Vous reprendrez bien un peu de Jack ?

Traxx - Faith
C’est bientôt la fin de l’année et c’est l’heure de faire des bilans, je laisserai à d’autres le soin de faire celui de l’année rock 2009, j’aurai trop l’impression de parler d’un sujet que je ne maîtrise pas. Pour moi 2009, aura été l’année où la House, tel le phénix n’en finit pas de mourir et de renaître. Chronique : Traxx - Faith

Traxx

Bien entendu, ce que certains d’entre nous ont pu vivre il y a une vingtaine d’années, cette espèce de communion extatique entre les danseurs présents dans les soirées ou les raves, cette musique justement dont les maîtres mots étaient « Unity, Peace, Love, Harmony », tout cela a bel et bien disparu et n’est pas près de réapparaitre. Cependant , il existe toujours des musiciens qui semblent ne pas se rendre compte que le temps a passé et qui aspirent toujours à ce vieux rêve d’unité grâce à la musique.

Dans la série des irréductibles optimistes, le dernier en date nous vient de Chicago, quoi de plus normal me direz vous lorsqu’on fait de la house… Melvin Oliphant III n’est pas un novice puisque il avait déjà publié en 2004 en compagnie d’autres bad guys de Chicago sous le nom Dirty Criminals sur le label de DJ Hell « International Deejay Gigolo Records. C’est sous le pseudo Traxx qu’il publie son album « Faith ». La foi, justement, croire à ce que l’on fait en dehors des modes qui vont et viennent, être jusqu’au boutiste et ne pas en démordre.

Extrait : Traxx – Down 2 House

Traxx, depuis le temps qu’il gravite dans le milieu de la musique (1984) aura vu la naissance du mouvement, son déclin, ses multiples résurrections et est certainement le musicien le plus à même de sortir un disque remplie de références tout en étant d’une surprenante fraîcheur. Pour cette album, Traxx a collaboré avec la chanteuse Nancy Fortune déjà repérée chez les formidables bataves de Clone Records et de James T . Cotton, auteur quant à lui de « The Dancing Box », superbe pépite dancefloor remplie de réminiscences chicagoannes lui aussi (période Radikal Fear Records). Alors, la house de Traxx vous en dites quoi ?

Cela pourrait vous intéresser

Magenta – Un Peu d’Amour

Vidéo : Magenta – Un Peu d’Amour (avec Yoa)

Après les discours riants du duo comique Vincent Lindon et Volodymyr Zelensky sous le regard complice et ému de Thierry Frémaux en ouverture du 75ème festival de Cannes, on avait envie d’un peu d’amour, petit lâcher prise offert par Magenta avant leur nouvel EP disponible le 17 juin et en précommande ici.
Brisa Roché & IX

I want my BRMD !

Attention. Alerte OMNI. Brisa Roché & IX (prononcer ixe nous précise t-on) bousculent le dress code musical avec leur « Heavy Dreaming pop » qui ne rentre pas dans les cases.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.