L_58f7XvDbs

SK* vous propose de découvrir en exclusivité Feel No Shame de Margot Cotten & The Bee’s Knees. Cotten vous fait quitter Paris et nous emmène dans un vieux tripot où se mêlent les effluves d’alcool et des Black Crowes.
Entretien avec la plus américaine des Parisiennes.

Quelle est l’histoire de Feel No Shame ?

Margot Cotten : Feel No Shame c’est l’histoire d’un mec qui est devenu alcoolique et qui pense que tout est de sa faute, donc il boit. Et comme il veut oublier qu’il est devenu alcoolique, il boit encore plus. C’est le buveur du Petit Prince. J’ai écrit cette chanson en pensant à quelques amis qui sont devenus alcooliques. Ils sont tombés dans un véritable gouffre, plus personne ne peut les aider, alors je leur ai écrit cette chanson.

Tu te moques totalement des frontières. Les premières notes nous emmènent aux Etats-Unis et on finit à… Tigreville ? Pourquoi Tigreville ?

J’aime mélanger mes influences. Ma musique de prédilection est l’Americana, mais pour ce qui est du cinéma, je suis une passionnée de Michel Audiard, Jean Gabin etc. Feel No Shame parle d’un mec qui boit pour oublier, j’ai tout de suite pensé à Un Singe en Hiver avec Gabin et Belmondo. C’est un de mes films préférés. Un Singe en Hiver se passe dans une ville imaginaire nommée Tigreville, et ça a été tourné à Villerville, donc nous y sommes allés. On a filmé dans le fameux bar de Paul Frankeur où Gabin lui dit « j’vous interdis tutoyer mon homme de bar » Grandiose… Puis sur la plage où ils font le feu d’artifice. J’espère que ça donnera envie aux gens de voir ou revoir ce chef d’oeuvre !

C’est Louise Sola Cotten qui signe la pochette du single, Léo Cotten est dans le groupe… Cette aventure est une aventure musicale et familiale ?

C’est une aventure musicale et familiale en effet ! Léo (piano) c’est mon cousin, on joue ensemble depuis toujours. On avait un groupe de reprises (Stones, Kinks, Beatles) quand on avait 14 ans… Il joue comme un dieu l’cousin !
Quant à Louise, ma soeur, elle est graphiste et on a les mêmes goûts ou en tous cas elle connaît parfaitement mes goûts et sait me proposer des visuels qui me correspondent. Elle comprend ce que je veux même quand je lui donne des instructions floues, elle me décrypte très bien ! J’ai de la chance d’être si bien entourée.

Qu’est ce qui t’a poussé à écrire des chansons ?

J’ai fait des reprises (Stones, Dylan, Petty…) pendant des années et des années. Puis j’ai composé quelques instrumentaux, que j’ai utilisé pour des musiques de documentaires. Mais je n’osais pas écrire mes chansons, je pensais qu’il fallait avoir un don, être touché par la grâce ou quoi. Et plus je sortais voir des concerts dans des petites salles parisiennes, plus je me disais « mais enfin ça doit pas être si compliqué si untel(le) peut le faire » et j’ai rencontré un ami à qui j’ai expliqué que je n’osais pas écrire de chansons, il m’a répondu bêtement « mais si tu n’écris pas tes chansons, qui va les écrire ? ». Cette phrase totalement banale m’a totalement débloquée. Je lui en suis éternellement reconnaissante.

Et qu’est-ce qui te séduit dans l’americana ?

Ça regroupe tous les genre musicaux que j’aime du blues à la country, de la folk au rock. J’écoute principalement des groupes/artistes américains, la musique française j’en écoute très peu (Gainsbourg, Dutronc, Christophe, Nino Ferrer). J’ai eu la chance d’être aussi bien bercée par Beethoven, Bessie Smith ou les Beatles. À sept ans j’ai eu mon premier choc musical en écoutant Creedence. Ça m’a tout de suite parlé et je ne peux pas dire pourquoi. Enfin si, parce que c’est génial ! Puis, je suis passée aux Stones à 9 ans, et à partir de là j’ai remonté le temps pour écouter du country blues et du rhythm’n’blues. Puis de la country je suis arrivée à Gram Parsons, puis aux Byrds, puis Dylan. Etc etc tout s’enchaîne naturellement… La musique américaine me touche… n’oublions pas que ma grand-mère était Elizabeth Cotten !

Margot Cotten & The Bee’s Knees – Feel No Shame

TOP 5

Ton album préféré de 2017 ?

C’est dans ces moments-là que je me rend compte que je vis dans un autre espace temps… J’ai envie de répondre que c’est la ré-édition du live de 1970 d’Elton John. Ou alors On Air des Rolling Stones, que des lives de 1963 à 1965 ! Ou la ré-édition de Sgt Peppers et Their Satanic Majesties Request !

2)L'album que tu attends le plus en 2018 ?

J’attends que feu Tom Petty sorte l’édition deluxe de Wildflowers dont il parle (parlait…) depuis longtemps. Ils vont aussi ressortir des démos de Gene Clark écrites quand il venait de quitter les Byrds. Je ne vis pas vraiment dans mon époque… Ah! le dernier j’écoute souvent le dernier First Aid Kit. Enfin quelque chose de moderne… et de suédois !

3) Ta ville préférée des Etats-Unis ?

Incroyable mais vrai : je ne suis jamais allée aux Etats-Unis. Donc, dans l’imaginaire ma ville préférée serait Los Angeles car la plupart de mes groupes favoris ont commencé là-bas. J’ai failli dire Nashville mais si j’aime la country de Jimmie Rodgers, Hank Williams, les Louvin/Everly Brothers jusqu’à celle de Townes Van Zandt et Steve Earle, je ne peux pas supporter la nouvelle country de Brad Paisley et compagnie, or maintenant Nashville est devenu une espèce de Disney Land de la country. Cela dit, j’aimerais beaucoup jouer au Ryman (Grand Ole Opry) !

4) Ta chanson préférée de Steve Earle ?

Mon album préféré de Steve Earle c’est I’ll Never Get Out Of This World Alive. Je peux choisir deux chansons préférées ? Merci ! This City et My Old Friend The Blues. Et aussi The Low Highway ! je m’arrête à trois !

5) Ton disque préféré des Black Crowes ?

Là, encore je peux en choisir deux ? Le premier Shake Your Money Maker, une tuerie. Et celui qu’ils ont enregistré chez Levon Helm : Before The Frost... Until The Freeze.

Margot Cottent - Feel No Shame

Tracklist

Margot Cotten & The Bee's Knees - Feel No Shame
  1. Feel No Shame
  2. E.Z. Rider

Partagez!