concert Cat Power le 4 juillet 2019. La première…
h-burns_midlife

H-Burns out !

« La tigresse qui voit enlever sa portée, Est moins à redouter qu’une femme irritée » écrivit Tristan L’Hermite dans sa pièce Mariamne. Et quand en plus cette tigresse est au volant, c’est la mort au tournant assurée.

Plus dans Photos de concert

Martin Luminet et les enfants de l’ALAE

Fabrice Buffart s’expose aux Chants de Mars

Dans le cadre de la 14ème édition du festival Les Chants De Mars à Lyon, Fabrice Buffart proposait à l’espace d’art de la MJC du vieux Lyon, une exposition dévoilant son regard sur ce festival printanier qui irrigue d’habitude les salles lyonnaises d’artistes qui chantent en français. Il aurait été dommage vu les circonstances de…
Eagle_in_your_mind_08sk

Photos : Wintower @ Transbordeur, Lyon | 22.02.2020

Pour les retardataires, Winter + Woodstower = Wintower. C’était la deuxième édition du festival Wintower pour 3 jours bigarrés dont ce 22 février au Transbordeur à Lyon avec le punch de Kompromat, les envolées d’Isaac Delusion, l’onirisme d’An Eagle in your Mind, l’humour de Texas Menthol et l’envoûtant Zimmer sous l’œil bienveillant de Fabrice Buffart.