Kaolin, premier EP

Argiles blanches, friables et réfractaires, les kaolins sont des silicates d’aluminium, qui sont à la base de la fabrication de la porcelaine. Qui dit porcelaine, dit Limoges, et, à moins de deux heures de route de cette commune ô combien chatoyante se trouve Montluçon. A l’instar de la faïence, les rockeurs auvergnats de Kaolin sont délicats, fragiles, mais à la fois rétifs et opiniâtre.


Dès lors, après un quadriennat d’absence (oui quatre ans) et l’album « Mélanger les couleurs » sorti en septembre 2006, après une escapade solo du chanteur guitariste Guillaume Cantillon datant d’un biennat (syllogisme quand tu nous tiens), ils récidivent…

Kaolin

Mèche romantique, voix fluette, les Kaolin reviennent pour faire sonner la corde de do, dans un E.P éponyme comprenant les titres «Bang Bang », « Crois-moi » et « Anna ».
A la première écoute, on se dit rien de nouveau sous le soleil, en avant le retour des guitares tristounettes et des voix mélancoliques qui chantent l’amour comme on commanderait une pizza quatre fromages.
En effet, « Bang Bang » et « Crois-moi » peinent à convaincre, malgré des riffs un poil plus pêchus, ces deux rengaines s’engluent dans une pop fade, mièvre à souhait.
N’empêche que, nos mélomanes montluçonnais ont un savoir-faire, une manière sobre de nous pondre des ballades folk apitoyante de bonne facture. Ainsi, la chanson « Anna » en est l’exemple parfait, gratte acoustique et voix, ces derniers signent un titre calibré pour le grand public.
Donc, malgré une maîtrise indéniable, il s’agit là d’une galette peu audacieuse qui se laisse écouter timidement avec beaucoup de réserve.
Wilhelm Wander disait : « La prudence est la mère de la porcelaine », visiblement elle est aussi celle du groupe Kaolin.

Discographie

Kaolin – Bang Bang

Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Le Caravage - Les musiciens

Viens voir les musiciens…

L’été s’étiole mollement, la reprise n’est pas loin et plutôt que de gloser sur les lieux de villégiatures de nos artistes, façon Closer, SK a préféré leur demander qu’elle avait été la bande son de leurs vacances parfois studieuses. Et l’on découvre d’autres passions que la musique…
Jil is Lucky en concert

Concerts à Lyon – 29 novembre au 5 décembre 2010

Argiles blanches, friables et réfractaires, les kaolins sont des silicates d’aluminium, qui sont à la base de la fabrication de la porcelaine. Qui dit porcelaine, dit Limoges, et, à moins de deux heures de route de cette commune ô combien chatoyante se trouve Montluçon. A l’instar de la faïence, les rockeurs auvergnats de Kaolin sont délicats, fragiles, mais à la…

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.