Catégories
Chroniques d'albums

Will Oldham – Songs Of Love And Horror

Les gens de Domino Records et de Drag City sont des gens formidables. La discographie de Will Odlham étant un joyeux bordel organisé (enfin non, pas organisé du tout), les têtes pensantes de ces deux labels ont décidé de publier une « compilation » où Will Oldham reprend, seul avec sa guitare, ses plus grands « succès » (même si le mot « succès » ne convient pas absolument pas à ce garçon, tout comme le mot « ordre » d’ailleurs).

Will Oldham débarqua dans nos vies sans prévenir il y a vingt-cinq ans avec There Is No-One What Will Take Care Of You (Drag City). Et depuis ce jour, on voit la vie un peu différemment. Avec son folk dégingandé, Oldham illumina son Kentucky natal et tous les gens de bon goût. En 1993, Christophe Basterra chez Magic RPM et Stéphane Deschamps aux Inrocks écoutaient religieusement Idle Hands Are The Devil’s Playthings ou There Is No-One What Will Take Care Of You. Et ils avaient de la chance nos deux tauliers des 90’s. Car en 2018, la discographie de ce garçon est aussi bien rangée que la chambre de Kev Adams quand il était adolescent. C’est à dire 2017. Par où commencer ? Par Palace Music ? Par la période Bonnie « Prince » Billy ? C’est à ce moment qu’intervient Songs Of Love And Horror. Will Oldham reprend les principaux titres des périodes Palace Music/Bonnie « Prince » Billy, périodes qui comptent au bas mot 20 albums. On se retrouve nez à nez avec des chansons dans leur plus simple appareil. Et comme Will est fait du même bois que Jason Molina, il ne faut aucun artifice pour que ses chansons fassent leur effet. Et c’est cette apparente simplicité qui subjugue autant qu’elle désarme. Comment peut-on écrire autant de merveilles ? Si vous ne connaissez pas le type, c’est maintenant ou jamais. Vous n’aurez plus aucune excuse.

Will Oldham - Songs Of Love And Horror

Songs Of Love And Horror de Will Oldham est disponible chez Domino Records.
Will Oldham - Songs of love and horror

Tracklist : Will Oldham - Songs Of Love And Horror
  1. I See a Darkness
  2. Ohio River Boat Song
  3. So Far And Here We Are
  4. The Way
  5. Wai
  6. The Glory Goes
  7. Only Someone Running
  8. Big Friday
  9. Most People
  10. Strange Affair
  11. New Partner
  12. Party With Marty

Will Oldham – Songs Of Love And Horror4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Frànçois & The Atlas Mountains - Coucou

Vidéo : Frànçois & The Atlas Mountains – Coucou

Tous les étudiants d’Histoire Géographie circa 1990 connaissent l’assomante banane bleue popularisée par Roger Brunet dans son dictionnaire critique, Les Mots de la géographie et oubliée depuis. Frànçois Mary aussi qui grâce à ce talisman se métamorphose en Pépito bleu.
Ela Minus

Maximus Ela Minus

Ela Minus est maousse costaud. Pas seulement parce qu’elle vient de Bogotá et a joué dès ses 12 ans et pendant 10 ans de la batterie pour Ratón Pérez, un groupe punk hardcore décolleur de tympan. Elle signe chez Domino un premier album addictif, Acts Of Rebellion, fruit de son expérience à la Berklee College…
King Creosote

Le retour du King Creosote

King Creosote avait fait rencontrer un astronaute avec un homme aux pommes, il nous présente Susie Mullen et Walter de la Nightmare, deux personnages et titres qui figureront sur un 7” disponible le 27 novembre en précommande.

Vidéo : Dirty Projectors – Holy Mackerel

Un peu de douceur avant le brutal rush de la rentrée reconfinée avec Dirty Projectors et son Holy Mackerel, extrait de Super João disponible le 4 septembre chez Domino Record.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.
Patrick Watson - Drive

Vidéo : Patrick Watson – Drive

Patrick Watson roule sur sa Lost Highway et sa voix volute en suivant la ligne jaune. Et l’on veut se perde avec Patrick, glisser majestueusement sur cette route dans une nuit sans fin.

Plus dans Chroniques d'albums

Strum & Thrum

Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983​-​1987

Attention. Grande compilation. Concoctée par Mike Spiner, le patron de Captured Tracks, Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983​-​1987 soulève le couvercle d’un passé riche mais totalement oublié. En effet, dans les années 80, le rock indépendant américain avait des têtes de pont formidables mais avec toute une tripotée de seconds couteaux tout…

Half Japanese – Crazy Hearts

Fondé en 1975 par les frères Fair, Half Japanese est une créature artistique singulière qui possède un répertoire totalement biscornu. Adulée par Kurt Cobain, adorée par les soeurs Deal et aimée par tous les grands noms de la pop écossaise, la discographie de ce groupe s’enrichit d’un dix-neuvième disque cette semaine. Et comme depuis 1975,…
The Smashing Pumpkins - Cyr

The Smashing Pumpkins – CYR

Revenus à un son décent avec Shiny and Oh So Bright, Vol. 1 / LP: No Past. No Future. No Sun en 2018 grâce à Rick Rubin, les Smashing Pumpkins prennent tout le monde à contre-pied en laissant Billy Corgan voguer vers son groupe préféré, New Order et donc changer d’identité sonore.
The Bats - Foothills

The Bats – Foothills

Les Bats viennent de publier Foothills, leur dixième album. Comme pour les neuf premiers, le verdict sera le même : les Bats sont le meilleur groupe du monde.
J.E. Sunde - Love

J.E. Sunde – Love

Désormais hébergé chez Vietnam (Chevalrex, H-Burns), J.E. Sunde poursuit la quête qu’il a débutée une décennie plus tôt ; à savoir écrire la chanson folk parfaite. Avec ce nouvel album, Love, Sunde démontre qu’il va falloir compter sur lui en 2020. Et pour le reste de votre vie.
The Moons - Pocket Melodies

The Moons – Pocket Melodies

Très actifs au début des années 2010, The Moons s’était assagi en devenant silencieux depuis quelques années. Andy Crofts, l’homme qui se cache derrière ce groupe, avait été accaparé par son travail avec Paul Weller. 2020 nous réserve son lot de surprises tous les jours. The Moons est de retour avec un disque et s’est…