La diagonale du fou

Encore un retour cette semaine avec un titre très personnel de Matt Berninger, Serpentine Prison sans The National.

Serpentine Prison
Le manque. La claustration a entraîné maintes discutailleries sur la solitude ou le syndrome de la cabane. Pour certains, l’absence remonte à plus loin. Matt Berninger chante :

Quoi qu’il en soit
J’essaie de ne pas écouter
Cynisme froid
Et nihilisme aveugle
J’ai besoin de vacances
De l’intoxication
Dis-lui qu’elle me manque
Dans une prison serpentine

Et sa voix s’enroule, se love, se colle à notre spleen. L’étreinte du serpent ? Rêver, aimer, fierté bipolaire, nager dans la mer. Peut être une vision après avoir ingurgité l’ayahuasca amazonien et l’on entend orgues et cuivres pour une illumination, une élévation. Un rêve éveillé.

Matt Berninger – Serpentine Prison

Serpentine Prison de Matt Berninger sortira le 2 octobre chez Book Records.

I see the starlight through the clouds
Why won’t anybody listen to me?
Don’t make me say it again out loud
Big star [?] don’t worry baby
Bipolar pride, swim in the tide
Keep your dead head above, and your chin up
You’re gonna have a pretty hard time
Without drugs, without love

Total submission
I’ve seen a vision
Everyone’s screamin’
I’ve been daydreamin’
Sorry I’m fishin’
Without permission
Tell her I miss her
In a serpentine prison

Don’t try to connect the dots anymore
Let ’em go, they’re gonna do it on their own
Tell me that I’m not in this alone
And, man, I’m so sorry, I don’t know why I’m slow
I feel like an impersonation of you
Or am I doin’ another version of you doin’ me?
Nobody’s ever really thinkin’ about us
Half as much as we want ’em to be

Total frustration
Deterioration
Nationalism
Another moon mission
Total submission
I’ve seen a vision
Call electrician
Serpentine prison

Whatever it is
I try not to listen
Cold cynicism
And blind nihilism
I need a vacation
From intoxication
Tell her I miss her
In a serpentine prison

I’ve been pickin’ my kid up from school
Smellin’ like Girl Scout Cookies and drool
I still crawl up to you every night
Do not forgive me, I’m a reptile
You say I’m a lot, I’m hard to take
I think you’re just drinkin’ the water
I walk into walls and I lay awake
I don’t wanna give it to my daughter

Total submission
I’ve seen a vision
Everyone’s screamin’
I’ve been daydreamin’
Sorry I’m fishin’
Without permission
Tell her I miss her
In a serpentine prison

Total frustration
Deterioration
Nationalism
Another moon mission
Total submission
I’ve seen a vision
Call electrician
Serpentine prison

Whatever it is
I try not to listen
Cold cynicism
And blind nihilism
I need a vacation
From intoxication
Tell her I miss her
In a serpentine prison

Total submission
I’ve seen a vision
Everyone’s screamin’
I’ve been daydreamin’
Sorry I’m fishin’
Without permission
Tell her I miss her
In a serpentine prison

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Matt Berninger - One More Second

Vidéo : Matt Berninger – One More Second

Il est libre Matt. En solo, on quitte la nationale pour le suivre sur les chemins de traverse à émotions et à désillusions. One More Second sonne l’heure des adieux à jamais, des regrets mâtinés d’espoir.
Matt Berninger- Serpentine Prison

Figer le temps avec Matt Berninger

Matt Berninger possède une voix reconnaissable entre toute qui a le pouvoir de guérir ou du moins d’apaiser les blessures de l’âme et les déceptions amoureuses. Il nous aide à nous souvenir une seconde de plus des bons moments.
Matt Berninger - Holes

Échec et Matt

Petite balade à vélo avec Matt Berninger mais pas sur la route nationale, plutôt sur les chemins de traverse avec ce Holes écrit par Mercury Rev sur le merveilleux Deserter’s Songs.

Plus dans News

Richarddawson

Dawson freak

Le morne mois de novembre touche à sa fin après le débilitant vendredi noir, bientôt Noël et sa frénésie de bénévolence. Alors pourquoi ne pas se cloîtrer dans une bulle en écoutant The Hermit, la première plage de 41 minutes du nouvel album de Richard Dawson, The Ruby Cord.
Themagiclantern-noonesfault

Non coupable

De l’étreinte musicale. Avec une économie de mots et une douceur infinie, The Magic Lantern éclaire notre nuit sentimentale.
Jeanfelzine-ablanc

Jean foutre ?

Jean Felzine est un immense parolier de son temps que cela soit pour Mustang, pour d’autres ou pour ce futur album prévu pour février 2023 mixé par Adrien Durand (Bon Voyage Organisation) qui risque de faire date.
Tom Bird – Grand-Mère

Tendre Tom Bird

Il y a des coïncidences, d’autres parleront de Mekhtoub. Tomber sur un texte jamais lu de Rimbaud, Un cœur sous une soutane au fin fond de ses Oeuvres complètes quand sort ce nouveau titre de Tom Bird, Grand-Mère.