My Rajneesh est la face B d’America qui ne figurera pas sur le huitième album solo de Sufjan Stevens, The Ascension le 25 Septembre chez Asthmatic Kitty.

Attendu comme le Messie, Sufjan Stevens propose un titre de dix minutes sur le gourou aux Rolex et Rolls Royce Acharya Rajneesh alias Osho. My Rajneesh, issu des sessions de Carrie & Lowell est une symphonie de poche expérimentale un peu longuette, un trip patchwork qui ravira les fans du carcajous du Michigan avant son élévation, son Ascension .

Sufjan Stevens – My Rajneesh

After the storm, we shaved our legs to the skin
Into the snow, our footprints showed where we’d been
They gave us names, they said my name means war
Dwelling in song, the lion and the lamb were restored

Illumination, accede my need, my Rajneesh
Hallucination, accede my need, my Rajneesh

I lit a fire and drank off the breath of his kiss
My tambourine affirmed by the dance of his wrist
Mystical star, burn bright like the tail of a dog
And now we are blessed with the righteousness of the Lord

Illumination, accede my need, my Rajneesh
Hallucination, accede my need, my Rajneesh
Illumination, accede my need, my Rajneesh
Hallucination, accede my need, my Rajneesh

Illumination, accede my need, my Rajneesh
Hallucination, accede my need, my Rajneesh

I’m on the path of love, I’m on a parrot
Possess me with prayer on the bluff
I’m on a task for God
Entheogen, you lift me within Upanishad

Bright as a thunderbird, singing
You stare at the sun to see the sublime
Forgetting the light that makes you go blind

Osho you ask of us singing
If courage is love of the unknown
Consider the powers parading you home

I’m on the path of love saying
You stand in the shade to feel it was blessed
Obscuring from light the seeds you possess

I’m on the path of trust, singing
Whatever it takes, receive of the light
Terror will take whatever it likes

(In your favor)

Stare at the sun to see the sublime
Forgetting the light that makes you go blind

(In your favor)

Whatever it takes receive of the light
Terror will take whatever it likes

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Mina Tindle

Amour, toujours.

Pendant que beaucoup s’extasient sur une reprise romantico-viticole, Mina Tindle nous donne un peu d’amour avec un titre écrit par Sufjan Stevens du temps d’Age of adz et qui figurera sur son nouveau disque Sister prévu pour le 9 octobre.
Declan McKenna

Declan McKenna a la baraka

Declan McKenna et ses 16 ans vont envoyer Jake Bugg et ses morceaux à la maison de retraite. L’anglais McKenna a gagné le concours du meilleur jeune talent lors du festival de Glastonbury 2015 et s’apprête à publier un EP gorgé de chansons typiquement… anglaises. De festival, il en est encore question en 2016 puisque…
Franck Annese © Louis Teyssedou

Good Morning Vietnam !

En 2012, Franck Annese a lancé le label Vietnam pour publier un disque de H-Burns. En 2016, alors que l’industrie musicale peine à se remettre de son entrée dans l’ère numérique, le label Vietnam tient toujours debout et se porte bien. Il est passé d’une signature à huit et compte bien ne pas s’arrêter là.…
O

Histoire d’O

Nouvelle signature du label Vietnam, O publie son premier album solo en ce début d’année. Derrière O se cache Olivier Marguerit, membre de Syd Matters et fine gachette du paysage musical français. Un disque de Mina Tindle ? Il le produit. Le disque sensationnel de Stéphane Milochevitch alias Thousand ? Il tient la basse dessus.
Sufjan Stevens au Radiant-Bellevue

Sufjan enfin !

« Si l’on bâtissait la maison du bonheur, la plus grande pièce serait la salle d’attente. » notait Jules Renard dans son Journal.

Plus dans News

LAETITIA SHERIFF

Se lever avec Laetitia Shériff

Power to the trio. Laetitia Shériff revient enfin avec les essentiels Thomas Poli (Dominique A) et Nicolas Courret (Eiffel). Stillness est une claque magistrale comme on en fait peu en France rance. Un brûlot qui ravive la flamme et rassure (un peu) sur l’avenir qui fait culbuter The Mamas and the Papas et PJ Harvey.…

The Besnard Lakes est le meilleur groupe du monde

Enfin une bonne nouvelle en 2020 ! Après l’impeccable A Coliseum Complex Museum et surtout après quatre années de silence, les Besnard Lakes sont de retour. On peut ranger ses compilations de My Bloody Valentine et prévenir les voisins… Le gros son est de retour.
Jî Drû

La douce musique de Jî Drû

Filmé par Jean-Baptiste d’Enquin, le flûtiste Jî Drû revient avec ses acolytes dans un western halluciné.
Denize

Passons la nuit avec Denize

Pas facile les nuits depuis vendredi. Alors on écoute la voix caressante de Denize avec Que passe la nuit et son clip fantasmagorique.
Alex Maas

Alex (n’est pas à la) Maas

Après un retour en forme en 2017, Alex Maas laisse de côté les Black Angels pour s’afficher en solo. Et c’est réussi.