Catégories
Interviews

5 questions à … TV Party

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de TV Party qui sort un premier EP, Dark Heart ce 17 avril. Joshua Spacek (ex Monarques) a quitté l’Oregon pour la Savoie et fait du bon boulot avec Jean-Bastien Calatayud, Juliette Béha et Thomas Ibagnez. Leur playlist oldies but goodies a sans aucun doute façonné leur son et leurs aspirations musicales.

TV Party en cinq questions

Votre souvenir de concert ?

Le meilleur souvenir jusqu’ici a été notre concert au Brise Glace, à Annecy, chez nous, salle comble, notre chanteur Joshua a été touché et s’est senti chez lui en France pour la première fois ce jour-là. Grâce au public qui venait de l’adopter. C’était un beau moment, une belle émotion s’est dégagée de ce show et on a bien réussi à partager ça avec les personnes présentes.

Votre rencontre en tournée ?

On a eu la chance de jouer avec pas mal de groupes d’ici et d’ailleurs mais si on devait en citer un ça serait les Georges Kaplan Conspiracy. Un super duo, de supers bons gars, on espère qu’on partagera à nouveau l’affiche avec eux !

TV Party – Stuff

« Cette chanson parle d’abandonner les attentes, les biens et les émotions. Cette vie est hors de notre contrôle, nous ne pouvons que déterminer nos réactions. Nous devons regarder à l’intérieur, trouver la beauté et la liberté de vivre en paix face à l’incertitude.  » Joshua Spacek

Votre anecdote dans le van ?

Rien de particulier ne me vient en tête si ce n’est qu’on est toujours plus ou moins crevés en bagnole et qu’on en profite pour dormir donc les trajets passent assez vite en général, sauf pour celui qui conduit, bien sûr.

Votre EP Dark Heart en quelques mots ?

On a essayé de transformer nos influences en pop ésotérique, avec des notes de rock des années 60, des sonorités ultra modernes et une bonne dose de « Stoner Disco ». Des guitares floues, des grooves de basse vintage, des synthés précis et des rythmes percutants pour une pop sombre et exploratrice.

TV Party – Dark Heart

Votre prochain rêve ?

Sortir boire une bière en terrasse ! (On est en avril 2020, je précise pour plus tard)

En écoute avec TV Party

La playlist TV de Party

  1. Harry NilssonTexas Sun
    C’est ma version favorite du morceau de Bob Dylan issue d’un des meilleurs albums du début des années 70 (Pussy Cats d’Harry Nilsson & John Lennon) Le morceau a été enregistré pendant la fameuse période “Lost Weekend” de la vie de John Lennon. Les mecs s’éclataient à Los Angeles et l’album regroupe un tas de musiciens incroyables. Keith Moon et Ringo jouent de la batterie, Klaus Voorman à la basse (le mec qui a dessiné la pochette de l’album Revolver des Beatles), Paul McCartney et Steevie Wonder ont également participé à quelques sessions d’enregistrement et un soir, John et Harry se sont tellement déchirés sur une bataille de cris que Nilsson s’est mis en saigner sur le micro et sa voix en a été endommagée pour le restant de ses jours. L’album complet est incroyable mais ce morceau laisse transparaître l’ambiance à la fois sauvage, la drogue omniprésente et les soirées arrosées à la perfection. (Joshua – chant/guitare)
  2. The BeatlesDear Prudence
    Ma dernière année de lycée, mes parents ont fait un voyage à Mexico et je me suis retrouvé seul pendant deux semaines pour la première fois. Le jour de leur départ, je me rappelle m’être allumé un joint et avoir mis ce morceau à fond. Il m’accompagne depuis ce jour. (Joshua – chant/guitare)
  3. The SeedsCan’t Seem to Make You Mine
    J’ai découvert les Seeds à 21 ans, je crois me souvenir que c’était sur une compilation de Nuggets. Quelques années plus tard, le chanteur, Sky Saxon, est passé par Portland (ma ville natale) et a joué quelques morceaux des Seeds accompagné par un groupe local de rock garage. Après le concert, on s’est tous retrouvés chez moi pour faire la fête jusqu’au petit matin. Je repense à lui et à cette soirée à chaque fois que j’entends ce morceau. (Joshua – chant/guitare)
  4. The Rolling StonesYou Can’t Always Get What You Want
    Le message universel qui parle de laisser faire et de saisir les opportunités quand elles arrivent, parfois et le côté positif qui se dégage de ce morceau m’ont toujours plu et continuent de me faire sourire (JB – basse)
  5. Pink FloydEchoes (Live in Pompeii)
    Je planais en regardant ce live un soir chez mes parents quand j’avais une quinzaine d’années et c’est le morceau qui m’a donné envie de jouer de la basse. Bien plus tard et grâce à YouTube, j’ai découvert que ce morceau collait parfaitement à la dernière partie du film 2001 l’odyssée de l’espace, de Stanley Kubrick, et en regardant les images avec la nouvelle bande son, j’ai plané à nouveau, je conseille.(JB – basse)
  6. The BeatlesI Want You (She’s so Heavy)
    Les Beatles nous ont fait un drôle de truc sur ce morceau. Dans une approche Philippemanoeuvrienne, on pourrait le qualifier de sexy-chamanico-heavy-metal, de blues épiléptico-frénétique, avec cette fin qui dure, qui dure, qui pourrait durer indéfiniment, et qui s’arrête de la meilleure des façons. C’est de la folie et c’est parfait. (Juliette – synthés)
  7. BroadcastCorporeal
    Ce morceau extrait de l’album Tender Buttons a le don de me faire voyager dès les premières notes – ou plutôt dès les premiers sons. Broadcast, c’est juste l’alchimie ultime entre les synthétiseurs aux textures agréablement corrosives, une basse crue et percussive, et la voix de Trish Keenan, d’une chaleur et d’une douceur extrême. C’est à la fois très pop et très expérimental, très humain surtout. Un univers à part dans lequel se réfugier quand on a un peu froid. (Juliette – synthés)
  8. ParcelsGamesofluck
    J’ai choisi Parcels pour l’énergie du titre en live contrasté par des gars plutôt figés sur scène si ce n’est quelques pas de danse et mouvements de têtes. Ça sonne, ça tourne, d’une régularité dingue et un riff d’une efficacité redoutable ! J’adore ! (Thomas – batterie)
  9. Tame ImpalaLost in Yesterday
    Pour Tame Impala, c’est simple : j’aime tous leurs titres. J’ai retenu celui-ci pour la tourne de la drum qui apporte vraiment à l’esthétique de ce titre en se fondant complètement comme si, en plus du beat qui nous fait bouger, se greffe un autre instrument. Le clip en décalage me fait marrer (Thomas – batterie)
  10. The Beach BoysGod Only Knows
    Une de mes chansons préférée de tous les temps, tout simplement. (JB – basse)

Dark Heart le premier EP de TV Party sort le 17 avril.

TV PARTY - Dark Heart (EP)

Tracklist : TV Party - Dark Heart
  1. Dark Heart
  2. West Coast
  3. Longdayz
  4. Stayin Alive
  5. Stuff

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Abel Orion - Home Again

5 questions à … Abel Orion

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour d’ Abel Orion que l’on a découvert avec Home Again extrait de son EP Late Night Music. Il répond à nos cinq…
Abel Orion - Home Again

[EXCLU] Vidéo : Abel Orion – Home Again

Cahin-caha Abel Orion entre progressivement dans notre constellation musicale avec un premier EP, Late Night Music qui sort le 18 novembre chez Alter K et Pschent Music. Après Mad About Me, on découvre en exclusivité un deuxième extrait en images, Home Again.

Vidéo : Brainbow – Tellurime

Après nous avoir fait voyager en Limousine, Brainbow revient avec Tellurisme, un deuxième extrait de leur album à paraître chez Archipel le 6 avril.
Le SuperHomard © Fabrice Buffart

Le SuperHomard pince toujours

Révélé en 2016 avec l’EP Maple Key, Le SuperHomard remet le couvert cet hiver avec une date parisienne et annonce un nouvel EP pour passer le printemps au chaud.
French 79 © Cauboyz

[30 ans] La forme olympique de French 79

Enfant de la French Touch, Simon Henner aka French 79 a publié l’excellent Olympic en 2016. Membre de Nasser et des Husbands, Henner a eu la bonne idée de ne pas jeter les boucles électroniques réalisées pendant l’enregistrement du disque d’Husbands.

Plus dans Interviews

Moli © Celeste Call

5 questions à … Moli

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Moli , jeune belge de 21 ans qui pourrait suivre la trace de Mademoiselle Van Laeken. Installée à Berlin où elle…
Klon

L’ascension de Klon

Klon. Ce n’est ni con, ni Klug ou le nom d’une nouvelle planète. Quoique. Ces Magnificent Seven déboulent dans notre galaxie musicale avec un premier titre Noise, qui va faire du bruit. Il est accompagné d’une somptueuse animation réalisée par le gang lui même qui met en scène une ville-automate monstrueuse qui produit les clones…
Maë Defays

5 questions à … Maë Defays

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Maë Defays, autrice d’une caresse musicale avec son EP Whispering dont est extrait notre exclu d’hier, La vie entière. On découvre…
Bananagun

5 questions à … Bananagun

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des foutraques australiens de Bananagun. Oubliez The Go-Betweens, The Saints, Nick Cave ou Silverchair, ce quintette psyché et percussif adepte de l’afrobeat…

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.
Codeine

[1990-2020] Dix cachets de Codeine

On écrit toujours, à tort, que les Afghan Whigs étaient le seul groupe de chez Sub Pop à ne pas être originaire de Seattle. Greg Dulli, le chaud lapin de Cincinnati (Ohio) avait signé sur le célèbre label de Seattle pour sortir Up In It en 1990 après avoir sorti Big Top Halloween en 1988…
December-Square

Back To December Square

Deux ans après sa création, la maison de musique December Square peut s’enorgueillir d’avoir fait un sans-faute. Possédant désormais un catalogue d’une dizaine d’artistes, DS a eu le chic de prendre des risques en publiant des disques que personne d’autre n’aurait publié. Car l’addition des chansons de Matthew Edwards et du piano d’Emmmanuel Tellier donnent…