Catégories
Chroniques d'albums

OHTIS – Curve Of Earth

Sam Swinson, Adam Pressley et Nate Hahn viennent de publier un disque qui devrait faire des ravages chez les amoureux de la musique de Bill Callahan et rendre amoureux tous ceux qui écoutent Bonnie Prince Billy le dimanche matin.

Less is More. Avec Curve Of Earth, les OHTIS font beaucoup avec très peu. Curve Of Earth est un disque court (8 morceaux pour une durée totale de 30 minutes) qui concentre énormément de matière. Sam Swinson a eu une vie totalement pourrie mais a réussi à en tirer de belles choses. Ancien toxicomane, Swinson a fait deux cures de désintoxication et a réussi à redevenir clean. Première belle chose.
Les chansons de ce disque sont directement inspirées de ces moments de vie. « Les chansons sont nées spontanément » explique Sam. « C’est comme ça que j’aime travailler. Les chansons étaient là depuis tellement longtemps, elles n’étaient pas censées sortir, mais elles avaient l’air de suivre le cours de ma vie depuis le début. Toutes ces chansons étaient faites pour se compléter parfaitement sur un même album. »

Ohtis – Runnin

De l’Illinois (état dont est originaire le groupe) à la Géorgie (état où Swinson a fait ses cures), on suit OHTIS avec ses chansons magnétiques. On pense un peu à… A rien. On se laisse mener par le bout du nez comme un gamin dans une confiserie. Huit chansons, huit belles choses. Ce qui fait neuf au total. En plus d’écrire des mélodies imparables, Swinson s’avère être un parolier excellent. Dixième belle chose ! Impeccablement enregistré par Greg Peterson à Nashville, Curve Of Earth est la divine surprise de ce printemps 2019.

OHTIS - Curve Of Earth

Curve Of Earth est d’OHTIS est disponible chez Full Time Hobby/PIAS.

Ohtis - Curve of Earth

Tracklist : OHTIS - Curve Of Earth
  1. Pervert Blood
  2. Runnin
  3. Little Sister
  4. Rehab
  5. Black Blood
  6. Diggin
  7. Junkie Heaven
  8. Serenity Prayer

OHTIS – Curve Of Earth4.5
9/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Bananagun

5 questions à … Bananagun

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des foutraques australiens de Bananagun. Oubliez The Go-Betweens, The Saints, Nick Cave ou Silverchair, ce quintette psyché et percussif adepte de l’afrobeat…
Daniel Blumberg

Daniel Blumberg, toujours pas off

L’ancien leader prodigieux des groupes Yuck et Cajun Dance Party avait épaté la galerie avec Minus en 2018. Il sera de retour cet été avec On&On, un disque qui n’a rien de minus.
Sarah Mikovski - La Pente Douce

Vidéo : Sarah Mikovski – La Pente Douce

La Pente Douce est le premier titre du premier album de Sarah Mikovski, Pôle Nord sorti en février sur le Label 440 et l’on glisse joyeusement vers un été radieux.
RBCF Sideways To NewI Italy

Rolling Blackouts C.F. – Sideways To New Italy

Les choses vont vite avec les Rolling Blackouts Coastal Fever qu’il convient d’appeler désormais les Rolling Blackouts C.F.. En deux ans, ce groupe australien a déjà publié un album, deux EP’s et une flopée de singles. Les revoilà avec Sideways To New Italy, un disque de dix chansons qui met à l’honneur l’héritage de R.E.M.…
BC Camplight - Shortly After Take Off

BC Camplight – Shortly After Takeoff

Pour son cinquième album, Brian Christinzio aka BC Camplight a reçu la note maximale de 5/5 par le très chic The Guardian. Logique, cinquième album, cinq étoiles. Sauf que c’est tout sauf la logique qui anime Shortly After Takeoff, dernier volet de la trilogie commencée How To Die In The North et Deportation Blues…. On…
Antoine Hénaut - Le Copain

Vidéo : Antoine Hénaut – Le Copain

Avoir un bon copain, voilà c’qui y a d’meilleur au monde c’est bien connu même si l’on se morfond en cachette, le cœur aidant, l’âme se consumant. Antoine Hénaut est le fidèle copain, celui sur qui on compte sans vraiment le voir. Une tragédie classique.

Other Lives – For Their Love

C’est donc l’heure du grand disque, du succès pour Jesse Tabish et ses Other Lives ! Après deux albums qui avaient séduit les fans (pas trop allumés) de Radiohead et les amoureux de l’Amérique profonde, les Other Lives passent à la vitesse supérieure avec For Their Love.

Plus dans Chroniques d'albums

The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…
Nadine Shah - Kitchen Sink

Nadine Shah – Kitchen Sink

Après avoir traité des problèmes géopolitiques mondiaux sur Holiday Destination, l’anglaise Nadine Shah change de braquet et décide de s’occuper d’elle et de la société anglaise. Sur ce quatrième et nouvel album, elle passe à la moulinette les défauts de la société anglaise et a écrit, inconsciemment, ses meilleures chansons.
Lane - Pictures of a Century

LANE – Pictures of a century

Le coup de poing musical de la semaine (ou du mois, voire de l’année) est signé LANE (pour Love and Noise Experiment). Avec dans ses rangs des anciens Thugs et des anciens DARIA, on savait que le niveau serait relevé. Il l’est tellement que les chansons de ce premier disque débordent dans notre salon et…

Manopolo – Billie

Premier EP pour le duo amiénois. Premier EP avec quatre morceaux qui allie la soul et le blues. Quatre morceaux écrits pendant le premier confinement. Quatre morceaux qui sont autant de rêves éveillés.
Built to Spill - Built to Spill plays the songs of Daniel Johnston

Built To Spill – Built To Spill Plays the Songs of Daniel Johnston

Doug Martsch a toujours été un immense fan de feu Daniel Johnston. Il reprenait, dès 1994, les chansons de ce dernier avec la première version de Built To Spill. En 2017, l’agent de Daniel Johnston proposa à Martsch que BTS soit son backing band. L’affaire fut conclue. En trois ans, beaucoup de choses se sont…

Jehnny Beth – To love is to live

Et entre les deux, la rage. Entre un S et le verbe aimer. La rage, en forme d’apostrophe impossible, quand les deux ne veulent pas se coller. S’aimer, pourtant. To love is to live, comme l’annonce Jehnny Beth. Vivre. Aimer. Vivre et puis aimer. S’aimer peut-être, s’aimer enfin, tant ses chansons prennent la forme d’un…