Vous reprendrez bien un peu de Jack ?

Traxx - Faith
C’est bientôt la fin de l’année et c’est l’heure de faire des bilans, je laisserai à d’autres le soin de faire celui de l’année rock 2009, j’aurai trop l’impression de parler d’un sujet que je ne maîtrise pas. Pour moi 2009, aura été l’année où la House, tel le phénix n’en finit pas de mourir et de renaître. Chronique : Traxx - Faith

Traxx

Bien entendu, ce que certains d’entre nous ont pu vivre il y a une vingtaine d’années, cette espèce de communion extatique entre les danseurs présents dans les soirées ou les raves, cette musique justement dont les maîtres mots étaient « Unity, Peace, Love, Harmony », tout cela a bel et bien disparu et n’est pas près de réapparaitre. Cependant , il existe toujours des musiciens qui semblent ne pas se rendre compte que le temps a passé et qui aspirent toujours à ce vieux rêve d’unité grâce à la musique.

Dans la série des irréductibles optimistes, le dernier en date nous vient de Chicago, quoi de plus normal me direz vous lorsqu’on fait de la house… Melvin Oliphant III n’est pas un novice puisque il avait déjà publié en 2004 en compagnie d’autres bad guys de Chicago sous le nom Dirty Criminals sur le label de DJ Hell « International Deejay Gigolo Records. C’est sous le pseudo Traxx qu’il publie son album « Faith ». La foi, justement, croire à ce que l’on fait en dehors des modes qui vont et viennent, être jusqu’au boutiste et ne pas en démordre.

Extrait : Traxx – Down 2 House

Traxx, depuis le temps qu’il gravite dans le milieu de la musique (1984) aura vu la naissance du mouvement, son déclin, ses multiples résurrections et est certainement le musicien le plus à même de sortir un disque remplie de références tout en étant d’une surprenante fraîcheur. Pour cette album, Traxx a collaboré avec la chanteuse Nancy Fortune déjà repérée chez les formidables bataves de Clone Records et de James T . Cotton, auteur quant à lui de « The Dancing Box », superbe pépite dancefloor remplie de réminiscences chicagoannes lui aussi (période Radikal Fear Records). Alors, la house de Traxx vous en dites quoi ?

Cela pourrait vous intéresser

Jay-jayjohanson-finally

Vidéo : Jay-Jay Johanson – Finally

Finally est enfin mis en images. Ce titre sensuelo-envoûtant de notre dandy suédois préféré, Jay-Jay Johanson méritait cet écrin en noir et blanc réalisé par Renata Litvinova.
Mézinc © Julien Monnet

Vidéo : Mézinc – Moth

Le mézigue Mézinc, c’est Star Wars a lui tout seul. Il dirige ses synthétiseurs et ses lumières comme on piloterait le Faucon Millénium. Sa musique est une forme d’hyperpropulsion vers un univers aux couleurs changeantes et aux sonorités fascinantes.

Plus dans Chroniques d'albums

Lesmarquises-soleilsnoirs

Les Marquises : Fiat Lux

Avec Soleils Noirs, Les Marquises nous entraîne dans un archipel du bout du monde, un voyage au long cours en deux plages mystérieuses et fascinantes aux titres puissamment évocateurs, L’étreinte de l’aurore et Le sommeil du berger.
Karkwa Dans-la-seconde

Karkwa – Dans la seconde

Qui l’eût cru ? Karkwa revient dans la seconde, treize ans après Les Chemins de verre. Peu connue en France, la formation québécoise est la valeur sûre de la Belle Province avec des arrangements amples et une voix, celle amicale de Louis-Jean Cormier.
Imagecouv-abelk1-sk

AbEL K1 – AbEL K1

AbEL K1 dessine des trajectoires. Il en a dessiné beaucoup, à l’écart, pour celles qui les chantent, ou les tracent avec lui. De Pomme à Blondino. Et elles sont à chaque fois ciselées, tendues, presque émaciées. Sans déséquilibre. Des chevauchées sensibles, vers des endroits non bornés, qui pourraient tout aussi bien en être d’autres. Mais […]
Guilhemvalay-aubrac

Guilhem Valayé – Aubrac

Le français est une belle langue. C’est une évidence. Mais il faut l’écrire, la manier, la chanter avec honnêteté, simplicité et pureté. Guilhem Valayé livre à l’ancienne le plus bel EP de cette année avec son voyage en Aubrac et ses terres rêches comme nos cœurs.