Viens voir les musiciens…

Le Caravage - Les musiciens
Guimauve - 02/09/2012

L’été s’étiole mollement, la reprise n’est pas loin et plutôt que de gloser sur les lieux de villégiatures de nos artistes, façon Closer, SK a préféré leur demander qu’elle avait été la bande son de leurs vacances parfois studieuses. Et l’on découvre d’autres passions que la musique…


Au programme, les playlists de :

  • partie 1 : Monsieur Roux, The Fat Bastard GangBand, Arthur H, Hospital Ships
  • partie 2 : Marc Daumail, Joseph Elm, Bertrand Blanchard, Cyrille Bonin
  • partie 3 : Stéphane Duchêne, François Audigier, Cédric Rassat, Zak Laughed
  • partie 4 : Cyrz, Raoul Tellier, Arcwest, Siobhan Wilson
  • partie 5 : Maria Rockmore, Coming Soon, Adam Cotton, Turner Cody
  • partie 6 : Frédéric Bobin, Guillaume Ducongé, Over the Snare, Ceddy Gonod
  • partie 7 : Ronan Siri, Fabien Hyvernaud, Yannick BRG, Deja Vu
  • partie 8 : Hugo Clarence, Guillaume Cantillon, Jean-Baptiste Maunier, Christophe Pie

Monsieur Roux

Le précédent disque de Monsieur Roux aurait du sortir cette année, il se nommait Un été caniculaire. Son nouvel album possède un joli slogan, L’illégalité joyeuse, il sort le 4 novembre.

  1. Alain Peters : Rest’ la maloya
  2. J’ai découvert Alain Peters grâce à Piers Faccini qui le reprend en concert. J’aime particulièrement cette chanson qui mélange le rythme maloya, un sens de la mélodie certain et des paroles très touchantes.

  3. Sébastien Lacombe : Taximan
  4. Sébastien Lacombe est un chanteur québecois qui sort ces jours-ci son nouvel album au Canada. Et j’aime Sébastien Lacombe, les chauffeurs de taxi de Dakar et cette chanson. Et le clip est top.

  5. Brigitte Fontaine : Prohibition
  6. Il y a dans les textes de Brigitte Fontaine une vraie poésie et une humanité qui transpire derrière l’image de folle qu’elle peut véhiculer. Notamment dans cette chanson qui me donne envie de pleurer et de rouler des pelles à des vieilles dans la rue.

  7. Blur : Under the Westway
  8. Avec cette chanson si anglaise, Damon Albarn nous rappelle qui est le daron de la pop et que la pop anglaise, c’est définitivement comme le vin français. Allez, je vais me boire une bière.

  9. Pierre C : L’intégrale de sa discographie

Pierre C est le secret le mieux gardé de la chanson française. Qu’un chanteur comme ça est pu passer entre les mailles du filets de la reconnaissance montre bien que… rien… Personnellement j’adore ces chansons. Mais en ce moment, j’ai une petite préférence pour « L’addiction douce ». Une leçon d’hédonisme. Enfin, je crois.

The Fat Bastard GangBand

« C’est donc à nous Bâtards de vous offrir notre top 5 de l’été…. En petite intro on vous offre déjà notre anti Top 3 :

  1. Valls avec les Roms (et tous les autres), les expulsions qui continuent.
  2. Tous les lieux qui ne rouvriront pas à la rentrée, fermés part le manque d’aides, de moyens, ou par des plaintes ou autres nuisances légales.
  3. L’incarcération des Pussy Riot à Moscou pour outrage au Saint Pouvoir, une preuve encore que l’Église a bien du mal à lâcher les bottes des dictateurs, mais pas à les lécher.
  1. Les Becs Bien Zen – Peau d’homme
    Le tout frais tout nouvel album des copains des Becs Bien Zen est une vraie tuerie !! Entre Rock, Chanson, Musique Psychédélique, on sent leur style se forger et s’approfondir album après album. C’est déjà en écoutant leur précédent opus « A la force du vent » que l’on a décidé où et avec qui enregistrer le nôtre (No Border – 23 Oct. 2012).
  2. La tournée de cet été

    Entre Barcelone, Berlin, Genève, le Festival Wooodstower et des festoches plus Hippies / Alterno comme le Festival des Violettes (07) où on a croisé et pu partager la scène avec plein de copains (Poutrelles Fever notamment), on a vraiment passé un été de concerts excitant. En plus la quasi totalité de la tournée s’est déroulée au bord d’océans, de lacs, de rivières tous plus beaux les uns que les autre… on est pas loin de Byzance !

  3. A State of Mind (ASM) – the Crown Yard
    Ces gars là ont véritablement défoncé la Grande Scène du Démon d’or 2012, que nous partagions avec eux et PuppetMastaz ce soir là. Et franchement les mecs sont humainement à la hauteur de leur son et de leur show ! Sans parler de leur section cuivre qui nous a tous laissés pantois pendant les balances…
  4. Le Réparateur
    En tournée cet été, le Réparateur a encore une fois arraché le bitume partout où il est passé !
  5. Aziz Sahmaoui & the University of Gnawa – Maktoube
    La chanson parle d’une femme, Fatima, qui a eu beaucoup de problèmes et qui s’est faite immoler. En arabe, « maktoube » veut dire « le destin ». Ils jouaient à Woodstower le lendemain de notre concert. Un moment fort.

Voila, profitez bien des derniers jours de l’été bande de Bâtards, et surtout ne soyez pas trop sages cette année !!

Arthur H

  1. Le dictateur de Sacha Baron Cohen : Mon idole, dynamite métaphysique, rien ne repousse sur son passage :

  2. I’m new here de Gill Scott Heron : Un disque sobre, dépouillé, décharné, une boucle électro et de le poésie, élégance intégrale

  3. 2001 de Docteur Dre : Pour frimer dans la voiture, retour de la Baie des Singes à Marseille, fenêtre de voiture grande ouverte, volume à fond !
  4. Dragon de Tonnerre, ma vie avec Chogyam Trungpa de Diana Mukpo : La vie poétique d’un grand maitre tibétain adepte de la folle sagesse vu par sa femme, discipline, alcoolisme et connaissance, passionant.
  5. Vodka Fraise de Zaza Fournier : Une chanson sexy, ambigu et vénéneuse, grande classe !

Hospital Ships

Jordan Geiger a mêlé lectures, agapes et sons :

  1. Suttree by Cormac McCarthy & Tortilla Flat by John Steinbeck. I’ve read these every summer for the last 4 years. I took this year off because the irresponsible lifestyle these books encourage would have really put me over the edge, mentally speaking. Maybe I’ll make it a fall thing this year. Perfect for when you are taking the fickle, senseless thing we call life too seriously.
  2. Swing Lo Magellan by Dirty Projectors. I wasn’t that into this bands records in the past, although they melted my brain with their live show. This record is the perfect summer jam and it’s barely left the cd player in my car.

  3. Spectral Dusk, Evening Hymns. I’ve had this record for awhile, but it just came out so I’ve been revisiting it. Soulful, haunting, tragic. This has soundtracked all my late night drives.

  4. Horsefeather. This is a classic cocktail composed of Rye Whisky (should be Old Overholt,) ginger beer, and bitters. Best served in a Mason jar.
  5. Roland Juno 6. I played this synthesizer at Black Lodge Studios in Eudora, KS, and I’ve been obsessed ever since. I WILL buy one of these (actually, probably the Juno 60 version) within a year.
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Chroniques d'albums

Baxter Dury - The Night Chancers

Baxter Dury – The Night Chancers

La carrière de Baxter Dury a débuté en 2001 avec Oscar Brown, un single magistral et claustrophobe. Elle aurait dû connaitre son acmé avec trois concerts parisiens trois soirs d’avril qui devaient accompagner la sortie de The Night Chancers. Le sacre du fils prodigue est reporté.

Cornershop - Engaland is a Garden

Cornershop – England is a Garden

Révélés au grand public en 1997 par le très dansant Brimful Of Asha (deuxième morceau de l’impeccable When I Was Born For The 7th Time), les Cornershop ont depuis enchaîné des phases de silence prolongé entrecoupées par des sorties de disques brillants. Cornershop n’est pas un groupe qui tourne beaucoup. Par contre, leurs disques tournent…

Bleu – Sweet Coldness

Sweet Coldness est un instant entre deux. C’est la musique d’une chambre d’hôtel. D’un regard. D’une fenêtre. Confiné là, c’est la couleur du dehors. Entre gris, entre bleu. Ça oscille. Et de nouveau, il pleut. C’est une attente. Lascive. À compter le temps qu’il reste. À imaginer un peu tout, la suite en mieux.

Honey Harper - Starmaker

Honey Harper – Starmaker

Rien ne va dans le monde mais tout va bien en Georgie qui est en passe de devenir l’État le plus important des États-Unis. Après le Super Tuesday, après la reformation des Black Crowes, le quatrième état américain fêtera la sortie de Starmaker, le premier album d’Honey Harper.

The Orielles - Disco Volador

The Orielles – Disco Volador

Le label Heavenly Recordings (Saint Etienne, Mark Lanegan) fête dignement ses trente ans avec la sortie de Disco Volador, le deuxième disque des Orielles qui, on le souhaite, ne sera pas leur second.

Greg Dulli - Random Desire

Greg Dulli – Random Desire

Greg Dulli n’a jamais déçu. Que ce soit avec les Afghan Whigs ou The Twilight Singers ou encore avec Mark Lanegan le temps de The Gutter Twins. Ce n’est pas avec son premier album solo que la déception va pointer le bout de son nez.

Pictish Trail – Thumb World

L’Écossais Johnny Lynch aka Pictish Trail est tellement fou qu’il ferait passer son compatriote Steve Mason (The Beta Band) pour quelqu’un de totalement ennuyeux. La preuve avec Thumb World, son nouvel album.

The Lost Brothers - After The Fire After The Rain

The Lost Brothers – After The Fire After The Rain

Encensés par Richard Hawley, produits par Brendan Benson (The Raconteurs) et amis de M. Ward, les Lost Brothers ont tout pour réussir. Si c’est le cas au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis (où ils vont assurer la première partie de M. Ward lors de sa prochaine tournée), fort est de constater que la greffe ne prend…

Humanist – Humanist

Il y a Rob Marshall et les autres. Pour son premier disque solo, l’ex Exit Calm réussit l’exploit de réunir une douzaine de chansons belles à tomber à la renverse avec un casting qui donne le tournis. Humanist est un coup de foudre. Et comme pour Lucien Leuwen de Stendhal, Humanist est un coup de…

Destroyer - Have We Met

Destroyer – Have We Met

Il y a neuf ans, l’ex The New Pornographers Dan Bejar publiait Kaputt un disque somptueux qui avait le mérite d’unir les fans irréconciliables de New Order et de Prefab Sprout. Au lieu de capitaliser sur ce succès, Bejar nous a plongé dans une pop magnifique mais dépressive pendant deux albums. Have We Met sonne…

Andy Shauf - Neon Sklyline

Andy Shauf – The Neon Skyline

En mai 2016, Andy Shauf avait tué toute la concurrence en publiant The Party. Il recommence en janvier 2020 avec The Neon Skyline.

Isobel Campbell- There Is No Other

Isobel Campbell – There Is No Other

Pour un retour inespéré, c’est un retour inespéré. L’ex Belle and Sebastian n’avait pas donné de nouvelles depuis dix ans. Elle est de retour avec There Is No Other, un disque impeccable.

East Village - Hotrod Hotel (2)

East Village – Hotrod Hotel

Michael Schulman, le patron de Slumberland Records (Tony Molina, Pete Astor, Veronica Falls pour ne citer qu’eux) se fait plaisir en rééditant Hotrod Hotel.

Bill Fay - Countless Branches

Bill Fay ‎– Countless Branches

Adulé par les membres de Wilco et de War On Drugs, vénéré par Jim O’Rourke et Ed Harcourt, Bill Fay est définitivement sorti de sa retraite à l’âge de 76 ans avec la sortie de Countless Branches.

Alma Forrer - L'année du loup

Alma Forrer – L’année du loup

« J’ai envie de toi » chante Alma Forrer dans N’être que l’hiver qui ouvre son premier album L’année du loup et à son écoute nous avons aussi terriblement envie d’elle, de ses chansons entre folk américain et variété française au sens le plus noble.

Field Music - Making A New World

Field Music – Making A New World

Si Oasis et Radiohead n’avaient pas existé…. Si les Foals et les Coral n’avaient pas existé… Les Field Music seraient sûrement le groupe anglais le plus influent et le plus médiatisé de ces quinze dernières années.

The Electric Soft Parade - Stages

The Electric Soft Parade – Stages

Retour inattendu (et inespéré) des frères White ! Les Electric Soft Parade ouvrent le bal des sorties de 2020 et mettent d’emblée la barre très haute.

Jim Sullivan - If The Evening Were Dawn

Jim Sullivan – If The Evening Were Dawn

Le label Light In The Attic Records fait oeuvre de salubrité publique en rééditant de fort belle manière les deux disques de feu Jim Sullivan et en publiant If The Evening Were Dawn, un disque qui 10 chansons acoustiques jamais sorties.

Les Wampas - Sauvre Le Monde

Les Wampas – Sauvre Le Monde

Bonne nouvelle ! Les Wampas ne font plus la gueule et sont toujours chauds, sales et humides. Avec ce treizième album, Didier Wampas signe un excellent cru.