Photos : Mehdi Krüger & Ostax + Grand Blanc @ Épicerie Moderne, Feyzin | 27.11.2018

Belle soirée une fois de plus à l’Épicerie Moderne de Feyzin qui permettait d'entendre une deuxième fois après le festival Nouvelles Voix la création avec les élèves du Conservatoire de Villefranche chapeautée par Mehdi Krüger et son complice fidèle Ostax avant la surprise party de Grand Blanc. Petit retour sur cette soirée avec les images de Fabrice Buffart.

Mehdi Krüger & Ostax – Création avec les élèves du Conservatoire de Villefranche

2018_11_29_medhi_kruger
2018_11_29_medhi_kruger
2018_11_29_medhi_kruger
2018_11_29_medhi_kruger
2018_11_29_medhi_kruger
2018_11_29_medhi_kruger
2018_11_29_medhi_kruger
2018_11_29_medhi_kruger
2018_11_29_medhi_kruger
2018_11_29_medhi_kruger
2018_11_29_medhi_kruger
2018_11_29_medhi_kruger

Grand Blanc

2018_11_29_grand_blanc
2018_11_29_grand_blanc
2018_11_29_grand_blanc
2018_11_29_grand_blanc
2018_11_29_grand_blanc
2018_11_29_grand_blanc
2018_11_29_grand_blanc
2018_11_29_grand_blanc
2018_11_29_grand_blanc
Date : 27 novembre 2018

Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Grand Blanc - Les îles

Vidéo : Grand Blanc – Les îles

Les îles ouvre le deuxième album de Grand Blanc, Image au mur et c’est une invitation vers l’ailleurs, vers un monde mystérieux et mythologique qui rappelle Cythère, Ogygie ou Leucé.
Grand Blanc - Image au mur

Grand Blanc – Image au mur

Grand Blanc continue son parcours sans faute après un EP aux quatre titres encore dans nos oreilles, un premier album réussi, Mémoires vives, voilà que surgit le mur parfois infranchissable du deuxième disque.
Grand Blanc - Belleville

Vidéo : Grand Blanc – Belleville

Grand Blanc tient son tube avec Belleville, hommage vibrant à ce vingtième arrondissement melting poté, « grand jardin d’Eden belvédère fébrile » pour une grande chanson d’amour.

Plus dans Photos de concert

black_lillys_sk_25

Photos : Black Lilys @ Château du Rozier – 16.01.2022

Pas simple de photographier la beauté, l’harmonie, la communion, l’étreinte, le bonheur. Fabrice Buffart réussit cette gageure en saisissant les regards, les gestes, les mains, les doigts et l’on est touché en plein cœur par Camille et Robin désormais en quatuor avec Claudine Pauly au violoncelle et Benoit Kalka à la batterie.