Catégories
Son du jour

Vidéo : MNNQNS – All I Need Is You Tonight

All I Need Is You Tonight. Tout est dit. 24 ans après INXS, d’autres initiales font fondre nos cœurs d’artichauds.

Avec leur nouvel EP, Deviant By Ego MNNQNS nous rhabille pour l’été. Anagramme de Body Negative leur premier album, il renverse la baraque en 4 titres dont un avec The Psychotic Monks (Idle Threat) et un autre avec Bungalow Depression (Underseas). Mais avec sa ligne de basse, et son fiévreux final, All I Need Is You Tonight nous défouraille les entrailles tout autant que ce because you never took pains to read between the lines qui fait que souvent l’autre est fantasmé et ne pense qu’à lui même. L’amour selon MNNQNS est donc un château hanté.

« All I Need Is You Tonight est notre déclaration d’amour à la Jangle Pop des années 80, un bon moyen pour nous d’en remettre une couche sur les arpèges de guitares 12 cordes qui sont devenues un de nos leitmotiv (de toutes façons pourquoi jouer avec six quand on peut en avoir DOUZE, fin du débat). Le clip a été tourné dans les anciens couloirs et chambres XVIIe siècle du Château de Bonnemare (Normandie) et réalisé de main de maître durant 24 heures d’affilée sans fermer l’œil par Florent W. Dubois, l’homme derrière tous nos clips et ancien batteur du groupe. »

All I Need Is You Tonight est extrait du nouvel EP de MNNQNS Deviant By Ego disponible le 2 juillet chez YALTA / MNNQNS / The Orchard. Il est en précommande ici.

MNNQNS – All I Need Is You Tonight

I know nobody can make you happy
Because you never took pains to read between the lines
And you would never make it easy
Knowing that everything was up to you to decide
I was hanging around town on thursday
With the feeling that i could be leaving the ground
And though i never really cared about the way that im living
Im still finding it hard to play in time

But now
As we look into each other’s eyes
I see that i never really tried
And yet
If you’re kind enough to regret
I would have done it all somehow

I know nobody can make me happy
Because i never took pains to read between the lines
And when silence feels so heavy
I turn the music up and sit in the back of the car

But now
As we look into each other’s eyes
I see that i never really tried

But girl
I know you’re ready to fight back
But all i need is you tonight
I could never turn the clock back
Cause all i need is you tonight
Girl
I know you’re ready to fight back
But all i need is you tonight
Girl
I know you’re ready to fight back

I know nobody can make you happy
Because you never took pains to read between the lines
And if it’s all so ordinary
Then turn it inside out and watch it all from afar

But fate dont ask why
And yet it’s live or die
But fate dont ask why a
Nd yet it’s live or die

MNNQNS - Deviant By Ego

Tracklist : MNNQNS - Deviant By Ego
  1. Idle Threat avec The Psychotic Monks
  2. All I Need Is You Tonight
  3. Overseas
  4. Underseas avec Bungalow Depression

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2009 - 2021 : 31 M de vues sur note chaine YouTube !

Merci aux artistes et labels qui nous ont fait confiance !

Avec : Mariama, Sayem, St Augustine, Ornette, The Dodoz, Dominique A, Lisa Hannigan, Nadeah, Hocus Pocus, BabX, Absynth Minded, Diane Birch, 3 Minutes Sur Mer, Applause, Jon And Jen, Anita Drake, Mademoiselle K, Richard Walters, Brune, Chew Lips, Emily Loizeau, Julia Stone, Sarah Blasko, Marie-Flore, MLCD (My Little Cheap Dictaphone), Hey Hey My My, AaRON, Foreign Beggars, Skip The Use, Hyphen Hyphen, Curry And Coco, Lilly Wood And The Prick, Rivkah, Kid Bombardos, You, Sharleen Spiteri , Thos Henley, Élodie Frégé, Caro Emerald, Viva And The Diva, Sly Johnson, Belleruche, Skip The Use, Ben Mazue, The Dø, Twin Twin, Marie-Pierre Arthur, Chris Garneau, Angus And Julia Stone

↪ Toutes les SK Sessions

↪ Abonnez-vous à notre chaine YouTube!

Cela pourrait vous intéresser

Rock in the Barn 2020

2 Pass 2 jours pour Rock in the Barn 2020

La 11ème édition du festival Rock in the Barn aura bien lieu les 11 et 12 septembre à la ferme de Bionval à Vexin-sur-Epte en Normandie. La programmation est comme toujours alléchante de This Is The Kit à MNNQNS en passant par Warmduscher Al-Qasar ou Dombrance.

MNNQNS : Top Models R’n’R

Les MNNQNS ont allumé la mèche en 2018 et devraient tout exploser en 2019 avec leur premier album. En attendant, les MNNQNS ont quitté leur Normandie natale pour venir réveiller la Picardie. Ce fut chose faite dès la première seconde…
MNNQNS @ la Boule Noire, Paris, 27/10/2017

MNNQNS à la LN des PRTS

Ils ont remporté la dernière édition du Ricard SA Live, ils sont désormais signés chez l’excellent label FatCat Records pour envahir le Royaume-Uni… Tout sourit aux Rouennais de MNNQNS !

Bar en Trans 2017

Comme tous les ans début décembre, le rendez-vous musical axé sur le thème de la découverte, c’est bien les Bars en Trans.

Ça barde à Rock in the Barn

Si le festival Rock in the Barn nous a fait une frayeur l’année dernière en annonçant la fin de cette aventure champêtre des plus rocks, c’était sans compter sur la ténacité de la team d’orgas de Giverny.

Plus dans Son du jour

Balthazar - Linger On

Vidéo : Balthazar – Linger On

Balthazar serait-il adepte de la méthode Coué ? « J’ai entendu parler de la vertu d’un cœur patient, alors je vais rester dans les parages jusqu’à ce que tu puisses me remarquer ». Mais cela peut prendre des lustres comme celui que répare Jinte dans ce clip.
-bat- feat. Omri Swafield - Ma ville est fatiguée

Vidéo : -bat- feat. Omri Swafield – Ma ville est fatiguée

« C’est dans les villes les plus peuplées que l’on peut trouver la plus grande solitude » affirmait Jean Racine au … 17ème siècle. Depuis peu de choses ont changé ou peut être est-ce pire depuis dix-huit mois. -bat- & Omri Swafield captent ce sentiment de claustration dans l’anonymat babylonien.