Vidéo : Andrew Bird – Capital Crimes

Andrew Bird - Capital Crimes
Guimauve - 10/04/2020

Rien ne l’empêche, l’oiseau, Andrew Bird d’aller plus haut, avec Capital Crimes un titre qui balance, une bossa cabossée au violon électrique qui dénonce l’inhumanité d’hier et d’aujourd’hui. Où est la honte ? Où est le sentiment de honte ? Partout où règne la douleur.

En écoutant Capital Crimes et en regardant les images du business des prisons, des laboratoires et laboratoires animaux captifs de zoo a surgi de la mémoire écolière ce poème de Paul Éluard dans son Capitale de la douleur. Toute l’infortune de ce monde pourtant immensément riche mais avide et cupide. « Et mon amour dessus comme une bête nue ».

Sans rancune

Larmes des yeux, les malheurs des malheureux,
Malheurs sans intérêt et larmes sans couleurs.
Il ne demande rien, il n’est pas insensible,
Il est triste en prison et triste s’il est libre.
Il fait un triste temps, il fait une nuit noire
À ne pas mettre un aveugle dehors. Les forts
Sont assis, les faibles tiennent le pouvoir
Et le roi est debout près de la reine assise.
Sourires et soupirs, des injures pourrissent
Dans la bouche des muets et dans les yeux des lâches.
Ne prenez rien : ceci brûle, cela flambe !
Vos mains sont faites pour vos poches et vos fronts.
*
Une ombre…
Toute l’infortune du monde
Et mon amour dessus
Comme une bête nue.

Andrew Bird – Capital Crimes

« J’ai écrit Capital Crimes il y a plus d’un an au sujet de la peine capitale. Pendant un certain temps, on a fait passer des tests de QI à des condamnés à mort. Moins de 70, votre vie était épargnée, plus de 70 et vous étiez exécuté. Bien sûr, c’est absurde et on a fini par stopper, mais le fait que c’était pratiqué pendant un moment est alarmant.

Dorénavant, nous nous retrouvons avec ces arguments moraux, ces faux choix fallacieux selon lesquels les citoyens âgés devraient se sacrifier pour le bien de l’économie. Le gouvernement existe pour protéger et prendre soin de ses citoyens, surtout ceux qui sont les plus vulnérables, et non pour décider qui devrait être sacrifié. J’espère que la chanson traite la question plus éloquemment que ma prose ici.

« Si je vous laissais tomber, ce serait un meurtre » – les choses qui unissent notre société ne sont pas vraiment des institutions et des lois, mais l’humanité et la compassion de tous les jours. Une acceptation que nous sommes tous ensemble. Je pensais que c’était un single parmi d’autre jusqu’à ce que Matthew Siskin assemble cette vidéo et me fasse réaliser que c’est beaucoup plus universel que je ne le pensais. »

Andrew Bird proposait bien avant le confinement des sessions acoustiques dans son salon cathédrale « Live From The Great Room » avec des invités prestigieux comme Matt Berninger ou Chris Thile.

We’re a fine institution
We’re using a test to decide
Like some kind of sick solution
Who should live and who should die

If I let go of your hand, it would be murder
Standing backwards blindfolded at the top of the stair
And you may wonder if I
I had assured her
It’s a bird’s world
Making figure eights all around the square
Let go of your hand
Stray from the laws of the land

Where’s the shame?
Where’s the shame?
Where’s the sense of shame?
Where’s the shame?
Where’s the shame?
Where’s the sense of shame?
Desert oceans keep on widening
It’s been this way since the Pleistocene
Where’s the shame?
Where’s the shame?
Where’s the sense of shame?

Where’s the shame?
Where’s the shame?
Where’s the sense of shame?
Where’s the shame?
Where’s the shame?
Where’s the sense of shame?
Desert oceans keep on widening
It’s been this way since the Pleistocene
Where’s the shame?
Where’s the shame?
Where’s the sense of shame?

Capital crimes
Nickels and dimes all across the floor
Ooh, oh, oh
No vital signs, oh
You scored too high
Now you walk the floor
We’ll meet on that fatal shore

Where’s the shame?
Where’s the shame?
Where’s the sense of shame?
Where’s the shame?
Where’s the shame?
Where’s the sense of shame?
Where’s the shame?
Where’s the shame?
Where’s the sense of shame?

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Son du jour

Vidéo : Terrenoire – Ça va aller

Vidéo : Terrenoire – Ça va aller

Des yeux. Des regards. La complicité des deux frangins de Terrenoire fait une fois de plus du bien. Et quand en plus, ils lancent, ça va aller, cela ne peut qu’aller.

[EXCLU] Vidéo : Dômo Kômo – Spider or Fly

[EXCLU] Vidéo : Dômo Kômo – Spider or Fly

Dômo Kômo est un duo lyonnais composé de Nick Wheeldon et Vincent Vauchez qui ont tissé leur toile au studio Mikrokosm avec Benoit Bel. Un groupe qui pratique l’entomologie pop à découvrir avec un premier album, Out à l’automne chez Le Pop Club Records.

[EXCLU] Vidéo : Bingo Club – Dance Me

[EXCLU] Vidéo : Bingo Club – Dance Me

Dance Me to the End of Love chantait de sa voix suave Leonard Cohen. Bingo Club chante aussi l’espoir avec Dance Me, parade amoureuse langoureuse.

Vidéo : Apple Jelly – Die, Motherfucker ! Die !!!

Vidéo : Apple Jelly – Die, Motherfucker ! Die !!!

On pensait que la confiture avait moisi pour les lyonnais d’Apple Jelly, on a du pot, ils reviennent avec un titre, Die, Motherfucker ! Die !!! avant (enfin) un album du même nom le 26 juin.

Vidéo : REYN – Le silence éternel

Vidéo : REYN – Le silence éternel

On a découvert Reyn Ouwehand avec Stephan Eicher, en ouverture de ses concerts ou avec ses musiciens. Cet hollandais fait voler les touches de son piano avec des instrumentaux d’une infinie douceur mélancolique.

Vidéo : Owen Pallett – A Bloody Morning

Vidéo : Owen Pallett – A Bloody Morning

Owen Pallett sort en douce un nouvel album, Island, hommage aux esclaves dompteurs de fenwick d’amazon ou aux misanthropes pré-post-la-COVID ? Avec A Bloody Morning, les matins sont chagrins mais remplis d’espoir et de pardon.

Vidéo : Max Caz – Interstellar Doorway

Vidéo : Max Caz – Interstellar Doorway

On avait déjà la tête dans les étoiles avec son EP, Teenagers From Outer Space, on saute à pieds joints dans l’espace avec Interstellar Doorway de Max Caz.

Vidéo : Idles – Mr. Motivator

Vidéo : Idles – Mr. Motivator

Vous manquez de motivation le matin pour mettre votre masque et rejoindre les premiers de cordées ? Vous regrettez la Gym Tonic de Véronique et Davina ? Mr. Motivator d’Idles sera votre ami Ricoré.

Vidéo : Victor Solf – The Salt Of The Earth

Vidéo : Victor Solf – The Salt Of The Earth

Victor ou un grand enfant au pouvoir. Avec The Salt Of The Earth extrait de son EP Aftermath, sa voix envahit l’espace sonore comme les couleurs inondent l’image pour nous submerger d’émotion.

[EXCLU] Vidéo : Viktor And The Haters – Une vie de loup

[EXCLU] Vidéo : Viktor And The Haters – Une vie de loup

Envie de rollercoaster ? De fête foraine où vogue le vague à l’âme ? De néons qui dégueulent et de mots qui claquent comme un poing dans un Punching Ball de kermesse ? Et forcément héroïque avec Viktor And The Haters et Une vie de loup, extrait du prémonitoire Black Out (I) sorti en décembre.

Vidéo : Jehnny Beth – Heroine

Vidéo : Jehnny Beth – Heroine

Jehnny Beth et l’amour à fleur de peau. Heroine est extrait de son premier album solo, To love is to live disponible le 12 juin.

Vidéo : Elvis Perkins – Anonymous

Vidéo : Elvis Perkins – Anonymous

Le retour du roi. Le retour d’un seigneur. Et point besoin d’anneaux et de grandiloquence. Mais la magie est là. Elvis Perkins n’est pas un inconnu. Au contraire. Ce titre est inespéré et hors du temps. On retrouve une voix, sa voix, notre voix. Notre voie.

Vidéo : Gallon Drunk – Bedlam

Vidéo : Gallon Drunk – Bedlam

Avril 1993. Sortie de From the Heart of Town, deuxième album fiévreux de Gallon Drunk. Mai 2020. Exhumation de la vidéo originale depuis longtemps égarée de Bedlam, chahut musical écrit par James Johnston.

Vidéo : Pomme – les oiseaux

Vidéo : Pomme – les oiseaux

« Si les rues sont si grandes, c’est pour respirer » et c’est l’auditeur qui a « un oiseau dans le ventre » avec une Pomme nature qui nous cueille en plein vol.

[EXCLU] Vidéo : Kramies – Ohio

[EXCLU] Vidéo : Kramies – Ohio

On suit l’ami Kramies que cela soit pour son EP féerique, Of All The Places Been & Everything The End ou ses aventures en trio avec Jason Lytle (Grandaddy) et Kyle Field (Little Wings). On le retrouve pour un titre en exclusivité pour SK*.

Vidéo : Tkay Maidza – Shook

Vidéo : Tkay Maidza – Shook

C’est le choc Shook avec Tkay Maidza, Mad Max Australo-Zimbabwéenne qui risque de mettre à la casse la concurrence dans le trémoussage de booty.