Quelle belle soirée à Zac en Scène, le festival de l’émergence aux portes de Lyon à l’espace le Grand Casset de La Boisse qui accueillait la jeune garde de la chanson en français pour le plus grand plaisir des profanes comme des connaisseurs.

Margot Viotti

2018_10_06_margot_viotti
2018_10_06_margot_viotti
2018_10_06_margot_viotti
2018_10_06_margot_viotti
2018_10_06_margot_viotti
2018_10_06_margot_viotti
2018_10_06_margot_viotti

La soirée commença sous le signe de la jeunesse avec les débuts sur une grande scène de Margot Viotti qui a séduit les nombreux fans de son lycée de la Cotière mais aussi le reste du public. Robe noire, une épaule nue, voix habitée, Margot accompagnée d’un guitariste a touché par sa fraîcheur et son audace à s’attaquer entre autre au grand Jacques. On devrait rapidement l’entendre à nouveau d’autant que Tim Dup qui poursuivit avec tendresse la soirée va l’emmener sur quelques dates.

Tim Dup

2018_10_06_tim_dup
2018_10_06_tim_dup
2018_10_06_tim_dup
2018_10_06_tim_dup
2018_10_06_tim_dup
2018_10_06_tim_dup
2018_10_06_tim_dup
2018_10_06_tim_dup
2018_10_06_tim_dup
2018_10_06_tim_dup
2018_10_06_tim_dup
2018_10_06_tim_dup
2018_10_06_tim_dup

Tim Dup, c’est le gendre idéal qui a mis en pâmoison une partie du public. Mais qui ne peut être séduit par des déclarations comme celle à cette Moïra Gynt entraperçue et aussitôt évanouie ? Jeune homme avec les préoccupations de son époque, il a tendu un miroir à une grande partie des auditeurs du soir.

Feu! Chatterton

2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton
2018_10_06_feu!chatterton

Et puis déboula Feu! Chatterton pour un feu d’artifice musical et un énorme concert. Qu’ils soient sur la grande scène du théâtre antique des Nuits de Fourvière ou dans le cadre plus intimiste de cette soirée, Arthur et son gang donnent, se livrent, s’enflamment, s’abandonnent généreusement pour une chevauchée ou plutôt une cavalcade émotionnelle. Les fans comme les novices prennent une bonne rasade de bon humeur communicative, de sourires radieux et de poésie lyrique. Il y a bien sûr quelques morceaux de bravoure attendus, le naufrage du Cote Concorde où l’on coule avec délice, cette ivresse qui nous gagne sans pourtant toucher trop au flacon, cette mort dans la pinède qui fait frissonner les tout justes pubères comme les autres. Mais il y a aussi ce Boeing étincelant où l’on s’envoie en l’air, ce Souvenir obsédant qui ne s’effacera jamais et bien sûr cette Malinche tentatrice qui troubla Hernan Cortès et qui affole désormais notre cortex. Il n’y avait donc pas besoin de jeter de l’huile sur le Feu! Chatterton au festival Zac en scène, la passion était bien là dans un lieu à taille humaine. “La vie, c’est une panique dans un théâtre en feu.” écrivait Sartre. Point de panique ici, mais une salle en ébullition assurément et beaucoup de vie sur scène pour rallumer la notre.

Date : 6 octobre 2018