Will Oldham – Songs Of Love And Horror

Les gens de Domino Records et de Drag City sont des gens formidables. La discographie de Will Odlham étant un joyeux bordel organisé (enfin non, pas organisé du tout), les têtes pensantes de ces deux labels ont décidé de publier une "compilation" où Will Oldham reprend, seul avec sa guitare, ses plus grands "succès" (même si le mot "succès" ne convient pas absolument pas à ce garçon, tout comme le mot "ordre" d'ailleurs).

Will Oldham débarqua dans nos vies sans prévenir il y a vingt-cinq ans avec There Is No-One What Will Take Care Of You (Drag City). Et depuis ce jour, on voit la vie un peu différemment. Avec son folk dégingandé, Oldham illumina son Kentucky natal et tous les gens de bon goût. En 1993, Christophe Basterra chez Magic RPM et Stéphane Deschamps aux Inrocks écoutaient religieusement Idle Hands Are The Devil’s Playthings ou There Is No-One What Will Take Care Of You. Et ils avaient de la chance nos deux tauliers des 90’s. Car en 2018, la discographie de ce garçon est aussi bien rangée que la chambre de Kev Adams quand il était adolescent. C’est à dire 2017. Par où commencer ? Par Palace Music ? Par la période Bonnie « Prince » Billy ? C’est à ce moment qu’intervient Songs Of Love And Horror. Will Oldham reprend les principaux titres des périodes Palace Music/Bonnie « Prince » Billy, périodes qui comptent au bas mot 20 albums. On se retrouve nez à nez avec des chansons dans leur plus simple appareil. Et comme Will est fait du même bois que Jason Molina, il ne faut aucun artifice pour que ses chansons fassent leur effet. Et c’est cette apparente simplicité qui subjugue autant qu’elle désarme. Comment peut-on écrire autant de merveilles ? Si vous ne connaissez pas le type, c’est maintenant ou jamais. Vous n’aurez plus aucune excuse.

Will Oldham - Songs Of Love And Horror

Songs Of Love And Horror de Will Oldham est disponible chez Domino Records.
Will Oldham - Songs of love and horror

Tracklist : Will Oldham - Songs Of Love And Horror
  1. I See a Darkness
  2. Ohio River Boat Song
  3. So Far And Here We Are
  4. The Way
  5. Wai
  6. The Glory Goes
  7. Only Someone Running
  8. Big Friday
  9. Most People
  10. Strange Affair
  11. New Partner
  12. Party With Marty

Will Oldham – Songs Of Love And Horror
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Plus dans Chroniques d'albums

Michelcloup-backflipaudessusduchaos

Michel Cloup – Backflip au dessus du Chaos

Encore rien à écouter sur les internets et pourtant on a envie déjà de vous parler de Backflip au dessus du Chaos de Michel Cloup qui ne sort que le 18 novembre chez Ici d’ailleurs et qui est déjà essentiel.
Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]