Kings Of Convenience revient nous donner un peu de courage et de baume au cœur avec une mélodie ensoleillée extraite de leur premier disque en douze ans Peace Or Love qui sort le 18 juin.

Brave enough to go climbing a wall, so high that no sunlight is seen through winter
Brave enough to go traveling around the world, without money to eat or sleep
.
Redonner de la force, le goût à la vie. Erlend Øye et Eirik Glambek Bøe nous baladent dans leur appart’ témoin pastel, les fruits sont bio, les tulipes turgescentes, les plantes grasses, les filles agiles comme cette mélodies qui donne envie de se trémousser avec son smoothie.

Peace Or Love sort le 18 juin, il est en précommande ici. Kings Of Convenience sera en concert le 19 mars à la salle Pleyel à Paris.

Kings Of Convenience – Rocky Trail

KOC

One more time
Let’s say you give me one more time
One last chance to speak again
Let’s start from what we left unsaid
and here we go
Brave enough to go climbing a wall
so high that no sunlight is seen through winter
Brave enough to go traveling around the world
without money to eat or sleep for

Seeing what you can do with your hands and feet
I feel there is no question about it:
Almost anything you can imagine
Almost any goal
You will get there

I wish you had been more of a talker
Not the kind that is just flapping his lips
And not the kind that looks away
But learns through his eyes when somebody is watching
Maybe you could have told me
There was a world on your shoulders that needed lifting
Maybe I could have helped you with that
The weight is not easy I know
But you never know.

I thought your shoes were good
I thought they would take you to the end of any road
I thought your back was strong
I should have carried you to the top of the rocky I trail
I should have carried you to the top of the rocky trail

How am I to know about your problems and your load
I am blind to what you show
I am waiting to be told
I never ask

How am I to know about your problems and your load
I am blind to what you show
I am waiting to be told

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2009 - 2021 : 31 M de vues sur note chaine YouTube !

Merci aux artistes et labels qui nous ont fait confiance !

Avec : Mariama, Sayem, St Augustine, Ornette, The Dodoz, Dominique A, Lisa Hannigan, Nadeah, Hocus Pocus, BabX, Absynth Minded, Diane Birch, 3 Minutes Sur Mer, Applause, Jon And Jen, Anita Drake, Mademoiselle K, Richard Walters, Brune, Chew Lips, Emily Loizeau, Julia Stone, Sarah Blasko, Marie-Flore, MLCD (My Little Cheap Dictaphone), Hey Hey My My, AaRON, Foreign Beggars, Skip The Use, Hyphen Hyphen, Curry And Coco, Lilly Wood And The Prick, Rivkah, Kid Bombardos, You, Sharleen Spiteri , Thos Henley, Élodie Frégé, Caro Emerald, Viva And The Diva, Sly Johnson, Belleruche, Skip The Use, Ben Mazue, The Dø, Twin Twin, Marie-Pierre Arthur, Chris Garneau, Angus And Julia Stone

↪ Toutes les SK Sessions

↪ Abonnez-vous à notre chaine YouTube!

Cela pourrait vous intéresser

Victor Solf - How Did We (featuring ZéFIRE)2

Solf à l’eau !

Que se passe t-il ? Victor Solf reprend le volant et se cale en pole pour un titre groovy amphibie.
Doves - The Universal Want

Doves – The Universal Want

Après des escapades en solitaire fort peu concluantes, les Doves ont décidé de refaire de la musique ensemble. Et le constat est le même qu’en 2000 quand Lost Souls est arrivé dans les bacs des disquaires anglais : ce groupe est le plus doué de sa génération.

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
The Pale Fountains

[Micro-Photos] Mark Baker, pacifiquement votre

Mick Head a toujours choisi avec soin ses photographes et ses graphistes. Avant qu’il ne fasse confiance à Pascal Blua et avant qu’il ne jette son dévolu sur les photographies d’Ainscough (Here’s Tom With The Weather), le leader des Pale Fountains impressionna tout le monde avec l’artwork de Pacific Street. La légende qui entoure la…

Plus dans News

Fondamental instrumental

Trois titres, trois univers, trois pianos. Partick Watson, Albin de la Simone et Ólafur Arnalds nous ravissent sans paroles mais toujours avec énormément d’émotions. « Et c’est mieux ? non ? »
paulo

Macca régna !

Paulo est un éternel jeune homme de 79 ans. Il a trouvé sa voie mais continue à nous indiquer la notre.
Têtes Raides

On veut bien de Têtes Raides !

Nouveau titre pour Têtes Raides, Je ne veux pas annonce l’arrivée du quatorzième album studio du groupe à la rentrée.
Cabadzi

L’avenir est un connard

Il n’y connaît rien à la vie. Depuis quelques jours l’avenir est un gros bâtard tout comme le présent.
Lonely Guest

Prodromes menaçants

Après un très bon album solo, Fall To Pieces, Tricky revient avec un nouveau projet, Lonely Guest.
H-Burns

Thanks for the show

Merci Arte pour ce concert capté le 7 juillet 2021 au festival Days Off. L’art de la reprise est difficile, celui de l’hommage encore plus. Renaud Brustlein bien entouré revisite Léonard Cohen avec amour et déférence en chantant les « Master Songs » du maître canadien.