These New Puritans – Hidden

Hidden, le nouvel album des anglais de These New Puritans est sorti le 18 janvier dernier.Avant même d’avoir jeté une seule oreille sur Hidden, on a entendu tout un tas de choses à leur sujet sur. Hidden devrait être une grande réussite ambitieuse et expérimentale. Si « on » le dit…


Ce second album s’ouvre avec We Want War et Three thousands. L’ambition est là, le son est massif : chorale d’enfants et formation de cuivres. Pour l’expérimentation, on repassera. Mais ça c’est peut être parce que j’écoute John Zorn et Mike Patton depuis une semaine. « On » (toujours lui…) les compare aux Liars. Et même si on n’y est pas encore, le groupe canadien l’est une blinde plus, expérimentale.
Non s’il fallait les comparer à quelqu’un (et j’entends déjà hurler au scandale ou à la surdité), ce serait plutôt à 30 Seconds To Mars pour le côté épique en carton pâte, le potentiel comique en moins.

These New Puritans - Hidden

Alors certes, on retrouve des mélanges de sonorités intéressantes (Electrique et electro, dub step, RnB, 8 bit), des ambiances plaisantes. Attack Music avec ses rythmiques RnB est une petite réussite et Drum Courts, un joyeux fourre tout pas dégueulasse. Mais le tout parait trop réfléchi pour être honnête. On est plus proche de la pop architecturée ou de la maçonnerie que de l’expérimentation. Le tout est assez accessible pour ne pas être dérangeant, sans parvenir à susciter l’intérêt.

Si on se met à crier au génie à la moindre demi idée, on risque d’être vite débordé.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
Vous avez aimé ? Partagez !
7 réponses sur « These New Puritans – Hidden »

Je suis curieux de savoir qui est ce « on » qui compare TNP à Liars !!! Heureusement que je n’ai lu ce rapprochement dans aucune critique, ça m’aurait hérissé le poil :)

Assez accessible ? Wow, j’irai quand même pas jusque là… Une demie-heure en première partie des XX a suffi a faire fuir la moitié de la salle au bar, quand même… Non vraiment je dirais pas que c’est accessible ;)

Il va falloir qu’on m’explique c’qu’il y a de compliqué ou d’exigeant dans cet album.
Et pour la fuite du public… C’est peut être parce que c’est chiant à mourir? Sans les choeurs et la section de cuivres, ça doit perdre quand même beaucoup.

Mais bordel, quand est-ce que vous arrêterez de casser du sucre sur le dos de ce gars (Jack Barnett, leader maximo)?? Et sortir des arguments aussi complaisant que « j’écoute Zorn », franchement…. J’entends ce genre de considérations débiles quand je parle à un étudiant jazzouille-experimentambouille. De plus, se la jouer « moi, je suis crédible » en faisant le gars offusqué quand on les rapproches de Liars, franchement, N°2… Ce disque est génial, regorge de bonnes idées et NE LASSE PAS! Un peu comme Primary Colors l’an dernier.
Pourquoi les critiques massacre ces 2 albums? Parce que les auteurs ont à peine plus de 20 ans, sont arrogants (attitude, look, interview) et ça c’est pas permis. Non, surtout pas! Être humble est tellement plus…. authentique (comprendre niais et séducteur). J’adore adore ces groupes pour ce qu’ils sont, des jeunes gens effrontés, talentueux et trendy! Mais le trendy n’est pas assimilable à un produit qui dure pour les gens qui connaissent la musique, la VRAI!

Pfiou, tout ça?

Je sais pas où t’as vu que mon « j’écoute Zorn depuis une semaine » était un argument en défaveur de TNP. Juste un bête constat, quand on a ça dans les oreilles depuis une semaine, difficile d’avaler que These New Puritans est experimental…
Et non je suis pas plus crédible que toi pour donner mon avis, puisque c’est ce qu’est ce texte, mon avis. Point. Je revendique aucune légitimité particulière, seulement celle d’avoir deux oreilles, un cerveau au milieu et de me servir des trois.

Et trois points pour la fin:
-J’ai adoré Primary Colors
-Je suis pas « un gars »
– Et je persiste, les comparer aux Liars? non faut être serieux…

Les commentaires sont fermés.

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.