Catégories
Son du jour

Vidéo : Andrew Bird – Capital Crimes

Rien ne l’empêche, l’oiseau, Andrew Bird d’aller plus haut, avec Capital Crimes un titre qui balance, une bossa cabossée au violon électrique qui dénonce l’inhumanité d’hier et d’aujourd’hui. Où est la honte ? Où est le sentiment de honte ? Partout où règne la douleur.

En écoutant Capital Crimes et en regardant les images du business des prisons, des laboratoires et laboratoires animaux captifs de zoo a surgi de la mémoire écolière ce poème de Paul Éluard dans son Capitale de la douleur. Toute l’infortune de ce monde pourtant immensément riche mais avide et cupide. « Et mon amour dessus comme une bête nue ».

Sans rancune

Larmes des yeux, les malheurs des malheureux,
Malheurs sans intérêt et larmes sans couleurs.
Il ne demande rien, il n’est pas insensible,
Il est triste en prison et triste s’il est libre.
Il fait un triste temps, il fait une nuit noire
À ne pas mettre un aveugle dehors. Les forts
Sont assis, les faibles tiennent le pouvoir
Et le roi est debout près de la reine assise.
Sourires et soupirs, des injures pourrissent
Dans la bouche des muets et dans les yeux des lâches.
Ne prenez rien : ceci brûle, cela flambe !
Vos mains sont faites pour vos poches et vos fronts.
*
Une ombre…
Toute l’infortune du monde
Et mon amour dessus
Comme une bête nue.

Andrew Bird – Capital Crimes

« J’ai écrit Capital Crimes il y a plus d’un an au sujet de la peine capitale. Pendant un certain temps, on a fait passer des tests de QI à des condamnés à mort. Moins de 70, votre vie était épargnée, plus de 70 et vous étiez exécuté. Bien sûr, c’est absurde et on a fini par stopper, mais le fait que c’était pratiqué pendant un moment est alarmant.

Dorénavant, nous nous retrouvons avec ces arguments moraux, ces faux choix fallacieux selon lesquels les citoyens âgés devraient se sacrifier pour le bien de l’économie. Le gouvernement existe pour protéger et prendre soin de ses citoyens, surtout ceux qui sont les plus vulnérables, et non pour décider qui devrait être sacrifié. J’espère que la chanson traite la question plus éloquemment que ma prose ici.

« Si je vous laissais tomber, ce serait un meurtre » – les choses qui unissent notre société ne sont pas vraiment des institutions et des lois, mais l’humanité et la compassion de tous les jours. Une acceptation que nous sommes tous ensemble. Je pensais que c’était un single parmi d’autre jusqu’à ce que Matthew Siskin assemble cette vidéo et me fasse réaliser que c’est beaucoup plus universel que je ne le pensais. »

Andrew Bird proposait bien avant le confinement des sessions acoustiques dans son salon cathédrale « Live From The Great Room » avec des invités prestigieux comme Matt Berninger ou Chris Thile.

We’re a fine institution
We’re using a test to decide
Like some kind of sick solution
Who should live and who should die

If I let go of your hand, it would be murder
Standing backwards blindfolded at the top of the stair
And you may wonder if I
I had assured her
It’s a bird’s world
Making figure eights all around the square
Let go of your hand
Stray from the laws of the land

Where’s the shame?
Where’s the shame?
Where’s the sense of shame?
Where’s the shame?
Where’s the shame?
Where’s the sense of shame?
Desert oceans keep on widening
It’s been this way since the Pleistocene
Where’s the shame?
Where’s the shame?
Where’s the sense of shame?

Where’s the shame?
Where’s the shame?
Where’s the sense of shame?
Where’s the shame?
Where’s the shame?
Where’s the sense of shame?
Desert oceans keep on widening
It’s been this way since the Pleistocene
Where’s the shame?
Where’s the shame?
Where’s the sense of shame?

Capital crimes
Nickels and dimes all across the floor
Ooh, oh, oh
No vital signs, oh
You scored too high
Now you walk the floor
We’ll meet on that fatal shore

Where’s the shame?
Where’s the shame?
Where’s the sense of shame?
Where’s the shame?
Where’s the shame?
Where’s the sense of shame?
Where’s the shame?
Where’s the shame?
Where’s the sense of shame?

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

[MALN 2019] Merveilleux Andrew Bird

Revenu avec My finest Work Yet l’un des albums de l’année, Andrew Bird a fait des merveilles pour le premier soir de Minuit Avant La Nuit.
Minuit Avant La Nuit 2019

L’envol de Minuit Avant La Nuit

Le festival Minuit Avant La Nuit, organisé par la Lune des Pirates, prend son envol cette année pour sa deuxième édition. Après avoir enchanté les fans de shoegaze avec Slowdive et les amoureux de Bertrand Belin avec les Limiñanas, le festival amiénois nous promet une nouvelle belle édition avec une affiche qui fait la jonction…
Andrew Bird

Andrew Bird, c’est Manifest(ement très beau)

I’m coming to the edge of the widest canyon My companion’s dear I’m starting to question my manifest destiny My claim to this frontier I’m coming to the brink of a great disaster End just has to be near On ne peut, comme Andrew Bird s’empêcher de siffler en regardant le clip de Manifest.
Andrew Bird - My Finest Work Yet

Andrew Bird – My Finest Work Yet

On attendait le nouveau disque d’Andrew Bird comme on attend le printemps. On sait qu’il va arriver et on s’en réjouit d’avance. On avait oubliait le dérèglement climatique actuel… Andrew Bird sort, et c’est annoncé sur la pochette de l’album, son meilleur album. Et le meilleur disque de l’année.
Andrew Bird

Andrew Bird can sing !

Chicago – Illinois. Andrew Bird s’apprête à faire son grand retour avec, peut-être, son plus beau disque depuis Break It Yourself. Il sera en concert au Trianon (Paris) et au festival Minuit Avant La Nuit (Amiens) au mois de juin prochain.
Andrew Bird - Give It Away

clip : Andrew Bird – Give It Away

Give it away est la dernière clownerie d’Andrew Bird tiré de son sixième album solo Break it Yourself. C’est doux et fragile comme l’enfance et l’on excusera la très grande proximité visuelle avec le Tiny Fires des Belle Game.

Plus dans Son du jour

J.S. Ondara - From Six Feet Away

Vidéo : J.S. Ondara – From Six Feet Away

“La distance grappille le temps.” écrivait Eugène Guillevic. J.S. Ondara poursuit son voyage intérieur dans le Sussex en chantant cet écartèlement imposé durant ces mois suspendus où il était parfois impossible de serrer l’autre dans ses bras.
KACIMI - Il venait d'avoir 20 ans ft. Biche

Vidéo : Kacimi – Il venait d’avoir 20 ans ft. Biche

Après nous avoir illuminé avec son Gyrophare et sa pop élégiaque scintillante, titre de son prochain album chez Echo orange, Chante et Tais-Toi et Le Pop Club Records, Kacimi propose un morceau en suspension, hors du temps, une méditation poétique accompagnée d’une somptueuse animation par Peter The Moon.
Declan McKenna

Vidéo : Declan McKenna – Be an Astronaut

Les garçons ne pleurent pas. Et pourtant. A 21 ans, Declan McKenna s’apprête à sortir son deuxième album, Zeros le 4 septembre chez Columbia Records et a la tête dans les étoiles avec Be an Astronaut.
Melorman - Eliquis

Vidéo : Melorman – Eliquis

Pour les cloîtrés volontaires ou les amateurs de grands espaces, Melorman vous offre 5 minutes d’ailleurs, d’ambiance vaporeuse et ensoleillée.
The Wytches

Vidéo : The Wytches – A Love You’ll Never Know

The Wytches reviennent avec un troisième album, Three Mile Ditch qui sortira le 2 octobre sur leur propre label Cable Code Records. A Love You’ll Never Know est le deuxième extrait après Cowboy a être mis en images.
Grand Palladium - J'aime

Vidéo : Grand Palladium – J’aime

Grand Palladium est un duo brestois qui transforme les Monts d’Arrée en Appalaches avec un premier album de chansons en français dont est extrait ce J’aime où il se tapent l’incruste dans des toiles de maîtres.