Vidéo : Gaëtan Roussel – Tu ne savais pas

En attendant le clip d'On ne meurt pas (en une seule fois) le 25 novembre avec Martin Fourcade, on réécoute Tu ne savais pas réalisé par Thomas Lepage.

Gaëtan Roussel fait son colonel Kurtz avec Tu ne savais pas, introspection qui résonne étrangement en ces temps contraints, captifs, cadenassés. Non, on ne savait pas qu’on allait en arriver là. Alors on peut suivre George Santayana qui affirme, « il n’y a pas d’autre remède à la naissance et à la mort que de jouir de ce qui les sépare. » Eh bien jouissons !

Gaëtan Roussel – Tu ne savais pas

Discographie

Tu ne savais pas que tu naîtrais un jour
Avec une face un profil
Sur un continent sur une île
C’était comme ça la nuit
C’était comme ça le jour
Tu ne savais pas que tu naîtrais un jour

Tu ne savais pas que tu marcherais un jour
Seul ou dans une file
Dans les rues sur un fil
C’était comme ça le nuit
C’était comme ça le jour
Tu ne savais pas que tu marcherais un jour

Tu ne savais pas que tu aimerais un jour
A en perdre le sommeil
A lui souffler des merveilles
C’était comme ça le nuit
C’était comme ça le jour
Tu ne savais pas que tu aimerais un jour

Tu ne savais pas que tu partirais un jour
Sans regarder demain
Sans un petit geste de la main
C’était comme ça le nuit
C’était comme ça le jour
Tu ne savais pas que tu partirais un jour

Tu ne savais pas que tu pleurerais un jour
La tête sur son épaule
Les pôles d’attraction folle
C’était comme ça le nuit
C’était comme ça le jour
Tu ne savais pas que tu pleurerais un jour

Tu ne savais pas que tu rirais un jour
Sur la photo, sur une île
A la campagne à la ville
C’était comme ça le nuit
C’était comme ça le jour
Tu ne savais pas que tu rirais un jour

Tu ne savais pas que tu courirais un jour
C’est vrai le temps passe
Elle est fou cette faute d’orthographe
C’était comme ça le nuit
C’était comme ça le jour
Tu ne savais pas que tu courrais un jour

Tu ne savais pas que tu mourrais un jour
Plus d’esprit, plus de corps
Tu n’auras plus raison ni tort
C’était comme ça le nuit
C’était comme ça le jour
Tu ne savais pas que tu mourrais un jour

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Gaëtan Roussel – La Colère

Vidéo : Gaëtan Roussel – La Colère

Certains multiplient les pains, d’autres ce sont les Kad. Gaëtan Roussel nous invite à une saine colère, celle qui revient toujours chez les plus sensibles, ceux qui se font avoir non pas par naïveté, mais sans doute par honnêteté.
Gaëtan Roussel

Dies iræ !

Est-ce que tu sais ? est sans doute le disque le plus personnel de Gaëtan Roussel. Et pourtant il touche à l’universel. Mots simples, discrètes mélodies, sourire dans la voix, ce disque redonne du sens au mot bienveillance sans tomber dans la mièvrerie

Plus dans Son du jour

Augustincharnet-pleasedontdie

Vidéo : Augustin Charnet – Please don’t die

Augustin Charnet enfin dans la lumière. Après Kid Wise puis After Marianne et des mélodies pour Disiz et Damso ou Dinos, le voilà en solo avec un extrait de son premier album, Please don’t die .
Mattelliott-januaryssong

Vidéo : Matt Elliott – January’s Song

En Janvier, on voudrait du repos. Oublier les amours défuntes, les décès prématurés, les vœux hypocrites, les réformes iniques. Alors on écoute l’immense Matt Elliott avec désormais un saxophone envoûtant.