Vidéo : Balzane – Du sable encore

"Vers qui se tourner alors, vers quoi se dirige le décors..." chante Balzane, poétique et métaphysique. On n'a pas la réponse mais la question fait un bien fou.

“La connaissance de la vie est comme le sable : elle ne salit pas.” écrivait Elsa Triolet dans Luna-Park. Ce sable nous glisse entre les doigts mais surtout nous caresse le conduit auditif avec sa fausse douceur. Peut être ne verra t-on pas « la promesse des arbres verts », mais ce titre augure d’un panorama personnel et profond dans notre paysage musical.

Balzane – Du sable encore

Discographie

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

BALZANE - Par hasard

Vidéo : Balzane – Par hasard

Il y a des fulgurances et cette phrase, un matin, par hasard nous sommes nés en est une. Car oui, nous naissons par hasard, on nous prénomme et on nous lance dans le monde. Mais on naît aussi à soi même, peut être plus tard, beaucoup plus tard. Et c’est la beauté de cette phrase.
Balzane - Un atoll

Vidéo : Balzane – Un atoll

On a découvert Balzane avec du sable encore et depuis elle sème des graines musicales d’une infinie douceur. On s’envole aujourd’hui pour un atoll.

Plus dans Son du jour

Timdup-lesimmortelles2

Vidéo : Tim Dup – Les immortelles

Tim Dup fait petit à petit sa place dans la chanson en français. Avec Les immortelles, déjà son quatrième album depuis 2017, il touche par sa simplicité.
Lauraclauzel-minuit

Vidéo : Laura Clauzel – Minuit

On a besoin d’amour, quelle que soit l’heure. Mais à Minuit, les corps s’éveillent et Laura Clauzel nous propose de nous « perdre encore un peu dans des volutes d’amour, ivres de vie et d’envie. »
Stéphanie Acquette – Chacun pour soi

[EXCLU] Vidéo : Stéphanie Acquette – Chacun pour soi

LA ville du Havre comme vous ne l’avez jamais vue. Stéphanie Acquette la métamorphose en ville de science fiction où deux héroïnes extra terrestres s’affrontent à coups de pistolets laser dans une quête quasi spirituelle.
Orval Carlos Sibelius – Les humains d’abord

Vidéo : Orval Carlos Sibelius – Les humains d’abord

Évidemment, si vous avez vu Phase IV de Saul Bass, vous ne regardez plus les fourmis de la même façon. Avec la musique d’Orval Carlos Sibelius, c’est encore plus déroutant avec la fin inédite du film pour cette ode à l’inévitable apocalypse.