Vidéo : Primevère – The Flame

Primevère pousse en musique. Mais le printemps est loin ou alors peut-être celui des peuples. Romain parcours la campagne jusqu'à la chute séminale.

Entre peintures rupestres et le Douanier Rousseau, Primevère nous balade et cela fait du bien de prendre l’air. Car on a envie de braise, de brasier, peut être de bûcher. Et l’on relit Virgile et son Enéide, « l’esprit pénètre tout de sa flamme féconde et s’infiltre invisible au vaste corps du monde. »

Primevère – The Flame

Primevere - Primevere

Primevere - Primevere

Tracklist : Primevere - Primevere
  1. The Flame
  2. Yeah
  3. Violation Will Grow
  4. Waiting
  5. In Parentheses
  6. Real Estar
  7. Je M'Embrasse
  8. We Always Fall
  9. Lights

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Chromozone

Dark Side Of The Music

George Abitbol, l’homme le plus classe du monde serait heureux d’assister au détournement de films de SF des années 60 lors du ciné-concert, Chromozone 51.
Neptunefootballclub-livingbackwards

Vidéo : Neptune Football Club – Living Backwards

Vivre à l’envers, refaire le match, c’est peut être ce que se disent certains footballeurs en quête d’un Graal jamais atteint. Neptune Football Club nous manquait, il nous offre en exclusivité son tour de manège enchanté avec Living Backwards.
Morganeimbeaud-patineuse

Vidéo : Morgane Imbeaud – Patineuse

Dans le monde du patinage, un adage revient souvent, « quand la vie est dure, enfile tes lacets et patine. » Comment remonter sur la glace d’un monde artistique concurrentiel pour Morgane Imbeaud quand on a connu un burn out ? En s’affranchissant des règles, en se débarrassant des diktats, en étant soi même.

Plus dans Son du jour

Livoddman-sakti

Vidéo : Liv Oddman – Sakti

Il y a un mois, nous découvrions une fenêtre ouverte vers l’ailleurs avec Saha de Liv Oddman et en un titre nous étions subjugués par ce jeune lyonnais qui excelle dans la montée en puissance indubitable, la mise sous tension d’une violente beauté.