20H30. Une file indienne de plus de 50m attend les teenagers venus en masse devant le Bataclan en ce vendredi soir. Des grosses lettres noires sur écran blanc annoncent "LA ROUX" à l'entrée : quelques mois après son annulation au festival des Inrocks tck tck tck qui lui avait valu entre parenthèses un nombre incalculable de jolis jeux de mots comme "la roux tourne" ; là voilà qui revient à Paris sur scène "pour de vrai". On affiche complet depuis des semaines et on va comprendre pourquoi...


Le show de Adam Kesher vient de finir quand nous rentrons et la salle est déjà bondée jusque devant le merchandising ; le bar ingurgite litron sur litron de bière et les roadies galopent sur scène pour installer tous les matos de la rouquine. Au programme, un stand d’electro avec des boutons et des transistors qui ressemblent aux vieux oscilloscopes de nos défunts cours de physique, une grande batterie et des claviers en veux-tu en voilà. Autour de nous, des teenagers par poignées avec leurs marinières, leurs paupières fardées à la Twiggy et leurs slims, fredonnant la bouche en cul de poule « boulette proof » avec un infâme accent anglais dont nous seuls Français ont le secret…

Les beats de fond se succèdent, la foule s’impatiente, tape des mains, hue, trépigne mais rien ne vient. Quand enfin la lumière s’éteint, le balcon et l’orchestre sont plongés dans le noir et la fumée vient boucher le dernier angle de vue qu’il me restait parmi ce fouillis d’ados déjà en sueur. Les loupiotes se mettent à clignoter, La Roux fait son entrée avec un brouhaha terrible : la voilà avec son champignon orange sur la tête, une tunique de séquins dorés et une veste de twirling bâton rouge. Son set commence crescendo avec les titres les plus calmes de l’album, elle nous avouera ne jamais avoir eu pire voix sur scène : elle n’ose pas monter dans ses aigus si caractéristiques de son premier album. Dommage car ça n’empêchera pas la foule de s’extasier à chaque fois qu’elle ouvrira la bouche.

Le concert monte d’un cran et passe en stéréo quand elle enchaîne avec des titres plus populaires : Quick Sand et In the Kill .. Dès que La Roux commence une phrase, la gamine aux mèches mordorées de derrière gouaille la fin de ses mots et surenchérit par un « wouhou » porté par un mouvement de bassin synchronisé. Suis-je au concert d’Emma Daumas ?

Discographie

Fin de concert en apothéose avec des gloussements de slimeurs pré pubères se frottant à moi : Fascination et Bulletproof closent ce spectacle de foire. Pas de rappel, jouissance d’adolescent précoce et rapide : les lampes se sont déjà rallumées, on remballe.

2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
2010_02_26_laroux
Date : 26 février 2010

1 réponse sur « La Roux au Bataclan »

Dommage de ne pas en savoir plus sur la première partie, dont tu as écorché le nom… Il s’agit d’Adam Kesher (avec un D), groupe dont le nom vient d’un personnage de David Lynch…
Vu qu’ils préparent leur nouvel album, ça aurait été chouette de voir ce que ça donne en live.

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

New Order - Music Complete

New New Order

I feel so Restless et toute la planète musicale s’agite avec le retour de New Order .
La Roux - Trouble in Paradise

La Roux – Trouble in Paradise

En 2009 La Roux c’était une Elly Jackson entre la sirène des pompiers et la Sirène d’Andersen, ça pouvait vous faire sursauter ou vous charmer mais ça restait un premier essai de haute volée aux singles inspirés et galvanisants. 2014 (c’est l’année d’en ce moment) voit sortir le deuxième opus du Duo Anglais, Trouble in […]

La Roux @ L’Olympia de Paris

La Roux revient à Paris pour ses fans et cette fois c’est à L’Olympia qu’elle s’est produite hier soir ! DiscographieLa Roux

Plus dans Photos de concert

Louise Combier @ Bourse du Travail | 24.11.2022 © Fabrice Buffart

Photos : Louise Combier @ Bourse du Travail | 24.11.2022

Louise Combier fêtait son anniversaire ce soir là à la Bourse du Travail à Lyon en ouverture de Marc Lavoine mais pour le public, c’était elle le cadeau, une fleur en hiver dont les pétales ont été saisis par Fabrice Buffart.
Black Lilys @ Club Transbo, Lyon | 24.11.2022 © Stéphane THABOURET

Photos : Black Lilys @ Club Transbo, Lyon | 24.11.2022

Les Black Lilys ont rugi de plaisir de retour sur leurs terres lyonnaises après des concerts à Londres ou à Budapest. Ils viennent de sortir leur deuxième album, New Era sur le label La Ruche et Stéphane Thabouret était présent pour saisir les soubresauts de Störm ou la caresse de Gymnopédie.