Les réactions en chaîne de Martin Frawley

Martin Frawley
Louis 21/02/2019

Martin Frawley, leader de Twerps se lance en solo avec Undone at 31. Le natif de Melbourne délaisse l’héritage des Go-Betweens et de The Clean pour un disque plus pop.

Ce premier disque solo est la conséquence directe de la dissolution du couple formé par Martin Frawley et Julia McFarlane sous le nom de Twerps. On oublie donc les Twerps et l’ on écoute les chansons de Martin Frawley. Sur ce disque, il se livre comme jamais en écrivant des chansons qui vont de la belle pop (Something About Me) au foutraque rock (Chain Rock).

Comment te sens-tu aujourd’hui ?

Martin Frawley : Aujourd’hui, j’ai couru et j’ai bu pas mal de café. J’ai vraiment trop à faire mais j’ai une certaine force spirituelle, je suis donc heureux d’avoir des choses à faire. C’est une belle journée ici. J’ai écouté de la musique toute la journée, j’ai commencé la journée en mangeant 6 huîtres et je suis allé cuisiner du poisson frais pour le dîner, j’ai bu une bière. Et j’ai répondu à de nombreuses interviews par e-mail et j’ai essayé de préparer le lancement de mon album. Je ne vais pas me plaindre mais je suis stressé.

Pourquoi avoir signé avec Merge Records ?

La question est plutôt : « Pourquoi n’aurais-je pas travaillé avec eux ? » Ils sont adorables et leur goût musical est sûr. J’avais déjà travaillé avec eux auparavant. Je pense qu’ils se soucient vraiment de comprendre en quoi consiste un album et ils l’accompagnent jusqu’au bout. Cela ne concerne pas que moi… Ils font les choses différemment depuis le début. C’est une grande famille et comme la mienne est assez réduite… Je m’attache à celle de Merge !

Comment as-tu rencontré Stewart Bronaugh ?

Ah Stewart… Je l’ai connu au départ quand il était dans le groupe d’Angel Olsen lorsque cette dernière est passée au festival Laneway. C’est un festival itinérant en Australie. J’étais trop effrayé pour lui dire bonjour alors j’ai bu pas mal de bières et j’ai regardé au loin. Le lendemain matin, je devais être encore saoul; je l’ai vu à l’aéroport d’Adélaïde. Je suis allé le voir directement et lui ai demandé qui était son skateur préféré. Il a répondu Heath Kirchart alors qu’il mangeait des bonbons. Je lui ai dit que c’était une bonne réponse. Le reste appartient à l’histoire.

Pourquoi avoir appelé ton disque Undone at 31 ?

Je viens d’avoir 31 ans et je sors tout juste d’une histoire qui a duré un bon bout de temps. C’était dur pour moi de vivre seul et j’ai pas mal réfléchi sur moi et sur le fait d’apprendre seul. J’ai donc écrit ce disque pour répondre à tout cela. C’est aussi un disque qui parle d’amour.

L’enregistrement de ton disque a été facile ? En combien de temps l’as-tu enregistré ?

Cela a pris trois semaines mais c’était trop long. C’était une bonne expérience mais je ne veux pas le refaire. C’était amusant. Il y a eu une semaine d’expériences et une semaine de mixage. Ce n’était pas facile au début, mais une fois que Stewart est arrivé, tout s’est bien passé. Les choses se sont mises en place et le plaisir a commencé. En fait, je peux le refaire mais il faudrait me payer.

Quelle est l’histoire de Chain Reaction ?

Cette chanson parle des relations qui se tissent dans les petites villes et des mensonges qui relient les gens. C’est moi qui dit à quelqu’un que je suis désolé, que j’ai merdé et que je vais arrêter de me comporter comme un gosse. Mais la vie n’est pas si facile que ça et je ne devrais probablement pas écrire de vilaines chansons.

Martin Frawley – Chain Reaction

Top 5 Martin Frawley

  1. Ton artiste français préféré ?
  2. Oh mec… Marie Laurencin pour les femmes, Jean-Pierre Leaud pour les hommes.

  3. The Go-Betweens ou The Apartments ?
  4. Ne soyons pas ridicules, les >Go-Betweens.

  5. Londres ou Paris ?
  6. Tu es sérieux ? Paris !

  7. Le refrain ultime ?
  8. Chain Reaction.

  9. Ta bande originale de film préférée ?
  10. Boogie Nights a toujours bien fonctionné. Celle de Grease est cool. Et j’aimais bien celle de Pulp Fiction quand j’étais gosse.

Undone at 31 de Martin Frawley sera disponible le 22 février 2019 chez Merge Records.

Martin Frawley - Undone at 31

Tracklist : Martin Frawley - Undone at 31
  1. You Want Me ?
  2. End of the Bar
  3. What's on Your Mind
  4. Just Like the Rest
  5. Smoke in Your House
  6. Chain Reaction
  7. You Can't Win
  8. Something About Me
  9. Lo and Behold
  10. Come Home
  11. Where the Heart Is

English text

What’s your state of mind today ?

today I’m racing, heaps of coffee, have too much I’m trying to do but I’m spiritually strong and happy I have stuff going on. it’s a beautiful day here. I have been listening to music all day, started the day with 6 oysters, going to cook fresh fish for dinner, drinking a beer, answering a lot of different interviews via email and also trying to put together my album launch. You can’t complain. But I’m stressed haha.

Why did you choose to work Merge Records ?

why wouldn’t I work with them, they are lovely people first and foremost, they also have good taste in music, I have worked with them previously, they I think truly care and understand what this record is about and are probably say are going out on a limb doing this with me, but I think they like doing things differently and that has proved to their strength over the years. Their also a family and I don’t have a big family so I cling to other peoples.

How did you meet Stewart Bronaugh ?

oh Stewart, well that love story started whilst he was sheading all in white in Angel Olsen’s band at laneway festival in Australian a traveling festival. I was too scared to say hello that day so I had lots of beers and watched from a far. The next morning, I must have still been drunk and spotted him in Adelaide airport, I went straight up to him and asked who his favourite skateboarder was, he responded ‘Heath Kirchart’ between eating handfuls of candy. I said, good answer and the rest is history

What’s the reason behind the name of this album ?

it was my 31st year in the world and I had just come out of a long term relationship, it was hard to find my feet on my own and I had a lot of self-reflection and learning to be done, it was me exposing myself to the person I wrote the album too. It’s a love letter to someone

How easy was this recording process ?How did long it take you ?

it took three weeks and that’s too long, it was a good learning experience but I can’t ever afford to do that again, it was fun though, one week tracking one week experimenting, one week mixing. It wasn’t easy at the start but once Stewart turned up it was all ok. Things fell into place and the fun began. Actually maybe I’d do it again if you were paying.

What’s the story of Chain Reaction ?

that song is about a relationship in a small town and people being mislead by lies. It’s basically me telling someone that I’m sorry, you fucked up, own your shit and stop behaving like a baby. But life isn’t that easy and I probably shouldn’t write nasty songs.

Top 5 Martin Frawley

  1. Your favorite french artist ?
  2. ahhhhhh man
    Female – Marie Laurencin
    Male – Jean-Pierre Leaud

  3. The Go-Betweens or The Apartments ?
  4. Don’t be ridiculous,. The Go-Betweens

  5. London or Paris ?
  6. Paris, come on are you serious……

  7. The ultimate chorus ?
  8. Chain Reaction, it isn’t even words…….

  9. Your favorite soundtrack ?
  10. Can I just say this interview was good I have done a bunch recently and this one is fun, thank you. And well done!

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Découvertes

Chuck The Handyman

Checke CHUCK the Handyman !

Mais pourquoi est-il si productif ? Car il est très doué. Après Dégage, après Amour Formica, Erwan Choquenet se lance en solo et publie un premier titre salvateur.

Pinky Pinky punchy punchy !

Papillons dans le coeur et oiseaux dans la tête avec le trio féminin caliornien Pinky Pinky !

Studio Electrophonique

En studio avec Studio Electrophonique

Premier EP, premier coup de maître. Très discrètement, Studio Electrophonique vient de renouveler la recette du slowcore en y injectant bien astucieusement une philosophie pop anglaise.

Corridor

Corridor sort du placard

Le label historique de Seattle se met enfin au français avec Corridor, un groupe de Montréal

Tropical Fuck Storm

Tempête de cerveau avec TFS

Oubliez Ayers Rock, Nick Cave ou les mignons Parcels ou autres Tame Impala. L’Australie qui a quelque chose à dire se nomme TFS pour Tropical Fuck Storm et leur nom ne ment pas sur la marchandise : une musique atrabilaire qui vous prend aux tripes par son désespoir lucide, son anti-hédonisme, son no future 3.0.

V’la Hval !

Revoilà Jenny Hval ! En 2016, vous êtes peut-être passé à côté de Blood Bitch, son sixième album solo qui a été formidablement accueilli par la presse et les gens de bon goût. Elle revient à la rentrée avec The Practice of Love, un album (faussement) pop.

La grande évasion des Raptor !

Il n’y a pas que Banksy et le trip hop à Bristol ! Les Raptor viennent de sortir leur premier disque, Escapism enregistré à l’ancienne aux studios Bink Bonk et produit par Mat Sampson (Turbowolf, Kasabian).

Carriers

Carriers devrait faire carrière

Pilier de la scène de Cincinnati, Curt Kiser a monté le projet Carriers et arrive avec un premier album qui s’annonce comme un coup de maître.

LIFE

LIFE (is good)

On n’avait pas entendu parler de la ville de Hull (Yorkshire) depuis… Les Housemartins ? Le groupe Life, qui accompagne Idles sur leur tournée, devrait replacer cette ville sur la carte du rock avec leur album A Picture Of Good Health.

La musique très adroite de Gauche

Il n’y a pas que Fugazi à Washington D.C. ! Il y aussi Gauche qui s’apprête un sortir un joli disque chez Merge Records.

La chevauchée pop de The Soft Cavalry

Rachel Goswell n’a aucun défaut. Il y avait d’abord Slowdive et sa réapparition (impeccable) sur scène et dans les bacs des disquaires. Il y avait aussi Mojave 3, merveilleux trait d’union entre les années 90 et les années 2000. Et il y avait Waves Are Universal, son disque solo de 2004. Désormais, il y aura…

Sacré Gerry Cinnamon !

Liam Gallagher a triomphé à Glastonbury sans Oasis et a été désigné comme le grand vainqueur de l’édition 2019 de ce festival. Mais il y a plus fort que lui, un Écossais de 33 ans qui a triomphé sur scène, seul avec sa guitare. Son nom ? Gerry Cinnamon.

Olivier Rocabois, le feu follet pop

Évadé d’ALL IF, Olivier Rocabois prend la tangente et grille tout le monde par la droite. Mais il a mis son clignotant… Monsieur Rocabois a de l’éducation. Et du talent.

Biche

[Rock En Seine 2019] To Biche or not to Biche ?

To Biche voyons ! A Rock En Seine, il y aura du très lourd avec The Cure. Mais il y aura aussi des jeunes pousses qui ne demandent qu’à fleurir. C’est le cas de Biche et son psychédélisme finement ciselé qui s’apprête à jouer le 23 août 2019. Enquête sur ces gens bien sous tous…

Studio Electrophonique

Électrisant Studio Electrophonique

Violette Records, le label qui a réussi l’exploit de faire entrer Michael Head (Shack/The Pale Fountains) dans les charts anglais, s’apprête à publier Elp, une nouvelle collection de disques. Et c’est un certain James Leesley qui ouvre le bal.

Parfaite Julia Shapiro

En retrait des Chastity Belt, Julia Shapiro se lance dans une carrière solo et arrive dans les bacs cette semaine avec Perfect Version.

Carton plein pour les Catenary Wires

Un groupe qui collectionne des vinyles d’Orange Juice et de Daniel Johnston ne peut pas être mauvais. Après avoir écouté Til The Morning des Catenary Wires, on vous le confirme : Un groupe qui collectionne des vinyles d’Orange Juice et de Daniel Johnston ne peut qu’être bon.

A ne pas rater dans Découvertes !