Catégories
Chroniques d'albums

Duran Jones & The Indications – American Love Call

L’enregistrement du premier album de Duran Jones & The Indications avait coûté la bagatelle de 452.11 dollars !
Paru en 2016 chez Colemine Records (un label indépendant et chic de l’Ohio), ce disque avait réussi à imposer Duran Jones et ses amis sur la scène indie américain et à attirer l’attention des maisons de disques. Toujours hébergés chez Colemine mais bénéficiant désormais du support de Dead Oceans (Bill Fay, Marlon Williams), Duran Jones & The Indications sont de retour avec l’exceptionnel American Love Call.

La question fondamentale qui planait sur ce deuxième album était la suivante : Les Duran Jones & The Indications ont-ils perdu des plumes depuis leur déménagement de l’Indiana University (Bloomington – Indiana) ? La réponse est non. Et surtout il se pourrait que le plumage de ce groupe se soit bonifié avec le temps.

https://www.youtube.com/watch?v=SANEafqL5io

Sur American Love Call, le falsetto d’Aaron Frazer et le groove de Duran Jones font des merveilles. Enregistrées à Brooklyn, les chansons de ce groupe sont chacune un petit miracle. Rappelant évidemment Curtis Mayfield et la Motown, American Love Call rappelle que l’Amérique ne résume pas à des murs et à l’état d’urgence. L’Amérique, c’est aussi Duran Jones et sa Louisiane natale. L’Amérique c’est aussi le son génial des Indications qui nous donne envie de bouger dès les premières notes de chaque chanson. Ecouter la première chanson de cet album, c’est se condamner à écouter tout le disque et à prendre un maximum de plaisir à chaque nouvelle chanson.

Duran Jones & The Indications - American Love Call

Les 452.11 dollars du premier album sont peut-être les 452.11 dollars les mieux investis de l’histoire américaine. Ce qui est sûr, c’est que la quinzaine d’euros dépensés dans l’achat d’un exemplaire de ce disque sera votre meilleure dépense de 2019.

American Love Call des Duran Jones & The Indications sera disponible le 1er mars 2019 chez Dead Oceans/PIAS.

Duran Jones & The Indications - American Love Call

Tracklist : Duran Jones & The Indications - American Love Call
  1. Morning in America
  2. Don’t You Know
  3. Circles
  4. Court of Love
  5. Long Way Home
  6. Too Many Tears
  7. Walk Away
  8. What I Know About You
  9. Listen to Your Heart
  10. Sea Gets Hotter
  11. How Can I Be Sure
  12. True Love

Duran Jones & The Indications – American Love Call4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Shame - Drunk Tank Pink

Shame – Drunk Tank Pink

L’heure de la raison a déjà sonné pour les Shame. Il y a trois ans, ces jeunes anglais débarquaient sans frapper à la porte avec Songs Of Praise, une oeuvre de jeunesse bourrée de bonnes chansons. Avec Drunk Tank Pink, les Shame complexifient leur discours et s’assagissent.

Kevin Morby choisit son camp

Ça chauffe chez Dead Oceans ! Retour des Bright Eyes, succès de Phoebe Bridgers, et Kevin Morby s’apprête à sortir un disque qui ne vous endort pas au bout de la dixième seconde.

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
Destroyer - Have We Met

Destroyer – Have We Met

Il y a neuf ans, l’ex The New Pornographers Dan Bejar publiait Kaputt un disque somptueux qui avait le mérite d’unir les fans irréconciliables de New Order et de Prefab Sprout. Au lieu de capitaliser sur ce succès, Bejar nous a plongé dans une pop magnifique mais dépressive pendant deux albums. Have We Met sonne…
Bill Fay - Countless Branches

Bill Fay ‎– Countless Branches

Adulé par les membres de Wilco et de War On Drugs, vénéré par Jim O’Rourke et Ed Harcourt, Bill Fay est définitivement sorti de sa retraite à l’âge de 76 ans avec la sortie de Countless Branches.
Destroyer

Destroyer ne coule pas

Inspiré par Björk, Air et Massive Attack, Dan Bejar aka Destroyer sera de retour au mois de janvier 2020 avec un nouvel album.
Shame @ Main Square 2019

Shame (on me)

En 2019, les Londoniens de Shame sont toujours vivants et c’est une sacrée bonne nouvelle. En 2018, ces cinq jeunes lads ont débarqué sans prévenir avec le très correct Songs of Praise. Très correct pour un premier album… Et puis il y avait leurs prestations live. Qui elles, étaient et sont toujours merveilleuses.

Plus dans Chroniques d'albums

Strum & Thrum

Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983​-​1987

Attention. Grande compilation. Concoctée par Mike Spiner, le patron de Captured Tracks, Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983​-​1987 soulève le couvercle d’un passé riche mais totalement oublié. En effet, dans les années 80, le rock indépendant américain avait des têtes de pont formidables mais avec toute une tripotée de seconds couteaux tout…

Half Japanese – Crazy Hearts

Fondé en 1975 par les frères Fair, Half Japanese est une créature artistique singulière qui possède un répertoire totalement biscornu. Adulée par Kurt Cobain, adorée par les soeurs Deal et aimée par tous les grands noms de la pop écossaise, la discographie de ce groupe s’enrichit d’un dix-neuvième disque cette semaine. Et comme depuis 1975,…
The Smashing Pumpkins - Cyr

The Smashing Pumpkins – CYR

Revenus à un son décent avec Shiny and Oh So Bright, Vol. 1 / LP: No Past. No Future. No Sun en 2018 grâce à Rick Rubin, les Smashing Pumpkins prennent tout le monde à contre-pied en laissant Billy Corgan voguer vers son groupe préféré, New Order et donc changer d’identité sonore.
The Bats - Foothills

The Bats – Foothills

Les Bats viennent de publier Foothills, leur dixième album. Comme pour les neuf premiers, le verdict sera le même : les Bats sont le meilleur groupe du monde.
J.E. Sunde - Love

J.E. Sunde – Love

Désormais hébergé chez Vietnam (Chevalrex, H-Burns), J.E. Sunde poursuit la quête qu’il a débutée une décennie plus tôt ; à savoir écrire la chanson folk parfaite. Avec ce nouvel album, Love, Sunde démontre qu’il va falloir compter sur lui en 2020. Et pour le reste de votre vie.
The Moons - Pocket Melodies

The Moons – Pocket Melodies

Très actifs au début des années 2010, The Moons s’était assagi en devenant silencieux depuis quelques années. Andy Crofts, l’homme qui se cache derrière ce groupe, avait été accaparé par son travail avec Paul Weller. 2020 nous réserve son lot de surprises tous les jours. The Moons est de retour avec un disque et s’est…