Il y a pile un an, les Nuits de Fourvière offrait une soirée magique aux jeunes talents de l’orchestre du conservatoire à rayonnement régional en compagnie du génial Dick Annegarn. Cette année c’est Claire Diterzi qui s’y colle et qui fait décoller l’orchestre avec son univers foutraque sublimé par les arrangements et la direction de Sylvain Griotto.

Quelle belle nuit une fois de plus à l’Odéon où se déroule souvent les meilleurs concerts des nuits de Fourvière (on se souvient notamment de Titi Robin, Vinicio Capossela ou encore Neil Hannon). Cette fois-ci, c’est la fantasque fantastique Claire Diterzi la rouge qui a mis un coup de genou dans les cases qu’affectionne le milieu musical français. Ni classique, ni contemporain, ni totalement chanson, ce fut un spectacle assurément populaire avec deux choristes d’exception, un chef d’orchestre virevoltant et survolté, des musiciens emportés et passionnés. On ne se refusera pas le petit clin d’œil à Webern, les parties de samba ou la formidable folie de l’orchestre se déhanchant en tapant de la galoche, faisant la nique aux contempteurs des artistes funambules et libres.

2019_03_30_claire_diterzi
2019_03_30_claire_diterzi
2019_03_30_claire_diterzi
2019_03_30_claire_diterzi
2019_03_30_claire_diterzi
2019_03_30_claire_diterzi
2019_03_30_claire_diterzi
2019_03_30_claire_diterzi
Date : 30 Juin 2019

Claire Diterzi - L'Arbre en poche