Vidéo : Claire Days – Movies

Barcelone à vélo comme Rome en Vespa. Claire Days propose sa visite intime d'une ville mais surtout une déambulation intérieure.

Plongée introspective pour Claire Days et son Movies entre folk et jazz. Et ce n’est pas du cinéma. « Is that… love ? That’s taking so much time. Leave me alone. Yet the words in the scripts were so damn real. » Car le cinéma peut être plus vrai, plus fort, plus généreux que la vie. « La fin du jour est femme » écrivait Paul Valéry et l’on finirait bien le notre avec Claire Days.

« J’ai écrit cette chanson après avoir vu le film 90 de Jonah Hill. J’ai passé trois jours à Barcelone pour tourner la vidéo avec la meilleure des équipes. Il s’agit de fantômes du passé, et de souvenirs gravés dans les murs d’une ville. Mon cher ami Hugo était l’acteur de mon histoire, et mon cher ami Fabiola, le metteur en scène de cette histoire. Maintenant, il est temps de la partager. »

Discographie

Claire Days sera en concert avec Raoul Vignal le vendredi 31 janvier à la salle Léo Ferré (Lyon)

Claire Days – Movies

Claire Days - Movies

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

clairedaysthechoir-mysisterclaire

Au cœur de Claire

Marie Desplechin soutient que « penser est une affaire intime. » Pour Claire Days c’est chanter. Chanter avec grâce, délicatesse, tendresse les affres intérieurs, les effrois enfouis, les douleurs endormies.
Claire days - Oslo

[EXCLU] Vidéo : Claire Days – Oslo

Au 19ème siècle il fallait faire le voyage à Rome. Au 20ème c’était plutôt la route 66 et les US. Aujourd’hui c’est le grand Nord, ici avec Oslo à un battement d’aile d’EasyJet.

Plus dans Son du jour

thewavepicturaces-flightfromdestruction3

Vidéo : The Wave Pictures – Flight From Destruction

Bain de jouvence. Même si The Wave Pictures a sorti régulièrement des albums dont deux en 2018, les retrouver c’est revenir en 2008 avec leur formidable Instant Coffee Baby, un temps où l’on croisait David Ivar, Stanley Brinks ou Coming Soon.