Vidéo : -bat- feat. Omri Swafield – Ma ville est fatiguée

"C'est dans les villes les plus peuplées que l'on peut trouver la plus grande solitude" affirmait Jean Racine au ... 17ème siècle. Depuis peu de choses ont changé ou peut être est-ce pire depuis dix-huit mois. -bat- & Omri Swafield captent ce sentiment de claustration dans l'anonymat babylonien.

Bat-MaVille-Visuel
Les repères ont-ils bougé depuis le début de la crise ? Sans doute la solitude s’est exacerbée pour certains mais dans nos sociétés tinderisées ou bumblelisées, beaucoup vivent dans un tableau de Hopper, regardant un hors-champ pour s’échapper ou se retrouver (seuls). Vie et ville se confondent, nous sommes parfois anémiés, assommés, anéantis par le cours de l’histoire ou des histoires d’A, figés dans une photographie, dans un cadre dont il faudrait sortir pour se rejoindre, se rapprocher et se toucher.

« Cela fait combien années que le cœur de nos villes s’endort et s’éteint un peu plus chaque jour. La période récente a fini d’achever ce long et inéluctable processus… plus que jamais, ma ville est fatiguée.

Le nouvel album de -bat-, Quadrachromie est prévu pour début 2022.

– bat- avec Omri Swafield – Ma ville est fatiguée

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
2 réponses sur « Vidéo : -bat- feat. Omri Swafield – Ma ville est fatiguée »

En concert hier soir à Hyères avec Omri et ses musiciens. Une grande et belle soirée, la salle était conquise. De l’excellent son et des textes percutants, on en redemande.
Grand merci les artistes.

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Yvesmariebellot-collecontremoi

A la colle

Yves marie belloT chante le temps qui passe et l’amour absolu et c’est bougrement beau.

Plus dans Son du jour

Louisdurdek-unnamedroad

[EXCLU] Vidéo : Louis Durdek – Unnamed Road

Louis Durdek nous promène sur son chemin de traverse. « On t’accompagnera si tu trouves ta route » écrivait Eugène Guillevic, avec ce titre, on suit Louis Durdek jusqu’au bivouac et davantage.