Catégories
Découvertes

Le monde est beau, The World is Haunted

Alors que nous sommes sans nouvelles de David Freel depuis l’ère Be My Weapon (Talitres), deux ex-Swell se rabibochent et viennent frapper à la porte avec The World is Haunted.

Sean Kirkpatrick a fondé Swell avec David Freel à la fin des années 80 et a écrit les plus beaux disques des années 90. On attend, depuis plus de dix ans, des nouvelles de Freel. Pour continuer à sagement patienter, on peut écouter les morceaux de The World is Haunted, le nouveau projet de Kirpatrick, produit par Monte Vallier, bassiste de feu Swell. On navigue entre le dub et le krautrock, on surnage entre deux vagues de l’océan Pacifique.

The World is Haunted – Mama Hey Now

Pour tout savoir sur The World is Haunted, il suffit de consulter leur page Facebook.

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

[1990 – 2020] Very Swell !

Il y a tout pile 30 ans, Swell posait solidement les bases de sa musique faussement nonchalante et pleinement envoûtante. Avec trois mélodies faites avec deux bouts de ficelle, David Freel ouvrait les années 90 de la plus belle des manières. En 1990, il avait tout dit quand tout restait à faire.
Swell

41 is 25

En 1994, Swell jouit enfin d’une distribution correcte grâce à sa signature chez American Recordings (The Black Crowes, The Jayhawks). Le groupe, repéré par quelques plumes de la presse musicale européenne, va pouvoir diffuser pleinement son spleen épuré et faussement monotone.

[1998 – 2018] Régime sans Swell

En 1998, Swell publie le très attendu successeur de Too Many Days Withhout Thinking. Cette fois-ci le groupe n’a pas perdu son temps (mais a perdu son batteur). En 1995, ce groupe aurait pu prendre la tête du rock indé américain mais les choses se passèrent autrement. Leur label (American Recordings) ne publia pas leur…
Troy Von Balthazar - Wings

The Dark Knight : Troy Von Balthazar

Le nouveau disque de l’ex leader de Chokebore est hautement recommandable. Après avoir été le légataire testamentaire avec Jason Lytle (Grandaddy) d’Elliott Smith et de sa nostalgie lors des concerts avec le The Color Bars Experience, Troy Von Balthazar revient aux affaires avec son quatrième album solo et une tournée européenne.
Swell

La vie sans Swell

Dans les années 90, Swell était un groupe qui se regardait avant de s’écouter. Surtout pour les adolescents provinciaux des années 90 ! On lisait deci delà des éloges de l’aède de San Francisco mais on ne l’entendait pas. Les radios françaises ignoraient superbement Swell (sauf Bernard Lenoir) et on attendait que le type de…

Plus dans Découvertes

OBI © Frank Loriou

La force d’OBI

Obi-Wan Kenobi affirme « l’œil ne voit que la surface des choses, ne t’y fie pas ». Alors il faut écouter OBI et suivre son odyssée jusqu’au collège Maurice-Scève délabré de la Croix Rousse à Lyon, métaphore ironique de nos sociétés sans valeurs.
Slight Of © Gracie Pendleton

Slight Of par petits bouts

On a découvert Slight Of avec Winter’s Maze et son clip poético -humaniste qui va à la rencontre des autres de son quartier, Brooklyn, ces Other people qu’on ne voit pas d’habitude. Il vient de sortir un album qui sent bon les 90′, sans Trump et virus.

Vote for Kiwi Jr. !

A cheval entre les Strokes et Pavement, les Canadiens de Kiwi Jr. font coup double avec leur nouveau single. En plus de nous faire remuer la tête comme au bon vieux temps, ces natifs de Toronto viennent de signer chez Sub Pop.
Mottron @Heart and Guts

L’intrusion de Mottron

Mottron n’est pas carré, il ne rentre pas dans les cases de la pop policée à la française. Il s’apprête à sortir son premier album, Giants le 30 octobre chez Pias Le Label.
Lomelda-Hannah © Tonje-Thilesen

Her name is Hannah !

Lomelda fait des merveilles de chansons. On avait beaucoup aimé M for Empathy l’an dernier, Hannah Read revient déjà avec Hannah, une collection de chansons bouleversantes.

Solaire Solaris Great Confusion

Accompagné par Elise Humbert au violoncelle, Yves Béraud à l’accordéon, Aurel Troesch aux guitares, Jérôme Spieldenner à la batterie, Foes Von Ameisedorf à la basse et Jacques Speyser aux chœurs, Stephan Nieser aka Solaris Great Confusion signe le disque le plus élégant de cette rentrée 2020.
Lucidvox

We Are Lucidvox !

Lucidvox est un quatuor moscovite qui mêle des riffs à la Kalachnikov à des chœurs puissants. Leur nouvel album, We Are sort sur le label Glitterbeat le 23 octobre.