Catégories
Interviews

5 questions à … Nerlov

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Nerlov qui sort un EP, non une déclaration, Je vous aime tous. Bon, pas sûr que cela soit encore le cas après 2 mois de claustration mais ce qui est sur, c’est que vous goutterez à ses chansons acides à faire passer Nietsche pour un chanteur confiné et qu’on aimera ce disque bien après la fin de notre monde.

Nerlov en cinq questions

Ton souvenir de concert ?

Si on parle de Nerlov, ça va être simple, on a fait deux concerts pour l’instant. Mais quand même le premier avait une saveur toute particulière. Le fait de présenter un nouveau projet, ça faisait longtemps, et pour le coup, un projet très personnel et sous mon propre nom (Nerlov n’est pas mon vrai nom, mais tout le monde m’appelle comme ça depuis le lycée). C’était hyper bien, des super retours. On pouvait pas espérer mieux comme première date.

Ta rencontre la plus influente ?

Je n’ai toujours pas rencontré d’idole de jeunesse, comme Thom Yorke ou Chino Moreno par exemple, mais c’est sur, on va se capter un de ces jours. Pour l’instant, ma rencontre la plus influente, c’est Loveless (aka Le Man). LA bible (en tout cas on aime à le penser) du rock Angevin. Il nous a tout appris sur « les tournées » quand il nous emmenait en concert avec son camion. Il est pas mort hein, il va bien… Il a juste plus de camion.

Ton anecdote dans le van ?

La dernière en date, elle est à la fin du clip de Dégénéré. On était assez stupide ce soir là, on a bien rigolé. Tout ce que je peux dire, c’est que j’espère que le petit chien à retrouvé le chemin de sa maison le lendemain, parce que sinon c’est vraiment triste.

Ton EP en quelques mots ?

Je suis très excité de sortir ce premier EP. C’est un genre de renaissance artistique. Ça fait longtemps que j’ai envie de faire des trucs comme ça, mais je prenais pas le temps. C’est grâce à la rencontre avec Atom que ça a commencé à se concrétiser. On a fait des super sessions dans son studio, et lui comme moi, on s’est ouvert à des choses qu’on aurait pas imaginé je pense. On est restés très correct, il vit en famille.

Ton prochain rêve ?

Des dates à fond, avec toute l’équipe. Faire une grosse tournée !! Le top ça serait, 3 mois en studio, 6 mois de tournée, 3 mois de vacances. Tous les ans jusqu’à la fin de mes jours. On a monté une super team autour du projet, j’aimerais vraiment qu’on arrive à faire des trucs cool ! On verra. On a moins de soucis à se faire que Sardou en terme de public, mais bon, le Covid fout quand même bien la merde dans l’événementiel.

En écoute avec Nerlov

  1. Khruangbin & Leon BridgesTexas Sun
    « Feel good » poussé au maximum. Parfait avec un couché de soleil et une petite bière. L’EP en entier c’est encore mieux.
  2. Daniel NorgrenHowling Around My Happy Home
    Il me met en transe ce morceau. Si comme moi t’as fumé tes premiers joints sur Harvest de Neil Young, il y a de grandes chances pour que tu apprécies son dernier disque Wooh Dang.
  3. RadioheadSpectre
    C’est vraiment dommage que le morceau n’est pas été retenu pour la BO du film. J’imagine la bombe que ça aurait pu être ! Ils sont trop fort, tous à leur poste. Je les aime fort. C’est LE groupe de studio. Leurs disques (surtout à partir de Kid A et Amnesiac) sont incroyables et ne prennent pas une ride.
  4. PishMemory
    C’est ma copine qui écoute ça tout le temps. Je trouve ça hyper cool. Ça me fait penser à plein de trucs, c’est pas forcément hyper original, mais le morceau est diablement efficace.
  5. MormorHeaven’s Only Wishful
    Je suis tombé dessus par hasard sur Youtube. J’ai adoré, et à la fin, j’ai vu « A film by… Sylvain Chaussé ». Et en fait c’est un vieux copain de lycée qui vit à Toronto depuis pas mal d’années qui a fait le clip. Sur le coup c’était marrant.
  6. James BlakeIf The Car Beside You Moves Ahead
    Il met globalement tout le monde d’accord. C’est devenu très commun d’aimer James Blake, et c’est tant mieux. Les premières fois que j’ai écouté, j’ai pas trouvé ça d’une grande évidence radiophonique. Je le range aux côtés de Radiohead, il fait parti de ceux qui sont grand public, mais qui restent un peu « weird » quand même, et qui font avancer la « pop », et je le remercie pour tout ce qu’il fait. Et en plus il est trop beau.
  7. Franck OceanMoon River
    Il pourrait m’arracher une petite larme si j’étais pas un mec hyper dur et hyper viril…
  8. IchonSi L’on Ride
    J’aime bien toute cette bande, Myth Syzer, Muddy Monk, etc. Je connais pas bien, mais j’ai des potes qui adorent et ils me font écouter ça. Je pense qu’on pourrait se comprendre sur pas mal de trucs.
  9. JorrdeeRolling Stone
    Je l’ai fais écouter à plein de potes ce morceau. Ils aiment pas trop en général, ou alors ils s’en foutent. Moi j’adore…
  10. NastySlaves To The Rich
    Parce que je viens de là (d’ailleurs il y a des passages de leur concert au Floride à Nantes où on était avec mon pote Tucker… Ça date un peu) et parce qu’en plein confinement, ça fait du bien de voir des mecs se faire des câlins !

Je vous aime tous l’EP de Nerlov sort le 10 avril.

Nerlov - Je vous aime tous

Nerlov - Je vous aime tous

Tracklist : Nerlov - Je vous aime tous
  1. Je vous aime tous
  2. Evidemment
  3. Dégénéré
  4. Piste Noire
  5. Si on brûlait tout feat. Stav
  6. Banksy
  7. Je Ne Suis Pas Juge

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Nerlov - Si On Brûlait Tout feat. Stav

Au feu !

Pendant que l’après ressemble furieusement à l’avant, en pire, Nerlov propose une solution avec Si On Brûlait Tout, nouvel extrait de son récent EP, Je vous aime tous.
Nerlov - Evidemment

Vidéo : Nerlov – Evidemment

C’était une évidence, un EP pour Nerlov, lui qui officie dans les excellents VedeTT et San Carol. Cela sera chose faite en mars chez Destours Records.

Plus dans Interviews

Karine Daviet

Karine Daviet en toute indépendance

Karine Daviet est lyonnaise et vient de sortir un premier EP, L’indépendance, recueil de six titres en français à la fois doux et âpres avec des arrangements soignés mêlant guitare acoustique, théorbe, clavecin, viole de gambe, flûtes à bec et sons électroniques. Assez logique quand on écoute sa playlist commentée ci-dessous après un questionnaire façon…
Moli © Celeste Call

5 questions à … Moli

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Moli , jeune belge de 21 ans qui pourrait suivre la trace de Mademoiselle Van Laeken. Installée à Berlin où elle…
Klon

L’ascension de Klon

Klon. Ce n’est ni con, ni Klug ou le nom d’une nouvelle planète. Quoique. Ces Magnificent Seven déboulent dans notre galaxie musicale avec un premier titre Noise, qui va faire du bruit. Il est accompagné d’une somptueuse animation réalisée par le gang lui même qui met en scène une ville-automate monstrueuse qui produit les clones…
Maë Defays

5 questions à … Maë Defays

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Maë Defays, autrice d’une caresse musicale avec son EP Whispering dont est extrait notre exclu d’hier, La vie entière. On découvre…
Bananagun

5 questions à … Bananagun

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des foutraques australiens de Bananagun. Oubliez The Go-Betweens, The Saints, Nick Cave ou Silverchair, ce quintette psyché et percussif adepte de l’afrobeat…

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.
Codeine

[1990-2020] Dix cachets de Codeine

On écrit toujours, à tort, que les Afghan Whigs étaient le seul groupe de chez Sub Pop à ne pas être originaire de Seattle. Greg Dulli, le chaud lapin de Cincinnati (Ohio) avait signé sur le célèbre label de Seattle pour sortir Up In It en 1990 après avoir sorti Big Top Halloween en 1988…