XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Keep your dreams, don’t sell your soul chantait en 2000 Bobby Gillepsie sur Keep Your Dreams, septième morceau de XTRMNTR produit par David Holmes. Ce dernier allait composer toutes les bandes originales des films de Steven Soderbergh et allait faire découvrir le psychédélisme à un Noel Gallagher en manque d’inspiration chronique depuis des années. Il y a fort à parier que sa rencontre avec Gillepsie ne doit pas être étrangère à cette brillante carrière.
Car en 2000, Primal Scream avait déjà une discographie fascinante. Après un faux départ (Sonic Flower Groove), ce groupe de Glasgow allait remettre la pendule de Big Ben à l’heure pendant une décennie. Devançant les Black Crowes dans la course du meilleur groupe stonien avec Give Out But Don’t Give Up, devançant tous les junkies de Glasgow dans la course aux pilules de LSD avec Screamadelica, le Scream a dominé les années 90. Et les années 2000. On a le cuir solide en Ecosse. En 2006, Riot City Blues tua tout le monde. Après trente ans d’existence, Bobby Gillepsie dominait toute la concurrence avec des brûlots atomique comme Suicide Sally & Johnny Guitar.
Et sur scène ? Le Scream a dominé le Pitchfork. Tous les autres groupes, exception faite de leurs compatriotes Belle and Sebastian, pouvaient ranger leur matériel avec une larme à l’œil.

Primal Scream © Louis Teyssedou
Primal Scream © Louis Teyssedou (Pitchfork Music Festival – 1/11/2019)

Evidemment, on avait une pensée pour feu Robert « Throb » Young. Evidemment on a aussi pensé à Mani. Mais on a surtout pensé et entendu à Martin Duffy. De Felt à ses piges pour Oasis, ce natif de Birmingham donne du relief aux morceaux du Scream qui étaient joués avec une formation réduite.
Mais on ne critique pas Booby. Impeccable dans son costume rose, la Grande Seringue a fait son office. Et Andrew Innes n’avait pas oublié de mettre son bob et sa chemise à fleurs.

Soirée parfaite.

Primal Scream © Louis Teyssedou
Primal Scream © Louis Teyssedou (Pitchfork Music Festival – 1/11/2019)

Primal Scream - Maximum Rock ‘n’ Roll - The Singles

Maximum Rock ‘N’ Roll: the Singles de Primal Scream est disponible chez Sony Music.
Primal Scream sera en concert le 01 novembre 2019 à La Grande Halle de la Villette (Paris).


Tracklist : Primal Scream - Maximum Rock 'N' Roll: the Singles (disque 1)
  1. Velocity Girl
  2. Gentle Tuesday
  3. Imperial
  4. Ivy Ivy Ivy
  5. Loaded
  6. Come Together
  7. Higher Than the Sun (the Orb Mix)
  8. Don't Fight It
  9. Feel It (7 Edit)
  10. Movin' on Up
  11. Rocks
  12. Jailbird
  13. (I'm Gonna) Cry Myself Blind
  14. Kowalski
  15. Star
  16. Burning Wheel
  17. Swastika Eyes
  18. Kill All Hippies (Brendan Lynch Edit)

Tracklist : Primal Scream - Maximum Rock 'N' Roll: the Singles (disque 2)
  1. Accelerator
  2. Miss Lucifer
  3. Autobahn 66
  4. Some Velvet Morning
  5. Country Girl
  6. Dolls (Sweet Rock and Roll)
  7. Sometimes I Feel So Lonely
  8. Can't Go Back
  9. Uptown
  10. It's Alright
  11. It's Ok
  12. Goodbye Johnny
  13. Where the Light Gets in
  14. 100% Or Nothing
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

[Pitchfork 2019] Bas les masques Orville Peck !

Belle and Sebastian et Primal Scream seront à Paris le 1er novembre 2019. Immanquables évidemment. Tout comme le jeune Orville Peck, nouveau héros du label Sub Pop (Mudhoney, The Shins & Fleet Foxes)
Primal Scream © Fabrice Buffart

Maximum Primal Scream !

Comment aborder la rentrée 2019 avec le sourire ? En apprenant que Primal Scream revient à l’automne à Paris le temps d’une date lors du Pitchfork Festival.

Plus dans Concerts (live reports)

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait…

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…
Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…