LCD Soundsystem : Drunk Girls James Murphy sort son nouvel album le 17 mai et déjà les blogs s'affolent. Parviendra-t-il à renouveler le succès de son précédent opus ?

LCD Soundsystem

Une chose est sûre, la vidéo officielle que Parlophone a mis en ligne sur YouTube est très moche et le morceau en lui même déçoit un peu. On connait James Murphy pour le grand écart qu’il parvient à effectuer entre dance-punk, no wave et titres plus mélancoliques mais à l’écoute de « Drunk Girls » on se dit que Mr DFA est resté bloqué en mode pause sur 2006… Dommage pour ses nombreux fans. La suite en mai…

https://www.youtube.com/watch?v=kH8_bWOUcwc

Discographie

2 réponses sur « LCD Soundsystem : Drunk Girls »

Mais c’est pas Nancy Wang qu’on aperçoit dans ce clip ? Je crois bien… Je préférais nettement ses vocalises sur You Can’t Have It Both Ways…

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

LCD soundsystem © David Heang

Photos : LCD Soundsystem @ Nuits de Fourvière | 12.06.2018

Cette soirée aux Nuits de Fourvière fut unique. D’abord parce que c’était le seul concert en France de James Murphy et son gang, ensuite parce qu’elle se déroula dans ce théâtre magique sous des trombes d’eau qui font souvent des concerts d’exception comme ceux de Mogwai et Timbre Timber en 2014.

LCD Soundsystem : Throw

James Murphy et sa bande aiment au gré de leurs concerts distiller un peu de la musique d’autres artistes qui sont une source d’inspiration. Ainsi, « Throw », initialement sorti en 1994 bénéficie d’une reissue toujours sur Planet E. DiscographiesCarl Craig ★ LCD Soundsystem

Plus dans Son du jour

Augustincharnet-pleasedontdie

Vidéo : Augustin Charnet – Please don’t die

Augustin Charnet enfin dans la lumière. Après Kid Wise puis After Marianne et des mélodies pour Disiz et Damso ou Dinos, le voilà en solo avec un extrait de son premier album, Please don’t die .
Mattelliott-januaryssong

Vidéo : Matt Elliott – January’s Song

En Janvier, on voudrait du repos. Oublier les amours défuntes, les décès prématurés, les vœux hypocrites, les réformes iniques. Alors on écoute l’immense Matt Elliott avec désormais un saxophone envoûtant.