Paris Pitchfork Festival 2017

Polo and Pan @ Paris Pitchfork Festival 2017photos © Vincent Arbelet
Noémie - 07/11/2017

Après ces trois jours de Pitchfork dans l’antre indie de la Grande Halle de la Villette, SK* revient sur ses coups de coeur de l’édition 2017.

Jour 1

En ce premier jour, le live de l’ovni Christophe Chassol ne peut pas laisser indifférent. Un piano, une batterie et des sons experienciels atmosphériques et ambiants toujours inspirés, Chassol raconte des histoires avec sa musique.

Rone prend la suite avec son set électronique toujours dynamique. Fait inattendu, il y avait un batteur qui accompagnait l’artiste sur le début de son live. L’énergie retombe légèrement lorsque ce dernier quitte la scène, mais Rone finit tout de même en beauté et fait danser son public sur les titres de Mirapolis, son très joli quatrième album.

Rone – Bye Bye Macadam

Jour 2

Coup de coeur de ce deuxième soir, les français d’Isaac Delusion. De retour pour défendre leur très réussi Rust and Gold, sorti l’année dernière, les spécimens parviennent encore une fois à faire danser le public très vite : quelques morceaux de leur pop alternative sur fond de rock et de voix cristalline, et notamment leur fameux Isabella, et la fête bat son plein à la Villette.

Vient ensuite Rejjie Snow, qu’on ne présente plus. Qu’on soit conquis ou non par le style, sa présence et son impact scénique laissent forcément sans voix. Seul ou avec une voix féminine, il est impossible de ne pas être emporté par la lourdeur des beats et la technique implacable de son hip-hop affirmé.

Rejjie Snow – D.R.U.G.S.

Le prince du jazz-rap, Kamasi Washington, entouré de ses cuivres, souligne la diversité toute en finesse de la programmation du festival. Musicien hors pair, talentueux et aux influences multiple, ses sonorités funk, soul et jazz enrobent la Halle froide d’une vague de chaleur.

Polo and Pan @ Paris Pitchfork Festival 2017
Polo and Pan @ Paris Pitchfork Festival 2017 © Vincent Arbelet

On termine la soirée avec Polo & Pan Le duo à la pop électronique lumineuse et tropicale arrive comme à son habitude avec ses deux chanteuses qui font le show dans leurs jolis kimonos, et ils nous entraînent dans un voyage interstellaire à coup de rythmiques étoilées dont eux-seuls ont le secret !

Polo and Pan – Kirghiz

Jour 3

Il est ving-et-une heure en ce samedi soir, et les prodiges de BadBadNotGood font leur entrée et nous transportent entre jazz et rock. Une prestation toute en technique qui nous coupe le souffle rien qu’à les regarder jouer.
BadBadNotGood – In Your Eyes (Feat. Charlotte Day Wilson)

Difficile de ne pas évoquer l’intrigant duo électronique The Blaze, dont le nom s’est répandu comme une traînée de poudre ces derniers mois. Ils font une musique qui n’a rien de révolutionnaire, mais pour autant, reconnaissable entre toutes. En live aussi, ils ont leur patte. Ils laissent planer le mystère et s’arment des meilleurs jeux de lumière. Toujours très bons en festival, à voir ce que ces maîtres de l’image pourraient donner lors d’un live bien à eux et dans un timing XXL.
The Blaze – Territory

Date : 3-4-5 novembre 2017
Batteuse et passionnée de musique depuis toujours, constamment à la recherche de nouvelles pépites. Un penchant particulier pour les sonorités rocks /indies /psychés et autre dreampop électronique et bizarroïde.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Tout va bien à Atlanta. Les Black Crowes se reforment, les Black Lips sortent un nouveau disque et Curtis Harding est de passage à Amiens.

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin est venu défendre son dernier disque sur la scène de la Maison de La Culture d’Amiens. Carton plein !

Night Flight to Rouen

Night Flight to Rouen

Après ses escapades avec Duke Garwood, Mark Lanegan a eu la bonne idée de remettre en selle la formule Mark Lanegan Band pour publier le très bon Somebody’s Knocking il y a quelques semaines. Très bon n’est pas synonyme d’excellent. Mais quand on sait que le Lanegan Band a permis à Mark de sortir ses…

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Stupéfiant Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.

Sleaford Mods in a good mood !

Sleaford Mods in a good mood !

Du Punk et rien que ça avec Sleaford Mods et DSM IV. L’Angleterre était à l’honneur hier soir, à l’Épicerie Moderne.

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

Fais moi Marr Johnny !

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».