SK* a demandé à une quarantaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Supa Dupa, les lauréats du Tremplin des Artistes qui ouvriront la journée du vendredi 20 avril du festival Musilac Mont-Blanc à 16h00 sur la scène du Lac. Leur playlist cerne assez bien l’esthétique musicale de ces lyonnais qui prouvent que le hip hop est le nouveau jazz !

Supa Dupa en cinq questions

Votre souvenir de concert ?

C’était au Hard Rock Café à Lyon, en mai 2017. La salle était archi-comble, le public déchaîné. La scène n’était pas très grande, ou du moins à neuf, on est vite à l’étroit. Avec les projecteurs, il devait faire dans les 50° sur scène ! On a commencé le concert avec un pianiste. Au milieu du cinquième morceau, plus de pianiste ! Bam ! Corentin s’effondre ; il fait un malaise vagal… Moment de panique, on se regarde tous, petite hésitation de trois ou quatre secondes : « on s’arrête ou on continue ? »… On a continué ! Un agent de sécurité du Hard Rock l’a porté jusqu’en coulisses. Quelques minutes et un grand verre de jus d’orange plus tard, il nous rejoignait pour le sixième morceau sous les ovations du public !

Votre rencontre en tournée ?

Elle est toute toute récente, c’était la semaine dernière au Bizarre! à Vénissieux. C’était notre sortie d’EP et on faisait un co-plateau avec Illa J, chanteur, rappeur et producteur extrêmement talentueux ; c’est également le petit frère de J Dilla (qui a révolutionné le hip-hop). Il est d’une gentillesse, d’une humilité et d’une « chillance » absolues ! Entre nos deux balances, il a chanté Ain’t No Mountain High Enough avec notre chanteuse Macy Lu, et il avait l’air content de découvrir de nouvelles personnes. Après le concert, Illa J est venu en after chez NuTone, notre batteur et compositeur, qui est un de ses plus grands fans. Ils ont même créé une prod ensemble à 4h du matin et il a posé des voix. Même si ça doit rester dans un ordinateur, rêve de gosse réalisé !

Supa Dupa – Take-Off

Votre anecdote dans le van ?

Alors, on n’avait pas de van ce soir-là mais plutôt trois voitures, comme c’est souvent le cas. C’était pour le tremplin de Musilac, le 28 février à Chamonix. Il faisait dans les -8000° et ils annonçaient une tempête de neige. Après un bon concert où on a tous bien sué, il fallait rentrer sur Lyon. Après avoir chargé tout le matériel dans les caisses à 1h du matin, on se rend compte que notre bassiste, Noé, a laissé sa voiture en warning depuis notre arrivée à Chamonix. Forcément, elle ne démarre plus ! On a dû la tirer avec un câble pour la remettre sur la route et la pousser sur 200 mètres pour la faire redémarrer. Pas facile de pousser une voiture sur une route qui glisse ! Échec sur les deux premières tentatives, mais la troisième fût la bonne. Sur le trajet, l’autoroute était tellement enneigée qu’il a fallu s’arrêter pas loin d’Annecy, chez les grands-parents de notre tromboniste. Il a neigé toute la nuit. Au réveil, on se rend compte que Noé a laissé ses fenêtres ouvertes… LE boulet !

Votre prochain disque ?

On vient de sortir notre EP Rise, le 29 mars (disponible sur toutes les plateformes), et on est en studio en ce moment-même pour enregistrer la suite: Fall ! Le tout devrait sortir sous forme d’album, Rise & Fall prévu pour l’automne 2018.
Cet album retrace l’évolution de deux coeurs brisés qui se rencontrent en soirée et tombent amoureux. Sur chaque morceau, nos interprètes Macy Lu et NotaBene nous font part des états d’âmes des deux protagonistes à travers chaque étape de leur relation, du déclic à un éventuel déclin.

Supa Dupa – Teaser Ep Rise

Votre prochain rêve ?

Conquérir le monde ! Mouahahaha !!!
On est neuf dans le groupe, mais Supa Dupa, c’est plus que ça. Il y a toute une équipe derrière nous et tous ensemble, on dispose d’un large panel de compétences diverses et variées. Donc en gros, le rêve serait de se développer assez individuellement et collectivement pour arriver à un stade où on peut lancer notre propre label, avoir notre propre studio, faire nos propres clips, films, vêtements et qui sait, donner aux artistes qui nous font rêver l’envie de collaborer avec nous.

En écoute avec Supa Dupa :

  1. J. Cole4 Your Eyez Only
    Un des plus beaux morceaux de J. Cole qui clôture de la plus belle des manières un album brillamment écrit. Cette chanson s’adresse à sa fille qui vient de naître et parle des difficultés à sortir de la rue et trouver le droit chemin. On comprend à la fin du morceau que tout l’album raconte davantage l’histoire de son ami décédé que la sienne. Cet ami qui comme lui, jeune papa, a traversé des épreuves difficiles mais qui, contrairement à J. Cole, n’a pas réussi à s’en sortir.
  2. Illa J (feat. Moka Only)All I Need
    Quand NuTone compose, il a souvent une image en tête. Pour Rise & Fall, si on ne devait en garder qu’une, c’est « ce regard au loin, quand il fait froid et beau à la fois »… C’est exactement ce genre d’image que lui évoque cette chanson d’Illa J.
  3. Anderson .PaakCome Down
    Découvert sur l’album Compton de Dr. Dre, Anderson .Paak est depuis devenu une source d’inspiration majeure pour Supa Dupa. NotaBene se vante encore aujourd’hui d’avoir réussi à faire venir Anderson .Paak & The Free Nationals en juin dernier à la jam hip-hop qu’il organise à Lyon. Grosse soirée !
  4. Kendrick Lamari
    On aurait pu citer n’importe quel morceau de Kendrick. L’artiste incontournable hip-hop de la décennie ! Par son esprit fédérateur et optimiste, i véhicule ce qui fait de Kendrick Lamar un véritable « game changer ». Le choix aussi d’avoir occulté la version studio du single, au profit d’une version live, sur l’album démontre la volonté de l’artiste de vouloir casser les codes.
  5. Mac Miller(feat. Ariana Grande)My Favorite Part
    The Divine Feminine est un album qui rend hommage à la femme. Sur My Favorite Part, on retrouve un rappeur amoureux (d’Ariana Grande, sa compagne) qui préfère chanter que rapper. Une bonne source d’inspiration pour Rise.
  6. Robert Glasper (feat. Anthony Hamilton)Yet To Find
    S’il y a bien un artiste qui arrive constamment à marier avec aisance le jazz et le hip-hop, c’est Robert Glasper. Donc un morceau avec Anthony Hamilton et Glasper, c’est forcément la grande classe !
  7. Eminem (feat. Dido)Stan
    Pour NotaBene, Eminem est LA référence en terme d’écriture et de storytelling. Cette chanson qui retrace la correspondance entre Eminem et un fan obsessif est un chef-d’œuvre du genre.
  8. Mobb DeepShook Ones, Pt. 2
    Un classique ! Rien d’autre à ajouter… Prodigy va beaucoup manquer au hip-hop.
  9. JidennaBambi
    Jidenna est de ces artistes émergents et versatiles à ne pas manquer. Dans Bambi qui mélange rythme trap et chœurs qui font penser à un Barbershop Quartet, Jidenna regrette avoir laissé partir la femme de sa vie à cause de son mode de vie de tombeur, de « roi de la jungle ».
  10. Hocus Pocus (feat Alice Russell)Beautiful Losers
    Ce que 20syl et son équipe ont réussi à faire, à placer la France sur la carte dans un secteur assez niche et réservé habituellement aux Américains, nous confirme qu’il est possible de faire du hip-hop de qualité avec des musiciens en France.

Supa Dupa vient de sortir un EP, Rise.
Plus d’infos sur la page facebook de Supa Dupa ou sur leur site officiel.

Supa Dupa sera en concert le 7 juillet Festival Jazz à Vienne et le 2 septembre au Festival Woodstower.

Supa Dupa - Rise