Catégories
News

Échec et Matt

© Fabrice Buffart

Bien sûr en ces temps joyeux vous pouvez réécouter les Drinking Songs, les Failing Songs, les Failed Songs ou autres Songs of Resignation du prophétique Matt Elliott.

Mais Matt Elliott sort un nouvel album, le bien nommé Farewell To All We Know le 27 mars chez Ici d’ailleurs. Car oui, on peut dire adieu à l’ancien monde, enfin si la stupidité, la cupidité et le cynisme n’empêchent pas la prise de conscience et la révolte le jour d’après. On écoute ce disque comme on ouvre un livre avec ses chapitres, avec un début, What Once Was Hope, un milieu, Crisis Apparition et une fin (merci la polysémie) heureuse (?), The Worst Is Over. Farewell To All We Know sera votre disque de la claustration et plus, un baume apaisant contre le culte de l’instantanéité et de la parole de comptoir orwellienne et Zuckerbergienne. Matt Elliott enfile un fameux imperméable bleu, sa voix grave et ses chansons épurées d’amour et de haine sont à écouter dans la chambre, éclairée par le violoncelle de Gaspar Claus, la basse de Jeff Hallam et la production délicate de David Chalmin.

Discographie :

Farewell To All We Know de Matt Elliott sera disponible le 27 mars chez Ici d’ailleurs. On espère le voir en concert au festival les Nuits de Fourvière le samedi 6 juin avec Tindersticks et Bill Callahan et au le dimanche 7 juin au Festival Yeah à Lourmarin.

Matt Elliott – The Day After That

From this day on
Until the end of time
I’m going to leave all my grief and woes behind
I’ll drift and I’ll go
Where the wind blows
Where life carries me

From this day on, until they come to take me
Life won’t break me
Or grind me down

I’ll follow, where the river flows
Until I reach the sea

From this day on
‘Til the end of days
I’ll deal with whatever is thrown with a smile on my face
Roll with the punch
With charm and grace
I’ll go lightly, smile politely

From this day on
Until the end of time
I’m going to leave cynicism way behind
I’ll trust and I’ll go
Where the wind blows

Where life carries me

From this day on, until they come to take me
They won’t break me
Or grind me down

I’ll follow, where the river flows
Until I reach the sea

From this day on
Until the end of time
I’ll count and monitor the flaws that corrupt & foul my mind
I’ll seek to grow
Although, although
Right now I’m real low
So tomorrow
Or perhaps the day after that

Matt Elliott - Farewell To All We Know

Tracklist : Matt Elliott - Farewell To All We Know
  1. What Once Was Hope
  2. Farewell To All We Know
  3. The Day After That
  4. Guidance Is Internal
  5. Bye Now
  6. Hating The Player Hating The Game
  7. Can't Find Undo
  8. Aboulia
  9. Crisis Apparition
  10. The Worst Is Over

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2009 - 2021 : 31 M de vues sur note chaine YouTube !

Merci aux artistes et labels qui nous ont fait confiance !

Avec : Mariama, Sayem, St Augustine, Ornette, The Dodoz, Dominique A, Lisa Hannigan, Nadeah, Hocus Pocus, BabX, Absynth Minded, Diane Birch, 3 Minutes Sur Mer, Applause, Jon And Jen, Anita Drake, Mademoiselle K, Richard Walters, Brune, Chew Lips, Emily Loizeau, Julia Stone, Sarah Blasko, Marie-Flore, MLCD (My Little Cheap Dictaphone), Hey Hey My My, AaRON, Foreign Beggars, Skip The Use, Hyphen Hyphen, Curry And Coco, Lilly Wood And The Prick, Rivkah, Kid Bombardos, You, Sharleen Spiteri , Thos Henley, Élodie Frégé, Caro Emerald, Viva And The Diva, Sly Johnson, Belleruche, Skip The Use, Ben Mazue, The Dø, Twin Twin, Marie-Pierre Arthur, Chris Garneau, Angus And Julia Stone

↪ Toutes les SK Sessions

↪ Abonnez-vous à notre chaine YouTube!

Cela pourrait vous intéresser

vox_low_jours_01_11sk

Fuck Yeah !

Mieux qu’un 49.3, l’annonce complète demain à 10h30 de la programmation et l’ouverture de la billetterie du Yeah festival qui aura lieu les 5, 6 et 7 juin, sans doute l’événement le plus convivial de France sur le parvis du château Renaissance de Lourmarin dans ce lumineux Luberon.
Matt Elliot

Matt Elliott au travail

Après avoir revisité son répertoire en compagnie de Vacarme, Matt Elliott est de nouveau sur les routes en Europe pour jouer les titres de son futur album, Farewell To All We Know, qui sort le 27 mars 2020 chez Ici d’ailleurs.
Matt Elliott - Wings & Crown

Vidéo : Matt Elliott – Wings & Crown

Septième album déjà pour Matt Elliott avec The Calm Before sorti le 4 mars. « Pour connaître un mortel, donne-lui du pouvoir. » philosophait le grec Pittacos au VIème siècle avant JC.
What a fuck am I doing on this battlefield

Sur le champ de bataille avec Matt Elliott

« La musique est le domaine des démons » affirmait Thomas Mann et Matt Elliott semble en avoir combattus un bon paquet au travers de sa riche carrière solo ou avec Third Eye Foundation. What a fuck am I doing on this battlefield

Plus dans News

paulo

Macca régna !

Paulo est un éternel jeune homme de 79 ans. Il a trouvé sa voie mais continue à nous indiquer la notre.
Têtes Raides

On veut bien de Têtes Raides !

Nouveau titre pour Têtes Raides, Je ne veux pas annonce l’arrivée du quatorzième album studio du groupe à la rentrée.
Cabadzi

L’avenir est un connard

Il n’y connaît rien à la vie. Depuis quelques jours l’avenir est un gros bâtard tout comme le présent.
Lonely Guest

Prodromes menaçants

Après un très bon album solo, Fall To Pieces, Tricky revient avec un nouveau projet, Lonely Guest.
H-Burns

Thanks for the show

Merci Arte pour ce concert capté le 7 juillet 2021 au festival Days Off. L’art de la reprise est difficile, celui de l’hommage encore plus. Renaud Brustlein bien entouré revisite Léonard Cohen avec amour et déférence en chantant les « Master Songs » du maître canadien.
Guillaume Poncelet - Peyo

Zoothérapie avec Guillaume Poncelet

On avait été séduit par son 88, le pianiste guérisseur Guillaume Poncelet caresse les touches de son piano comme on caresse l’échine d’un cheval.