Il était une fois deux soeurs suédoises qui mirent en ligne une reprise de Tiger Mountain Peasant Song des Fleet Foxes et qui furent repérées par le chanteur du groupe en question. Ces deux sœurs se mirent alors à écrire leurs propres chansons et se mirent à vendre encore plus de disques. En 2018, elles publièrent Ruins qui les firent reines au pays de R.E.M. et de Wilco.

L’aventure des First Aid Kit pourrait ressembler à un conte de fées. Sauf que ce n’est pas un conte de fées. Depuis 10 ans (déjà…), ce duo suédois relève son niveau à chaque album et pourrait définitivement jouer dans la cour des grands. Des très grands même.
Ecrit à Los Angeles à la suite d’une rupture amoureuse de Klara, Ruins devrait faire changer de dimension les F.A.K. .Produit par Tucker Martine (Sufjan Stevens, The Decemberists, Laura Veirs), Ruins a de très belles chansons et des invités de luxe. On croisera au détour d’un couplet Glenn Kotche de Wilco , McKenzie Smith de Midlake et le très actif Peter Buck.

Ruins noircit le trait autant qu’il l’épaissit. Les soeurs Söderberg ont quitté Mike Mogis leur producteur « historique ». Et une des deux sœurs a quitté son conjoint… Il n’en fallait pas plus pour faire de Ruins le fameux disque de la rupture. Le son polissé des débuts laisse place à des chansons plus denses et franchement addictives. On ne sait pas où donner de la tête lors des premières écoutes. Ruins est un disque qui a beaucoup de choses à dire et qui se savoure avec le temps. Et ça, c’est très bon signe.

Ruins est produit par Tucker Martine. Comment l’avez-vous rencontré ?

Klara Söderberg : Il est venu vers nous il y a déjà un bon moment, avant même que nous fassions notre premier album. En fait, c’est le premier producteur que nous avons rencontré. On le connaissait depuis longtemps, on l’a rencontré à Portland, en tournée, et on a toujours vu en lui notre producteur potentiel. On a suivi sa carrière, il a suivi la nôtre et nous avons surtout écouté tous les disques qu’il a produits (My Morning jacket). C’était au final juste une question de temps.

First Aid Kit © Louis Teyssedou

First Aid Kit © Louis Teyssedou

Peter Buck, le guitariste de R.E.M. joue sur votre album. C’est une de vos idoles je crois?

Klara Söderberg : On a fait cette reprise de Walk Away il y a quelques années. On avait fait un clip pour ça, à Portland, et c’est là qu’il vit, donc il est venu. C’est un ami de Tucker. C’est comme ça qu’on l’a rencontré, et on n’imaginait pas qu’il serait sur notre album.

Comment s’est passé l’enregistrement ? Ce fut facile?

Johanna Söderberg : C’est différent pour chaque disque. Tucker a sa propre façon de travailler, et il ne voulait pas qu’on se prépare trop avant d’entrer en studio. Il voulait qu’on ait fini les chansons, mais pas des démos trop élaborées, il voulait que ce soit assez simple. Donc c’était plutôt intuitif, impulsif, on faisait vraiment comme on le sentait avec nos chansons. C’était très drôle et c’était nouveau pour nous. Avait on travaillait avec Mike Mogis et c’était plus préparé. On travaillait tous les trois en studio. La manière d’enregistrer Ruins a été un grand changement.

Quel est votre meilleur souvenir lié à cet enregistrement ?

Johanna Söderberg : C’était tellement amusant. C’était génial de voir ces incroyables musiciens jouer nos chansons, en faire des choses qu’on n’aurait jamais faites nous-même. C’était vraiment parfait et agréable. On passait environ 13 heures par jour à enregistrer. Nous sommes donc devenus très proches les uns des autres.
Klara Söderberg : Je me souviens de Peter, tellement gentil, toujours souriant, nous jetant ce regards étranges juste avant de commencer à jouer. C’est vraiment amusant de faire de la musique comme ça, sans règle, en toute liberté, sans jugement.

Vous adoptez un nouveau son sur ce disque…

Klara Söderberg : On a enregistré live. Le disque a donc un son différent. Cela donne un son nouveau… En arrivant au studio, on a décidé de se lancer et d’essayer de le capturer. On voulait vraiment quelque chose de différent, quelque chose qui se dirige vers quelque chose de résolument plus rock. C’était intéressant d’évoluer au milieu de tous ces gens, qui étaient très ouverts à de nouveaux sons et qui étaient d’accord pour essayer de nouvelles choses comme sur Rebel Hearts par exemple avec la guitare électrique ou avec les claviers. Tout cela était nouveau pour nous, nous sommes arrivées au studio en disant « Waouh qu’est-ce que c’est que ça ? Où allons-nous ? ». C’est pour ça que c’est la première chanson du disque. C’est un peu comme un voyage, que vous allez faire avec nous, personne ne sait ce qu’il va se passer.
Johanna Söderberg : Au final, je crois que le disque est gorgé de sons différents. Il change tout le temps.

Quelle est l’histoire de Postcard ? Il s’agit de ma chanson préférée sur ce disque.

Klara Söderberg : C’est une histoire plutôt drôle, parce que j’ai écrit la première partie de cette chanson en 2014, lorsque j’étais à un concert. C’est comme ça que ça a commencé. J’ai écrit les paroles lors de l’enregistrement de l’album. J’étais en train de traverser une rupture et les choses n’étaient pas évidentes. Et puis c’est un clin d’œil à Gram Parson dont nous sommes très fans.

First Aid Kit – Postcard

Peter Buck est présent sur le disque. L’album Up de R.E.M. fête aujourd’hui ses vingt ans. Vous vous rappelez de ce disque ?

Johanna Söderberg : Pour être honnête, on connaît plus les chansons que les albums.

Le New Musical Express vient de faire une très belle chronique du disque. Vous êtes attentives à ce que les médias écrivent sur vous ?

Johanna Söderberg : On en lit quelques-unes, mais pas toutes. Ce n’est pas très productif pour nous et surtout pas créatif.
Klara Söderberg : Parfois, ça apporte quelque chose, mais ça peut aussi être frustrant, si tu n’es pas d’accord. Mais je ne crois pas qu’un artiste puisse ne jamais en lire ou s’en moquer complètement. Cela compte pour tout le monde. Je vois les disques plutôt comme un document témoignant d’où nous nous trouvons à un instant T.

Et cette pochette ?

Johanna Söderberg : On voulait quelque chose de classique. On voulait avoir une photographie en noir et blanc… Et faire un peu comme Simon & Garfunkel.

Fireworks de First Aid Kit est disponible chez Columbia/Sony.

First Aid Kit sera en concert le 5 mars 2018 à La Cigale (Paris).

First Aid Kit - Ruins

First Aid Kit - Ruins

Tracklist

First Aid Kit - Ruins
  1. Rebel Heart
  2. It's a Shame
  3. Fireworks
  4. Postcard
  5. To Live a Life
  6. My Wild Sweet Love
  7. Distant Star
  8. Ruins
  9. Hem of Her Dress
  10. Nothing Has to Be True