Hadouken!
L’Inrocks Indie Club c’est l’occasion de découvrir des groupes qui pourraient sortir de nos playlists habituelles. L’édition de mars avait sûrement pour ambition de nous déboucher les oreilles ! L’acier paré de velours de Control, les fracassants de Nasser et enfin les déjantés de Hadouken ! N’oubliez pas vos acoufun !

Control

Alors rien à voir avec le film retraçant le parcours de Ian Curtis ! Control est un groupe de parisiens qui joue de l’électro-rock-dark. La première impression, quand je me suis pris le son de plein fouet dans les tympans, ça a été de me dire que finalement, j’avais peut-être pas de regrets par rapport au concert de Suicidal Tendencies que j’avais loupé ce soir. Et le velours dans tout ça ? il est détenu par Dakota Penny, la chanteuse qui fait la différence. Pas seulement dans son mini-short, mais dans sa touche féminine rock : la coiffure élaborée mais pas la demoiselle qui va pleurer si elle se casse un ongle.
Peut-être un poil brutal pour chauffer la salle de la Maroquinerie.

Nasser

Pas la peine d’aller jusqu’en Egypte, Nasser c’est des Marseillais. Leur ambition : vous faire bouger. Leur force de persuasion : la répétition ! Oui, les paroles ne sont pas extrêmement recherchées. Pendant ‘Too Loud Too Old‘, j’ai eu des flash de féria à Béziers, le samedi soir, vers 3h du matin. Bref, un son très dancefloor, avec celui aux machines qui se croyait à la TechnoParade. En tous cas, ça a marché, le public s’en donnait à cœur joie.

Hadouken !

La particularité de Hadouken !, en dehors de leur musique, c’est d’avoir quitté leur major label pour se lancer dans un business propre à leur culture et leur public. Leur musique en elle-même est une techno orgasmique à la Thunderdome, un mélange de The Prodigy et de Nintendo (la fameuse touche Street Fighter) avec un flow rappé par James Smith, le chanteur. Sans surprise aucune, ils explosent au Japon ! C’est une autre paire de manche pour la France.

Et pourtant, dès qu’ils commencent à jouer, beaucoup se ruent vers la fosse pour jubiler au son de ‘Rebirth’, extrait du nouvel album For the Masses. Rapidement, les premières secousses de pogo se font sentir, et des corps s’élèvent au dessus de la foule. Sous des airs de prédicateurs, James Smith tient son public. Le temps d’un concert, la Maroquinerie s’est transformée en Elysée Montmartre !

Mais, est-ce une censure de la régie ou réellement un problème technique qui les coupe par deux fois dans leur élan ? Le public est présent, non content de se défouler, il reprend les paroles pour les encourager! De mon côté, je me suis laissée porter sur quelques chansons – notamment ‘M.A.D.‘. Pari réussi donc pour Hadouken !

Setlist: Rebirth / Get smashed get crash / Crank it up / M.A.D. / Declaration of War / Liquid Lives /
Mic Check / Ugly / That Boy That Girl / Turn the Lights Out / Bombshock / Lost

Date : 18 mars 2010