Découvert au hasard d’une partie de pêche à la ligne en 2015, Le SuperHomard revient nous rendre visite avec cette fois-ci un premier album publié chez le très chic label Elefant Records. Cet Homarus gammarus, comme disent les spécialistes des belles tables tient toutes ses promesses et nous fait voyager.

Tout débute avec In The Park et ses cordes… Prêt pour le décollage ? Prêt ! Avec Meadow Lane Park, Le SuperHomard nous emmène dans son pays des merveilles : Lætitia Sadier serait Alice, le lapin Xavier Boyer de Tahiti 80 et le chat un membre de Broadcast. Disque totalement hors du temps, Meadow Lane Park impressionne par sa capacité à vous emmener dans un monde idéalisé où tout serait pop et où les soucis du quotidien auraient disparu à jamais.

Le SuperHomard – Meadow Lane Park

Le SuperHomard – SDVB

La mode se démode, le style jamais disait Coco Chanel. Il n’y a que Le SuperHomard pour faire du SuperHomard. Adoubé par Paul Weller, adulés par les japonais, Christophe Vaillant et son groupe tiennent leurs promesses sur toute la longueur du disque. A aucun moment la voix de Julie Big ne faiblit, à aucun moment le groupe ne ventile. Disque parfait, voyage parfait.

Meadow Lane Park du SuperHomard sera disponible le 22 février 2019 via Elefant Records. La release party aura lieu le 6 mars 2019 au 1999 (Paris).
Le SuperHomard sera en concert les :

  • 21 février 2019 aux Arcades (Aix en Provence)
  • 30 mai 2019 au This Is Not A Love Song Festival

Le SuperHomard - Meadow Lane Park

Tracklist : Le SuperHomard - Meadow Lane Park
  1. In The Park
  2. Springtime
  3. Door After Door
  4. Paper Girl
  5. Karaoking
  6. Snowflakes
  7. Meadow Lane Park
  8. Elephant In The Room
  9. SDVB
  10. Black Diamond
  11. Refuel
  12. Back To Meadow Lane

Les prochains concerts de Le SuperHomard en France
DateSalleVilleTickets
29 Jan 2021Les ÉtoilesParisAcheter un Ticket
Dates de concerts fournies par Bandsintown
Le SuperHomard – Meadow Lane Park5.0
10/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

WEDNESDAY CAMPANELLA

|TINALS 2019| Wednesday on Saturday !

On avait découvert Wednesday Campanella avec CHVRCHES, puis en compagnie de Moodoïd à Tokyo dans un clip mis en scène par Pablo Padovani lui même. On a hâte de voir sur la scène Mosquito du This Is Not A Love Song Festival le 1er juin 2019 le tsunami KOM_I qui vient de sortir un EP…
Big Thief - UFOF

|TINALS 2019| Big Thief – U.F.O.F.

Et de trois ! En moins de trois ans, les New-Yorkais de Big Thief ont réussi à publier trois albums foutrement passionnants qui redonnent confiance en l’Amérique et qui nous rappellent les heures glorieuses de Mazzy Star et de Grant Lee Buffalo.
Chai © Julien Kelly

|TINALS 2019| Vidéo : CHAI – Curly adventure

A première vue et et première écoute, on pourrait croire Chai, quatuor féminin japonais totalement innocent. Un groupe de pop sucrée inoffensive. Mais comme le thé noir du même nom, les titres de ces spice girls nippones sont plus corsées qu’il n’y parait.
DTSQ

|TINALS 2019| Vidéo : DTSQ – All My Friends Are Aliens

Ils viennent de signer chez Cold Fame Records et s’apprêtent à conquérir l’Europe en étant programmés aux Nuits Sonores à Lyon le 30 mai, au TINALS le 31 mai ou encore aux Eurockéennes le 5 juillet. Ils viennent de Seoul et sonnent parfois comme King Gizzard & The Lizard Wizard !
TINALS 2019

Ça c’est TINALS !

Qu’importe les ‘ronchondoillons’, le TINALS demeure le festival indé incontournable du début de l’été. Malgré le succès et les tentations que cela aurait pu entraîner, ce festival a conservé sa philosophie exprimée dans sa profession de foi : « une programmation dictée uniquement par les coups de cœur dans un cadre verdoyant. De la musique avant…
Fontaines DC - Dogrel

Fontaines D.C. – Dogrel

En 2018, les Fontaines D.C. étaient le secret le mieux gardé du rock. Ces dublinois avaient tout bon, que ce soit au niveau du son qu’au niveau de leur esthétique. En 2019, les Fontaines D.C. publient leur premier album et devraient être la grande révélation de cette année.

Plus dans Chroniques d'albums

Thurston Moore – By The Fire

Enregistré à Londres avec Debbie Googe de My Bloody Valentine, Steve Shelley de feu Sonic Youth, Jon Leidecker aka ‘Wobbly’ de Negativland, James Sedwards et Jem Doulton, By The Fire rappelle à qui l’aurait oublié que Thurston Moore reste le patron quand il s’agit de faire mumuse avec des pédales de distorsion et de tresser…
Doves - The Universal Want

Doves – The Universal Want

Après des escapades en solitaire fort peu concluantes, les Doves ont décidé de refaire de la musique ensemble. Et le constat est le même qu’en 2000 quand Lost Souls est arrivé dans les bacs des disquaires anglais : ce groupe est le plus doué de sa génération.
The Apartments - In and out out the light

The Apartments – In and Out of the Light

In and Out of the Light est donc le nom du nouvel album des The Apartments. L’oxymore guette la phrase d’ouverture de cette chronique… Chaque chanson des Apartments est un coût pour son auteur, l’australien Peter Milton Walsh qui ne sait pas tricher et qui écrit des chansons en clair-obscur qui illuminent nos journées.
Whitney - Candid

Whitney – Candid

Julien Ehrlich et Max Kakacek de Whitney nous avaient séduit en 2016 avec l’impeccable Light Upon The Lake et nous avaient passablement ennuyé avec Forever Turned Around en 2019. Pour son troisième album, ce duo américain ne prend aucun risque avec un disque composé uniquement de reprises. Et on s’ennuie encore.

Fontaines D.C. – A Hero’s Death

Aussi utile qu’un masque porté sous le nez, le nouveau disque des Dublinois n’est pas la réussite tant attendue. Ni une grande déception. Pire : il ne se passe strictement rien quand on écoute A Hero’s Death qui porte au final bien son nom.