Vidéo : H-Burns feat. Lou Doillon – Goodbye

Rendre hommage sans dommages. H-Burns et Lou Doillon nous saluent avec cette immense chanson du roi Léo.

Comment traduire la fulgurante poésie de Léonard Cohen ? Il y a des adieux qui sont comme des retrouvailles. Nous sommes tous des perdants magnifiques, ne parlons plus de cette histoire d’amour. Enchaîné, moi je pars. Renaud et Lou emmêlent leurs voix pour mieux nous enlacer. On brûle alors de souvenirs, d’amour et de haine.

Discographies

Burns on the Wire, l’album hommage à Leonard Cohen sort le 3 septembre 2021, le projet H-burns and the Stranger Quartet sera en tournée avec entre autre la Route du Rock le 18 août (Théâtre de Verdure de Cancale) et le Trianon à Paris le 13 mars 2022.

L’hommage à Léonard Cohen au festival Day Off est à retrouver ici.

H – Burns feat. Lou Doillon – Goodbye

Amants du petit jour
En baisers de velours
Cheveux éparpillés autour de nous
En tourbillons d’amour
Je sais l’on n’a rien inventé
Et d’autres avant se sont aimés
En pleine lumière ou cachés
Se sont souris comme on le fait
Ne parlons plus de cette histoire d’amour
Enchaîné, moi je pars
Pardonne-moi cet au revoir
Hey, that’s no way to say goodbye

Je n’en cherche pas une autre
Alors que j’erre comme un apôtre
En quête d’un coin qui soit nôtre
Où nous vivrons l’un pour l’autre
Comme ton amour m’accompagne
Le mien est près de toi ma femme
Mais voilà que mes idées changent
Ma tête est pleine de mélanges
Mais maintenant l’on se sépare
Chacun écrit son histoire
Pardonne-moi cet au revoir
Hey, that’s no way to say goodbye

Amants du petit jour
En baisers de velours
Cheveux éparpillés autour de nous
En tourbillons d’amour
Je sais l’on n’a rien inventé
Et d’autres avant se sont aimés
En pleine lumière ou cachés
Se sont souri comme on le fait
Ne parlons plus de cette histoire d’amour
Enchaîné, moi je pars
Pardonne-moi cet au revoir
Hey, that’s no way to say goodbye

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
H-Burns

Thanks for the show

Merci Arte pour ce concert capté le 7 juillet 2021 au festival Days Off. L’art de la reprise est difficile, celui de l’hommage encore plus. Renaud Brustlein bien entouré revisite Léonard Cohen avec amour et déférence en chantant les « Master Songs » du maître canadien.
Lou Doillon © Fabrice Buffart

Dans les pas de Lou

Quelle soit défragmentée au réveil comme dans son dernier clip, All these nights ou cachée derrière des fleurs au dernier TINALS à Nîmes, Lou Doillon séduit par sa présence, son charisme et les chemins de traverse qu’elle emprunte avec son dernier album, Soliloquy.

Plus dans Son du jour

Ben LaMar Gay – Aunt Lola and the Quail

Vidéo : Ben LaMar Gay – Aunt Lola and the Quail

Vous cherchiez un remède contre le sbire Z. ou le faux prophète R. récemment décédé, Ben LaMar Gay est le traitement qu’il vous faut. Un melting pot musical renversant mêlant jazz, blues, ballades, R&B, raga, comptines, Tropicália, two-step ou hip-hop !
Lonny - Comme la fin du monde

Vidéo : Lonny – Comme la fin du monde

« La fin du monde n’est pas encore pour demain. » affirmait Tite-Live il y a un peu plus de deux mille ans et on ne peut lui donner tort malgré tous les efforts de l’humanité pour le foutre en l’air.